Israël en guerre - Jour 228

Rechercher

Arrêté lors d’une manifestation, un réalisateur qualifie la refonte de « blasphème »

Hagaï Levi, le créateur de la célèbre série de HBO "Our Boys" a été arrêté lors d'un rassemblement à Tel Aviv pour avoir filmé la police

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le scénariste israélien Hagaï Levi posant pour une photo lors d'une interview avec l'AFP, à Tel Aviv, le 7 janvier 2020. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Le scénariste israélien Hagaï Levi posant pour une photo lors d'une interview avec l'AFP, à Tel Aviv, le 7 janvier 2020. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Le réalisateur israélien Hagaï Levi a fustigé le nouveau gouvernement et sa réforme du système judiciaire après avoir été arrêté alors qu’il filmait la police lors d’une manifestation jeudi dernier.

Levi a qualifié les efforts du gouvernement pour réduire le système judiciaire « d’énorme hiloul Hashem », un acte blasphématoire qui viole l’interdiction dans la Torah de profaner le nom de Dieu.

Levi, qui a été arrêté par la police lors des manifestations de la « Journée nationale de paralysie » contre la réforme, a participé chaque semaine aux manifestations de masse.

Il a été brièvement arrêté parce qu’il filmait les manifestations avec son téléphone.

« Je filme beaucoup, juste avec mon iPhone, peut-être pour un futur projet, mais surtout parce que c’est assez incroyable ce qui se passe, on ne peut pas s’empêcher de filmer », a déclaré Levi au Times of Israel.

Levi a expliqué qu’il se trouvait dans un petit groupe de manifestants, à proximité de la rue Kaplan à Tel Aviv et du centre commercial Azrieli, lorsque la police a perdu patience et a commencé à arrêter certains des principaux activistes.

« Ils ont d’abord arrêté les leaders, puis d’autres au hasard », a déclaré Levi. « Je me tenais près du trottoir, mais officiellement j’étais dans la rue, alors ils m’ont soudainement attrapé et m’ont dit : ‘Vous vous tenez dans la rue’. »

Levi a expliqué qu’il avait filmé une arrestation plus violente quelques minutes plus tôt, en filmant l’intérieur de la voiture de police.

« Je pense qu’ils étaient énervés », a-t-il déclaré.

Levi a indiqué qu’il avait été détenu pendant deux heures, une expérience bien plus légère que celle de certaines personnes arrêtées pendant les manifestations.

« J’ai eu de la chance », a-t-il déclaré, « et il faut toujours se rappeler que si je n’étais pas juif, ça aurait été totalement différent », en référence à ce que vivent certains Palestiniens lorsqu’ils sont arrêtés par la police israélienne.

Levi a déclaré qu’il participait aux manifestations de masse hebdomadaires depuis qu’elles ont commencé il y a près de trois mois, en opposition aux projets de réforme du système judiciaire du gouvernement.

« Je suis présent tous les jeudis et tous les samedis soirs », a déclaré Levi. « C’est la seule chose qui m’aide, sinon je déprime et je me sens impuissant. Cela me donne au moins l’impression de faire quelque chose. »

Levi, connu pour des séries télévisées telles que « Our Boys », « In Treatment », « Scenes from a Marriage » et « The Affair », qui a remporté un Golden Globe, vit à Tel Aviv et s’installe temporairement aux États-Unis chaque fois qu’il a une production pour HBO.

Il est également à l’origine d’une protestation réussie contre le projet de cinéma israélien de la Fondation Rabinovich, après que le nouveau ministre de la Culture et des Sports, Miki Zohar, a fait pression pour que les artistes et les cinéastes soient obligés de garantir que leurs œuvres ne porteront pas atteinte à la réputation d’Israël ou à l’armée.

Le Israel Film Council (IFC) a commencé à exiger des cinéastes qui sollicitent des subventions gouvernementales de signer une clause stipulant qu’ils ne produiront pas de contenu anti-Israël.

En réponse, plus de 100 cinéastes israéliens, menés par Levi, ont lancé une contre-campagne appelant le Fonds Rabinovich à supprimer ces exigences.

Les cinéastes – dont Nadav Lapid (« Synonymous »), lauréat de l’Ours d’or à Berlin, Ari Folman (« Où est Anne Frank »), Eran Kolirin (« The Band’s Visit ») et Levi ont signé une pétition appelant l’industrie à boycotter le Fonds Rabinovich jusqu’à ce que la fondation cesse d’exiger cette signature.

Échauffourées entre la police et des Israéliens protestant contre la réforme judiciaire, à Tel Aviv, le 23 mars 2023. (Crédit : AP/Ohad Zwigenberg)

Le 7 mars, la direction publique de la Fondation Rabinovich a retiré la déclaration d’obéissance et l’a remplacée par des clauses acceptées par tous les fonds cinématographiques, selon Levi.

« Il s’agit d’une petite victoire, mais d’une victoire symbolique », a-t-il déclaré. « De nos jours, tout compte. »

Levi explique qu’il participe parfois à des manifestations aux cotés de militants d’extrême-gauche qui brandissent des drapeaux palestiniens.

Il sait que le drapeau palestinien n’est pas bien toléré en ce moment.

« Je peux le comprendre », a-t-il déclaré.

Cela étant dit, Levi trouve « génial » que les récentes manifestations de masse aient récupéré le drapeau israélien en tant que symbole national qui avait été revendiqué par l’extrême-droite ces dernières années, bien qu’il n’ait pas encore apporté son propre drapeau aux manifestations.

« Je ne prends pas mon drapeau pour une raison : je ne me sens pas encore à l’aise avec ce dernier », a-t-il déclaré.

Le père de Levi est un rabbin orthodoxe et Levi a lui-même fréquenté une yeshiva, abandonnant progressivement son mode de vie religieux lors de son service militaire.

Sa famille est cependant politiquement de centre-gauche, y compris son père, qui a des racines italiennes et qui a élevé Levi et ses frères et sœurs dans une forme plus libérale de judaïsme traditionnel.

« C’est ainsi que nous avons été élevés et nous nous y sommes toujours sentis attachés », a déclaré Levi.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.