Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Ashton Carter : L’accord sur le nucléaire iranien renforce l’option militaire

"L'accord ne prend pas en compte les nombreuses activités néfastes de l'Iran dans la région", a reconnu le chef du Pentagone

Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter s'adressant aux médias dans un avion militaire, le 19 juillet 2015, en route vers Tel Aviv, (Crédit : AFP PHOTO / POOL / CAROLYN Kaster)
Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter s'adressant aux médias dans un avion militaire, le 19 juillet 2015, en route vers Tel Aviv, (Crédit : AFP PHOTO / POOL / CAROLYN Kaster)

L’accord international sur le programme nucléaire iranien renforce la possibilité pour les Etats-Unis d’intervenir militairement si jamais Téhéran cherchait à se doter de la bombe atomique, a estimé vendredi le chef du Pentagone Ashton Carter.

« La réalité est que n’importe quelle option militaire, quelle qu’elle soit, sera plus efficace avec cet accord, et non moins », a estimé le ministre dans une tribune publiée dans le quotidien USA Today.

L’Iran aura en effet « un programme nucléaire civil plus petit et plus concentré » du fait de l’accord signé mi-juillet entre Téhéran et les grandes puissances mondiales, a souligné M. Carter.

Et le dispositif de vérification prévu dans l’accord « nous donnera davantage d’informations pour planifier » une éventuelle opération militaire, a-t-il ajouté.

L’administration Obama doit batailler ferme pour convaincre l’opinion américaine et le Congrès du bien fondé de l’accord scellé à Vienne le 14 juillet dernier.

Elle sait depuis mercredi qu’elle devrait pouvoir compter sur suffisamment de sénateurs pour empêcher le Congrès de torpiller l’accord.

« L’accord ne prend pas en compte les nombreuses activités néfastes de l’Iran dans la région », a par ailleurs reconnu M. Carter.

« Mais parce qu’il n’impose aux Etats-Unis aucune restriction militaire, il ne diminuera pas (…) le travail important de nos militaires pour contenir ces activités déstabilisatrices » de l’Iran et pour « soutenir nos amis du Moyen-Orient », a-t-il souligné.

Barack Obama reçoit vendredi à Washington le roi Salmane d’Arabie saoudite, l’un des pays très inquiets des conséquences de l’accord avec l’Iran sur l’équilibre régional.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.