Assad aurait visité un centre d’armes chimiques iranien en Syrie
Rechercher

Assad aurait visité un centre d’armes chimiques iranien en Syrie

Selon l’opposition syrienne, l’administration américaine a appris que le président syrien prévoyait une nouvelle attaque au gaz sarin

Un enfant syrien inconscient à l'hôpital de Khan Sheikhun, une ville tenue par les rebelles de la province d'Idleb, après une attaque au gaz toxique, le 4 avril 2017. (Crédit : Omar Haj Kadour/AFP)
Un enfant syrien inconscient à l'hôpital de Khan Sheikhun, une ville tenue par les rebelles de la province d'Idleb, après une attaque au gaz toxique, le 4 avril 2017. (Crédit : Omar Haj Kadour/AFP)

Un site d’information de l’opposition syrienne a annoncé mercredi que le président syrien Bashar el-Assad avait récemment visité une station de recherche en armes chimiques et balistiques gérée par l’Iran sur le sol syrien.

Mardi, le Pentagone a annoncé avoir détecté des « préparations actives » de la Syrie pour une attaque à l’arme chimique, et la Maison Blanche a prévenu que le gouvernement syrien « paierait le prix » s’il menait une telle attaque.

Citant une source non gouvernementale proche de la Maison Blanche, Zaman al-Wasl a annoncé que l’administration américaine avait appris que les autorités syriennes prévoyaient une possible attaque au gaz sarin à l’est ou au sud de la Syrie, là où les forces d’Assad et ses soutiens ont récemment perdu du terrain contre les rebelles.

La station iranienne, qui devrait être inaugurée d’ici la fin de l’année, travaille sur le développement de missiles à longue portée et est située dans une vallée entre les provinces de Hama et de Tartus, près de la frontière libano-syrienne, selon l’article.

Le site d’information a indiqué que la visite d’Assad dans la station faisait suite à un rare arrêt dans la ville historiquement anti-Assad de Hama, située à 213 kilomètres au nord de Damas, où il a prononcé les prières de l’Aïd al-Fitr, marquant ainsi la fin du jeûne du Ramadan.

La visite à Hama indiquerait que le dirigeant syrien aurait gagné en confiance.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...