Rechercher

Attaque terroriste à Rosh Haayin : Un Palestinien condamné à 21 ans de prison

Dans son plaidoyer, Walid Mansour admet avoir poignardé Refael Levi sur un chantier de construction en août 2020 ; il devra également payer une amende

Walid Mansour, (au centre), menotté, reconstitue son attaque au couteau présumée d'un Israélien sur un chantier de construction à Rosh Haayin. (Crédit : Douzième chaîne)
Walid Mansour, (au centre), menotté, reconstitue son attaque au couteau présumée d'un Israélien sur un chantier de construction à Rosh Haayin. (Crédit : Douzième chaîne)

Un Palestinien a été condamné jeudi à 21 ans de prison pour avoir poignardé un homme lors d’une attaque terroriste dans la ville du centre de Rosh Haayin l’année dernière.

Walid Mansour, originaire de la ville de Jénine en Cisjordanie, a poignardé à plusieurs reprises Refael Levi, lui causant de graves blessures, sur un chantier de construction en août 2020.

Mansour a été condamné par le tribunal de district de Lod, dans le cadre d’un accord de plaidoyer, après avoir admis sa culpabilité suite aux accusations de tentative de meurtre et de lésions corporelles graves en tant qu’acte de terrorisme. En plus de la peine d’emprisonnement, il a été condamné par le tribunal à payer une amende de 200 000 shekels.

L’attaque a d’abord été considérée comme une bagarre, mais après son réveil du coma, Levi a fourni aux enquêteurs des informations qui les ont amenés à changer de cap et à enquêter sur l’attaque en tant qu’acte terroriste.

Selon l’acte d’accusation, Mansour s’est glissé par un trou dans la clôture de sécurité de la Cisjordanie, armé d’un couteau. Il a rencontré Levi sur le chantier, où ce dernier avait un appartement en construction.

Le suspect aurait menti à Levi, disant qu’il avait les clés pour vérifier les appartements de l’immeuble, et les deux hommes sont entrés à l’intérieur, apparemment pour examiner les biens de Levi. À l’intérieur de l’immeuble, Mansour a poignardé Levi une vingtaine de fois, le laissant dans un état critique.

Il a pris le téléphone portable et les clés de la voiture de sa victime et a fui les lieux pour retourner dans sa ville natale de Jénine.

À Jénine, Mansour s’est caché pendant plusieurs jours dans un appartement avec l’aide d’un ami. Il se serait coupé les cheveux et la barbe et aurait demandé à son entourage de l’appeler par un pseudonyme.

Les forces de sécurité israéliennes ont fini par arrêter Mansour lors d’un raid, ainsi que trois autres personnes qui l’auraient aidé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...