« Attention aux parasites » : des affiches antisémites placardées à Varsovie
Rechercher

« Attention aux parasites » : des affiches antisémites placardées à Varsovie

Les affiches réclamant la fin de la restitution de biens spoliés pendant la Shoah comportent des images de diplomates israéliens et de personnalités juives

Une affiche présentant des images d'anciens et actuels diplomates israéliens ainsi que des personnalités juives de premier plan, accompagnées du slogan "Attention aux parasites" - en faisant un jeu de mots qui inclut le mot "Juif" dans celui utilisé pour dire "parasites". (Autorisation)
Une affiche présentant des images d'anciens et actuels diplomates israéliens ainsi que des personnalités juives de premier plan, accompagnées du slogan "Attention aux parasites" - en faisant un jeu de mots qui inclut le mot "Juif" dans celui utilisé pour dire "parasites". (Autorisation)

Des affiches antisémites sont apparues à Varsovie ces derniers jours en amont des élections nationales polonaises.

Elles sont composées d’images d’anciens et actuels diplomates israéliens ainsi que de personnalités juives de premier plan et du slogan « Attention aux parasites » — recourant à un jeu de mots plaçant le mot « Juif » dans « parasites ».

Parmi les personnes représentées figurent l’ambassadrice américaine en Pologne, Georgette Mosbacher, l’ancienne ambassadrice israélienne Anna Azari, le grand-rabbin de Pologne, Michael Schudrich, et le militant israélien pour la commémoration de la Shoah, Johnny Daniels.

Les affiches réclament également la fin de la restitution aux propriétaires juifs et à leurs héritiers de biens confisqués pendant la Shoah, décrivant un programme « mafieux », et exigent que la Pologne « arrête l’occupation juive » du pays.

« Cela fait partie d’un problème plus vaste », a expliqué Johnny Daniels au Times of Israël. « Nous l’avons observé avant les élections européennes il y a quelques mois — il y a toujours une vague de haine de la part de l’extrême droite autour de la restitution. »

Johnny Daniels a indiqué avoir déposé plainte à la police, qui enquête.

Election time in Poland and the anti-Semitic hate starts again with posters reportedly being put up (and thankfully torn…
פורסם על ידי ‏‎Jonny Daniels‎‏ ב- יום שלישי, 24 בספטמבר 2019

Les élections polonaises auront lieu le 13 octobre. Le parti Droit et Justice a largement fait campagne contre les demandes de restitutions liées à la Shoah, poussant les responsables de la communauté juive à mettre en garde contre la tournure antisémite des débats. En mai, des milliers de nationalistes polonais ont défilé en direction de l’ambassade américaine pour dénoncer la pression exercée par les États-Unis sur la Pologne pour que celle-ci dédommage les Juifs dont les familles ont été expropriées pendant la Seconde Guerre mondiale. Il s’agissait de l’une des plus grandes manifestations anti-juives ces derniers temps.

Israël et la Pologne ont également connu des tensions diplomatiques autour du rejet des hauts responsables polonais de toute culpabilité du pays dans des atrocités antisémites par le passé. L’année dernière, le gouvernement a introduit une loi controversée interdisant d’accuser la Pologne de crimes nazis (même si elle a été allégée à la suite de pressions israéliennes pour le retrait de sanctions).

Vendredi, le bureau du président polonais, Andrzej Duda, a démenti que ce dernier avait accusé Israël pour les récents incidents antisémites dans le pays lors d’une réunion avec des responsables juifs américains, indiquant que les allégations du genre étaient « parfaitement fausses ».

Un article paru sur le site Jewish Insider, citant plusieurs sources présentes à la rencontre tenue à New York mercredi, avait rapporté que le président Duda avait attribué l’antisémitisme dans son pays aux propos insultants du ministre des Affaires étrangères israélien.

Le président polonais, Andrzej Duda, s’exprime lors de la 74e session de l’Assemblée générale des Nations unies le 24 septembre 2019, au siège de l’ONU à New York City. (Don Emmert / AFP)

Le porte-parole du chef de l’État a ainsi assuré au Times of Israël : « La citation n’est pas seulement imprécise, elle est parfaitement fausse. Le président Duda n’a jamais dit ‘qu’Israël est responsable des récentes attaques antisémites en Pologne.’ Tous les participants à la réunion pourront le corroborer. Le Jewish Insider a tout inventé. »

En février, le chef de la diplomatie israélienne d’alors, Yisrael Katz, avait déclenché des tensions avec Varsovie en citant des propos de l’ancien Premier ministre Yitzhak Shamir qui accusaient les Polonais d’être nourris à l’antisémitisme dès la naissance.

Andrzej Duda aurait dit aux représentants juifs présents mercredi que ces commentaires étaient une « humiliation » de son pays et avaient encouragé l’antisémitisme.

D’après le Jewish Insider, ce point de vue aurait été adopté par le survivant de la Shoah, Edward Mosberg, également présent à la rencontre, disant que les Juifs israéliens comme Katz étaient les responsables de la montée de l’antisémitisme.

En février, l’homme de 93 ans, qui participe depuis des années à la Marche des vivants annuelle organisée dans le camp de la mort nazi d’Auschwitz et a reçu la plus haute distinction polonaise, ‘l’Ordre du mérite », avait qualifié Katz « d’idiot » à la suite de ses propos.

Les commentaires du chef de l’État polonais auraient déclenché le choc et la colère chez plusieurs participants de la rencontre, le Jewish Insider faisant part de la forte réprobation du rabbin américain Shmuley Boteach.

Il a néanmoins indiqué vendredi que les propos de Duda lors de la discussion — qu’il a décrite comme amicale et respectueuse — n’avaient pas été rapportés en entier, sans citer toutefois les véritables propos tenus.

Dans un billet envoyé au Times of Israël, le rabbin a applaudi les efforts de dialogue de Duda avec les responsables juifs et l’engagement de Varsovie à honorer la mémoire des victimes juives de la Shoah. Il a ensuite semblé corroborer au moins partiellement la frustration exprimée par le président à l’égard de Katz. « Le président a dit à notre groupe que les Polonais avaient été grandement offensés par la remarque de Katz », a écrit Shmuley Boteach. « Il a indiqué que de nombreux Polonais lui avaient dit qu’il ne devrait pas se rendre en Israël tant que Katz ne s’excusait pas. Duda a semblé déçu non seulement que Katz ne s’excuse pas, mais également que peu de gens avaient réprouvé ses propos ».

Shmuley Boteach a précisé que Mosberg avait accusé les Juifs de la montée de l’antisémitisme. (Boteach relate qu’il avait rétorqué : « Eddie, vous êtes un héros du peuple juif. Mais vous avez tort. »)

Il a expliqué que la rencontre avait ensuite pris fin, sans indiquer clairement s’il réfutait que Duda avait véritablement tenu ces propos.

Réagissant à l’article du Jewish Insider avant le démenti polonais, le n°2 de Kakhol lavan, Yair Lapid, a déclaré : « Non M. Duda, Israël n’est pas responsable des incidents antisémites en Pologne. Les responsables sont les antisémites polonais — comme ceux qui ont participé au meurtre de Juifs pendant la Shoah. »

Ces derniers mois ont vu une hausse considérable des signalements d’antisémitisme en ligne, dans les médias et la sphère politique en Pologne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...