Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Au procès de Trump, Michael Cohen, son ancien homme de confiance va passer sur le gril

Dans le procès pour des paiements dissimulés à une star du X, le témoin de l'accusation a reconnu avoir menti, intimidé et menacé pour le compte du magnat new-yorkais

Michael Cohen, à gauche, et le président américain Donald Trump (Crédit :  AFP Photo/Getty Images North America et AFP Photo/Mark Wilson et Nicholas Kamm)
Michael Cohen, à gauche, et le président américain Donald Trump (Crédit : AFP Photo/Getty Images North America et AFP Photo/Mark Wilson et Nicholas Kamm)

L’ancien homme de confiance de Donald Trump, Michael Cohen, aujourd’hui son ennemi juré, retourne mardi au tribunal pénal de New York pour passer sur le gril de la défense de l’ex-président américain, dans son procès pour des paiements dissimulés à une star du X.

Michael Cohen, 57 ans, a été lundi le témoin vedette des débats judiciaires au palais de justice de Manhattan qui durent depuis mi-avril pour ce procès historique contre un ancien président des Etats-Unis.

Même condamné et même à une peine de prison, Donald Trump, 77 ans, pourra se présenter à la magistrature suprême le 5 novembre 2024 et, s’il est réélu, retourner à la Maison Blanche le 20 janvier 2025, après une défaite en novembre 2020 face au président démocrate Joe Biden.

Plus de cinq heures durant lundi, Michael Cohen – qui était l’avocat personnel du président républicain d’alors (2017-2021) avant de se retourner contre lui en 2018 — l’a incriminé.

Il a affirmé qu’il était au courant de paiements notamment à une star du X, Stormy Daniels, cachés ensuite en « frais juridiques » dans la comptabilité de l’empire familial immobilier Trump Organization.

Effet « catastrophique »

Il s’agissait, selon l’accusation et Michael Cohen, d’acheter le silence de femmes avec qui Donald Trump aurait eu des liaisons extraconjugales.

L’ancien avocat de Donald Trump, Michael Cohen, s’adresse aux journalistes après avoir témoigné devant un grand jury enquêtant sur les dessous-de-table qu’il a arrangés et effectués au nom de Trump, à New York, le 15 mars 2023. (Crédit : Mary Altaffer/AP)

Le candidat républicain de novembre 2016 aurait même dit redouter un effet « catastrophique », voire la « haine » de l’électorat féminin, lors de l’élection face à l’ancienne Première dame et ex-secrétaire d’Etat Hillary Clinton.

Fidèle parmi les fidèles de Donald Trump, ne reniant pas le surnom de « pitbull » prêt à « prendre une balle » pour lui, Michael Cohen a aussi reconnu lundi avoir menti, intimidé et menacé pour le compte du magnat new-yorkais.

D’abord nerveux, le témoin de l’accusation a trouvé sa voix et son rythme pour décrire sous serment au jury pénal comment il avait versé 130 000 dollars via une société écran à cette actrice et réalisatrice de films pornographiques, Stormy Daniels.

De son vrai nom Stephanie Clifford, cette femme de 45 ans est aussi l’une des témoins clés du procès et elle y a livré la semaine dernière avec force sa version des faits.

A son tour lundi, l’ancien avocat a raconté sous serment des conversations avec M. Trump en 2016. « Absolument, fais-le » pour payer Stormy Daniels et « ne t’inquiète pas tu retrouveras ton argent », aurait dit le futur président de l’époque à Michael Cohen.

Donald Trump a toujours nié tout rapport sexuel avec Stormy Daniels en 2006 alors qu’il était remarié avec Melania Trump.

Le président Donald Trump et son épouse Melania Trump à la Maison Blanche au 4e jour de Convention nationale républicaine, le 27 août 2020, à Washington. (AP/Evan Vucci)

« Que ça ne sorte pas »

De même, à propos d’une supposée liaison de plusieurs mois avec une mannequin de Playboy, Karen McDougal, celui qui allait entrer à la Maison Blanche aurait dit à son complice d’alors : « Asssure-toi que ça ne sorte pas ».

« Je faisais tout ce que je pouvais et bien plus encore pour protéger mon patron et je le faisais depuis longtemps », a avoué l’ex-avocat.

A l’écoute de celui qu’il avait qualifié en 2018 de « rat », Donald Trump a eu tour à tour un air impassible ou affairé, lisant des articles de presse ou secouant la tête et glissant quelques mots à ses avocats.

Les deux anciens comparses se vouent une haine tenace et n’ont pas échangé un regard.

Après que Michael Cohen eut lui-même payé 130 000 dollars à Stormy Daniels, le président Trump l’a remboursé en 2017.

Selon l’accusation, cela avait été maquillé en « frais juridiques » dans les comptes de la holding Trump Organization.

De fait, le milliardaire est poursuivi par la justice pénale de Manhattan pour 34 délits de falsifications comptables, qui pourraient lui valoir en théorie jusqu’à une peine de prison.

Quand l’affaire avait été révélée par le Wall Street Journal en 2018, Michael Cohen avait dit avoir payé Stormy Daniels de sa propre initiative, sans en informer Donald Trump.

Rattrapé par la justice, condamné à trois ans de prison dont 13 mois effectivement derrière les barreaux, l’ancien avocat s’est retourné contre son ancien patron entré à la Maison Blanche en assurant avoir agi sous ses ordres.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.