Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Australie : L’équipage de la compagnie nationale porte un badge aux couleurs palestiniennes

Une association dénonce un acte délibéré d'intimidation ; une pétition en ligne demande le renvoi de l’équipage ; Qantas réitère sa politique en matière d'uniformes

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Deux avions de Qantas roulent sur la piste de l'aéroport de Sydney, en Australie, le 20 août 2015. Illustration (Crédit : Rick Rycroft/AP)
Deux avions de Qantas roulent sur la piste de l'aéroport de Sydney, en Australie, le 20 août 2015. Illustration (Crédit : Rick Rycroft/AP)

Le personnel de cabine d’un vol de la compagnie nationale australienne Qantas a suscité l’indignation et des appels à leur licenciement pour avoir porté des badges du drapeau palestinien lors d’un vol entre Melbourne et Hobart le mois dernier.

Les membres de l’équipage ont été photographiés par un passager arborant le petit badge palestinien sur leur uniforme.

Qantas a déclaré que le port d’insignes non approuvés sur les uniformes était contraire à sa politique et qu’elle rappellerait les règles à l’ensemble de son personnel.

Harrison Grafanakis, un passager du vol du 20 décembre, a déclaré à Sky News dans un article publié mercredi : « J’ai vu plusieurs employés de Qantas qui portaient tous des drapeaux palestiniens. »

« Ils disent que ce n’est pas autorisé, mais Qantas est connu pour cela – ils l’ont fait à maintes reprises », a ajouté Grafanakis, qui n’est pas juif. « C’est tellement décevant de voir une importante compagnie aérienne australienne qui reçoit tant d’argent du gouvernement constamment se mêler de politique ».

Dvir Abramovich, président de l’organisation de défense des droits civiques Anti-Defamation Commission (ADC), a déclaré dans un communiqué que cette affichage pro-palestinien était intimidant et inapproprié.

« Il semblerait qu’en Australie, même le ciel n’est pas à l’abri de la propagande », a indiqué Abramovich. « Et je veux être très clair : il s’agissait là d’intimidation et de harcèlement, purement et simplement, et cela enfreint toutes les règles du transport aérien », a-t-il ajouté.

« Ce type d’intimidation le chef d’équipe du vol n’aurait jamais dû autorisé cela sur le vol et il devra rendre des comptes », a ajouté Abramovich, dont plusieurs membres de sa famille ont survécu de justesse au massacre perpétré par le Hamas dans les communautés du sud d’Israël le 7 octobre dernier. « Un avion est l’un de ces endroits où les passagers ne devraient pas être soumis de force à une propagande à visage découvert, en particulier à un moment où la rhétorique haineuse anti-Israël et la diffamation sont montées en flèche à travers le pays. Le personnel de cabine était parfaitement conscient de l’effet et de l’impact de sa conduite ».

Un porte-parole de Qantas a déclaré à Sky News : « Le personnel de cabine n’est pas autorisé à porter des insignes, sauf s’ils font partie de la politique approuvée en matière d’uniformes. » « Chaque client doit pouvoir se sentir en sécurité et respecté lorsqu’il voyage à bord d’un avion de Qantas ».

Le porte-parole a déclaré que la politique en matière d’uniformes avait été rappelée au personnel de la compagnie aérienne à la suite de l’incident. Le personnel n’est autorisé à porter un insigne national que s’il parle la langue de ce pays, a rapporté le Daily Mail.

Une pétition en ligne demandant à Qantas de renvoyer les membres d’équipage impliqués avait recueilli plus de 3 000 signatures jeudi.

L’antisémitisme a fortement augmenté en Australie et dans d’autres pays du monde depuis le début de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas.

La guerre a éclaté suite à l’attaque d’Israël par le Hamas le 7 octobre, lorsque ce dernier a envahi le sud du pays depuis la bande de Gaza avec des milliers de terroristes. L’attaque a fait près de 1 200 morts, pour la plupart des civils qui ont été massacrés par des terroristes qui se sont déchaînés sur plusieurs communautés. Plus de 360 personnes ont été assassinées lors d’une rave en plein air. Les terroristes ont également enlevé au moins 240 personnes qui ont été prises en otage à Gaza.

Israël a répondu en lançant une campagne militaire visant à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

Explosion à Shejaiya, dans le nord de Gaza, le 15 décembre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israël)

Toujours en décembre, une femme juive a porté plainte pour un incident qui aurait eu lieu pendant son vol de Melbourne à Ballina avec Jetstar, une compagnie aérienne à bas prix qui appartient à Qantas.

La femme avait alors raconté à Sky News qu’elle avait été « furieuse » lorsque, à la fin de l’annonce du décollage, un membre du personnel de Qantas avait ajouté « Free Palestine » [Libérez la Palestine].

Selon Sky News, Jetstar aurait mené une enquête sur l’incident et l’aurait classé comme étant un « malentendu ou une erreur d’audition ».

Fin novembre, Karin Kalif, qui vit à Brisbane, a intenté une action en justice contre Qantas, affirmant avoir été victime de remarques anti-Israël lors de l’enregistrement de son vol retour vers l’Australie en provenance d’Israël.

Kalif, dont plusieurs amis ont été tués lors du massacre perpétré par le Hamas le 7 octobre, a déclaré qu’un employé de Qantas chargé de l’enregistrement lui avait demandé si elle « pouvait entendre les bombes que votre gouvernement largue [sur Gaza] ».

L’article de Sky News ne précise pas où l’incident s’est produit ; il n’y a pas de vols directs entre Israël et l’Australie.

Selon le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, plus de 22 300 personnes auraient été tuées depuis le début de la guerre. Ces chiffres, qui ne peuvent être vérifiés de manière indépendante, incluraient quelque 8 500 terroristes du Hamas, ainsi que des civils tués par des roquettes palestiniennes mal tirées. On estime également à 1 000 le nombre de terroristes tués en Israël au cours de l’assaut du 7 octobre.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.