Rechercher

Avant de devenir ministre, un député annonce qu’il est vacciné

Dans une déclaration, le bureau d'Eli Avidar affirme qu'il s'est fait vacciner pour des considérations familiales et sa "responsabilité en tant que personnalité publique"

Eli Avidar, député de Yisrael Beytenu, à la Knesset, le 29 avril 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
Eli Avidar, député de Yisrael Beytenu, à la Knesset, le 29 avril 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le seul député de la Knesset réfractaire au vaccin a annoncé vendredi qu’il avait été vacciné contre le coronavirus, deux jours avant que le gouvernement n’approuve sa nomination en tant que ministre.

Un porte-parole du député Yisrael Beytenu Eli Avidar a publié une déclaration révélant que le législateur a été vacciné au début du mois « pour des raisons familiales privées et en raison de sa responsabilité en tant que personnage public ».

Pendant des mois, Avidar avait refusé de se faire vacciner, affirmant publiquement que c’était inutile puisqu’il ne faisait pas partie d’un groupe à risque. Il s’est également prononcé contre la « pression » exercée sur les citoyens pour qu’ils se fassent vacciner, insistant sur le fait que ceux qui ne sont pas à l’aise avec le vaccin ne devraient pas être pénalisés pour s’en être abstenus.

Le porte-parole d’Avidar a déclaré vendredi que le député subissait régulièrement des tests PCR pour s’assurer qu’il n’était pas porteur du virus et qu’il ne le transmettait pas à son insu à d’autres personnes.

« Le député Avidar ne s’oppose pas aux vaccins, et toute sa famille a été vaccinée », ajoute le communiqué. « Parallèlement, Avidar a précédemment exprimé son opinion selon laquelle il est attentif à et apprécie la liberté personnelle de chaque personne de choisir [comment protéger] son propre corps. »

Les médias israéliens ont rapporté que la femme d’Avidar doit commencer un programme post-doctorat à l’étranger l’année prochaine et que le législateur a décidé de se faire vacciner afin de pouvoir voyager plus facilement pour lui rendre visite.

Le Premier ministre Naftali Bennett (R) et le député Yisrael Beytenu Eli Avidar assistent à une session plénière à la Knesset, le 12 juillet 2021. (Olivier Fitoussi/Flash90)

Avant que la vaccination d’Avidar ne soit rendue publique, sa position sur la question a placé le gouvernement dans une position délicate, le Premier ministre Naftali Bennett ayant lancé jeudi une campagne contre ceux qui ne se font pas vacciner, les accusant de mettre en danger le reste du pays.

Le Premier ministre a prévenu que les réfractaires à la vaccination pourraient amener le gouvernement à imposer un quatrième confinement national et a averti qu’ils seraient soumis à des restrictions plus strictes que leurs pairs vaccinés.

Mais Bennett s’est méfié de la colère d’Avidar, car la faible majorité de sa coalition à la Knesset a besoin de chaque voix pour adopter un budget ainsi que d’autres lois clés.

Avidar est membre du parti Yisrael Beytenu d’Avigdor Liberman depuis 2019, mais les liens entre les deux hommes se sont détériorés le mois dernier lorsque’Avidar n’a pas obtenu de poste ministériel.

Avidar s’est ensuite déclaré « législateur indépendant », a retiré le logo Yisrael Beytenu de sa page Facebook cette semaine et aurait menacé de voter contre la proposition de budget de la coalition. Si celle-ci ne parvient pas à adopter un budget d’ici début novembre, le gouvernement s’effondrera automatiquement.

Les membres d’Yisrael Beytenu Alex Kushnir (à gauche), Eli Avidar (au centre) et le chef du parti Avigdor Liberman lors d’un pique-nique pour la fête de l’indépendance d’Israël, le 10 mai 2019 (Facebook).

Le député maintient qu’il soutient le nouveau gouvernement et qu’il aimerait le voir survivre, mais il s’est déjà prononcé contre les projets de loi de la coalition.

Suite aux négociations entre Avidar et le bureau de Bennett, un compromis a été trouvé par lequel Avidar sera nommé ministre au sein du bureau du Premier ministre en charge des affaires stratégiques. Il sera ensuite nommé ministre du renseignement, une fois qu’Elazar Stern, qui occupe actuellement ce poste, sera à la tête de l’Agence juive pour Israël. M. Liberman, qui est furieux contre M. Avidar pour avoir rompu avec le parti, aurait signé l’offre.

La nomination d’Avidar – ainsi que celle du député Meretz Yair Golan, qui deviendra ministre adjoint de l’économie – figure en tête de l’ordre du jour du cabinet pour sa réunion hebdomadaire de dimanche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...