Bennett : les antivax mettent le pays entier en danger
Rechercher

Bennett : les antivax mettent le pays entier en danger

Le Premier ministre met en garde contre un autre confinement si le million de personnes réfractaire au vaccin refuse toujours de se faire inoculer

Le Premier ministre Naftali Bennett à la résidence présidentielle le 21 juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Naftali Bennett à la résidence présidentielle le 21 juillet 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le Premier ministre Naftali Bennett a lancé jeudi un nouvel appel à tous les Israéliens pour qu’ils se fassent vacciner contre le coronavirus, accusant ceux qui refusent de le faire de mettre en danger le reste du pays.

Lors d’une allocution télévisée à une heure de grande écoute depuis Tel Aviv, Bennett a déclaré que l’objectif du gouvernement était de permettre aux Israéliens de mener leur vie sans entrave et non de réimposer les mesures de confinement du COVID-19.

« Nous voulons avoir un pays ouvert et sûr. Nous gérons cette campagne de manière responsable… et sur la base de faits et de données », a déclaré Bennett.

Affirmant que les vaccins seuls ne suffisent pas pour faire face au variant Delta, plus contagieux, auquel la résurgence des infections en Israël a été imputée, Bennett a exhorté tous les Israéliens de plus de 12 ans à se faire vacciner.

« Chaque citoyen de plus de 12 ans qui n’a pas de raison médicale de ne pas le faire doit aller se faire vacciner », a-t-il déclaré.

« Un million d’Israéliens refusent de se faire vacciner », a poursuivi Bennett. « Ils mettent en danger toute la population, ils mettent en danger les 8 autres millions de citoyens du pays. »

Il a prévenu que les réfractaires au vaccin pourraient pousser le gouvernement à imposer un confinement national, le quatrième depuis le début de la pandémie.

Une jeune Israélienne se fait vacciner à la COVID-19 dans un centre de vaccination de la Clalit à Jérusalem, le 24 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Si vous connaissez un réfractaire au vaccin, convainquez-le, expliquez-lui qu’il met en danger la santé des autres », a déclaré le Premier ministre. « Ne baissez pas les bras devant eux. »

Bennett a noté la décision du cabinet chargé de la lutte contre le coronavirus, jeudi, de commencer à exiger que les personnes non vaccinées assument les coûts des tests COVID, et l’a associée à la volonté du gouvernement d’augmenter les taux de vaccination.

« Il n’y a aucune raison que les contribuables et ceux qui remplissent leur devoir civique de se faire vacciner financent les tests de ceux qui refusent de se faire vacciner », a-t-il déclaré.

Bennett a également fait remarquer que les personnes vaccinées sont soumises à des exigences de quarantaine moins strictes lorsqu’elles entrent dans le pays.

Le cabinet ministériel chargé de la lutte anti-coronavirus en Israël a proposé jeudi un retour au pass sanitaire pour les événements rassemblant plus de 100 personnes, un projet qui doit encore être entériné par le gouvernement dans le pays où les cas augmentent.

Selon ce plan du cabinet ministériel, qui doit être validé dimanche par le gouvernement pour une entrée en vigueur le 29 juillet, seules les personnes complètement vaccinées, guéries du Covid-19 ou présentant un test PCR négatif seront autorisées à entrer dans un lieu accueillant plus de 100 personnes, intérieur ou extérieur.

Cette nouvelle restriction entrera en vigueur le 29 juillet, sous réserve de l’approbation du gouvernement.

Les ministres ont également voté l’ajout du Royaume-Uni, de la Géorgie, de Chypre et de la Turquie à la liste des pays dans lesquels les Israéliens ne peuvent pas se rendre par crainte du COVID. Ces deux derniers pays figurent parmi les destinations les plus populaires auprès des touristes israéliens.

Si le gouvernement approuve cette mesure, l’interdiction de se rendre dans ces pays prendra effet le 30 juillet.

Jeudi également, une commission du ministère de la Santé sur les vaccins aurait voté contre la recommandation d’une troisième injection de rappel pour les personnes âgées, selon le radiodiffuseur public Kan.

Selon le reportage, les membres de la commission ont déclaré que même si l’efficacité des vaccins semble faiblir, notamment face au variant Delta, il serait plus efficace d’attendre une injection de rappel ciblant spécifiquement le variant en cours de développement par Pfizer.

La décision finale reviendra au directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash.

Après que la morbidité et la mortalité liées au COVID ont été ramenées à un niveau historiquement bas à la suite d’une campagne de vaccination de masse, Israël est maintenant confronté à une recrudescence des infections qui a été largement attribuée au variante Delta.

Selon les nouveaux chiffres du ministère de la Santé publiés jeudi soir, 901 nouveaux cas ont été confirmés depuis minuit, portant le nombre d’infections actives à 9 742.

Le nombre de patients dans un état grave a encore augmenté pour atteindre 75, et le nombre de décès a légèrement augmenté pour atteindre 6 457.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...