Avant la dissolution, les députés accélèrent les initiatives environnementales
Rechercher

Avant la dissolution, les députés accélèrent les initiatives environnementales

Des commissions de la Knesset ont trouvé des accords facilitant l'installation de panneaux solaires et le ministère de l'Energie a lancé un programme pour les autorités locales

Panneaux solaires produisant de l'électricité. (Danny Shechtman)
Panneaux solaires produisant de l'électricité. (Danny Shechtman)

Trois députés se sont pressés, mardi, de réaffirmer leurs engagements en faveur de l’environnement, quelques heures avant la dissolution attendue de la Knesset.

Le Parlement a voté, dans la nuit de lundi à mardi, contre la législation qui aurait accordé aux partis du Likud et de Kakhol lavan un temps supplémentaire pour trouver un accord sur le budget de l’Etat. En résultat de l’incapacité à approuver un budget à minuit, le Parlement sera dissous et de nouvelles élections – ce sera le quatrième scrutin en l’espace de deux ans – seront organisées.

La ministre de la Protection environnementale Gila Gamliel (Likud) a annoncé un accord interministériel sur la formulation d’un amendement à la loi pour permettre aux immeubles – ils accueillent environ 75 % des Israéliens – d’installer plus facilement des panneaux solaires sur les toits sous le régime de la copropriété.

Aujourd’hui, tous les changements survenus sur un toit en copropriété nécessitent le soutien de tous les résidents de l’immeuble – ce qui a ralenti l’avancée des panneaux solaires, selon le ministère de l’environnement. L’amendement qui a été proposé et qui, selon Gamliel, « établit un précédent », permet à deux-tiers des foyers seulement d’approuver l’installation de panneaux solaires servant pour tout le bâtiment. Il permet également à un seul foyer désireux d’installer des panneaux solaires de le faire sur une portion de toit proportionnelle à la taille de son appartement, sans avoir à obtenir au préalable l’approbation des voisins.

Continuant ses attaques contre son homologue au sein du ministère de l’Energie, Yuval Steinitz, Gamliel a expliqué dans un communiqué : « fidèle à mon opposition à l’objectif médiocre déterminé par le ministère de l’Energie d’un approvisionnement en énergies renouvelables à hauteur de 30 % d’ici 2020, nous avons choisi de prôner et de faire avancer la révolution que représente la production d’électricité à partir de sources solaires dans l’environnement immobilier ».

Gila Gamliel, ministre de la Protection de l’environnement, assiste à un débat de la commission de l’économie de la Knesset sur la consignation des bouteilles, 14 septembre 2020 (Autorisation)

Le ministère de la Protection environnementale avait lancé une campagne – en vain – pour que le gouvernement adopte l’objectif d’un approvisionnement en énergie à partir des sources renouvelables de 40 % à l’horizon 2030.

La formulation de l’amendement a été approuvée mardi lors d’une réunion conjointe de la commission des Affaires internes et de l’Environnement et de la commission des Lois, avant la deuxième et troisième lecture du texte qui se fera en séance plénière.

Annonçant une autre « mesure qui fera jurisprudence », la députée Miki Haimovich (Kakhol lavan), qui dirige la commission des Affaires internes et de l’Environnement, a fait savoir, lors de cette même rencontre, qu’un accord avait été trouvé pour amender la loi de planification, en encourageant ceux qui sont propriétaires ou qui gèrent des plans d’eau – étangs piscicoles ou bassins d’eaux usées, par exemple – à les transformer pour qu’ils aient un double usage en érigeant des panneaux solaires au-dessus. Ces doubles usages sont encouragés pour minimiser la nécessité de construire des installations solaires dans les espaces ouverts.

Miki Haimovich, présidente de la commission des affaires intérieures et de l’environnement de la Knesset, 8 septembre 2020, (Autorisation)

Enfin, le ministre de l’Energie, Yuval Steinitz, a émis un communiqué de presse dans lequel il a annoncé le lancement d’un processus « historique », au cours duquel 12 autorités locales obtiendront un an de soutien professionnel pour avancer vers un usage plus écologique et plus efficace de l’énergie.
Impliquant également le ministère de la Protection environnementale et celui de l’Intérieur, cette initiative vise à amener les autorités locales à placer des panneaux solaires sur les bâtiments publics, à planter des arbres pour favoriser l’ombre dans les lieux publics et à garantir le développement des stations de recharge pour les véhicules électriques.

Le ministre de l’Energie Yuval Steinitz à la commission de l’Intérieur et de la Protection de l’environnement de la Knesset, le 22 juillet 2020. (Adina Velman, porte-parole de la Knesset)

Ce soutien consistera en conseils professionnels, même si un montant non-spécifié en termes de financement a aussi été promis dans une déclaration du ministère.

Les douze premières autorités locales et groupes ou pôles d’autorités à prendre part à ce programme sont : le pôle de la baie de Haïfa, Haïfa, l’Autorité régionale de la plage de Carme, Netanya, le pôle de Sharon, Kfar Saba, Raanana, Holon, Lod, Beit Shemesh, Jérusalem et Ashdod.

En utilisant des fonds gouvernementaux séparés pour soutenir les autorités locales souffrant des attaques à la roquette émanant de Gaza, trois ministères étendront le programme « vert » et d’efficacité énergétique aux autorités de Shaar HaNegev, Sdérot, Eshkol, Ashkelon Beach et Sdot Negev.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...