Rechercher

Avant la visite de Biden, Lapid et Herzog s’entretiennent par téléphone avec Abbas

Les dirigeants israéliens ont souhaité au dirigeant de l'AP un joyeux Aïd al-Adha, soulignant la nécessité de la coopération et du calme

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Yair Lapid préside son premier conseil des ministres, le 3 juillet 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Yair Lapid préside son premier conseil des ministres, le 3 juillet 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le Premier ministre, Yair Lapid s’est entretenu vendredi en début d’après-midi avec le dirigeant de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, le premier appel direct entre un Premier ministre israélien et le chef de l’AP depuis plusieurs années.

Cette conversation téléphonique s’inscrit dans le cadre d’une série d’appels que Lapid effectue pour présenter ses meilleurs vœux aux dirigeants musulmans avant la fête de l’Aïd al-Adha qui commence samedi.

Ces appels sont également l’occasion pour le Premier ministre de discuter avec les dirigeants de la région de la visite du président américain, Joe Biden, en Israël la semaine prochaine.

Lapid et Abbas ont parlé de « la poursuite de la coopération et de la nécessité de garantir le calme et la tranquillité », selon le bureau de Lapid.

Mardi, à Paris, Lapid a déclaré aux journalistes que s’il n’excluait pas la possibilité d’une rencontre avec Abbas, il n’y avait actuellement aucun projet immédiat de pourparlers. Son prédécesseur, Naftali Bennett, a exclu toute rencontre de ce type et n’a pas parlé directement à Abbas durant tout son mandat.

« Je ne fais pas de réunions pour le plaisir de faire des réunions, sauf si elles peuvent avoir un résultat positif pour Israël. Pour le moment, ce n’est pas à l’ordre du jour, mais je ne l’exclus pas », a déclaré Lapid lors d’un briefing à l’ambassade d’Israël à Paris.

Illustration : Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas s’exprime lors d’une réunion avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken, à Ramallah, le 27 mars 2022. (Crédit : AP Photo/Jacquelyn Martin, Pool)

La ministre de l’Intérieur Ayelet Shaked a critiqué les récentes conversations et réunions avec Abbas : « Je suggère que les gens se débarrassent de cette obsession de courir et de parler spécifiquement à Abbas – qui s’est tourné vers la Cour pénale internationale de La Haye pour poursuivre des soldats de Tsahal. »

Le ministre de la Coopération régionale, Issawi Frej, a quant à lui félicité Lapid et Gantz pour leur dialogue avec Abbas. « Ce gouvernement a remplacé la politique d’ignorance [des Palestiniens] par une politique de dialogue », a tweeté Frej. « Le dialogue entre les dirigeants est la base du calme et finalement aussi du progrès politique. »

Vendredi également, le président Isaac Herzog s’est entretenu avec Abbas pour lui offrir, ainsi qu’au peuple palestinien, un joyeux Aïd al-Adha, et pour discuter de la visite de Biden.

Abbas a également rencontré jeudi soir le ministre de la Défense, Benny Gantz, à Ramallah pour discuter de la coordination sécuritaire avant le voyage de Biden. Selon le bureau de Gantz, la réunion « s’est déroulée en termes positifs » et ils ont « convenu de poursuivre la coordination sécuritaire et d’éviter les mesures unilatérales ».

Biden devrait atterrir à l’aéroport Ben Gourion mercredi après-midi, où il sera accueilli par Lapid lors d’une cérémonie officielle de bienvenue.

Biden ira voir ensuite plusieurs systèmes de sécurité israéliens avec Gantz, probablement sur la base aérienne de Palmachim, dans le centre d’Israël, près de l’aéroport. Lors de la visite, il devrait voir une batterie de défense antimissile Dôme de fer, en signe de reconnaissance des efforts américains pour accorder à Israël 500 millions de dollars supplémentaires pour le remplacement des batteries du système après la guerre de Gaza de l’année dernière.

Le président des États-Unis, Joe Biden, prend la parole lors d’une conférence de presse, le dernier jour du sommet de l’OTAN à Madrid, le jeudi 30 juin 2022. (Crédit : AP Photo/Susan Walsh)

Jeudi matin, Biden tiendra une réunion avec Lapid, après quoi les deux hommes feront des déclarations à la presse. Le prédécesseur de Lapid, Naftali Bennett, qui a rencontré Biden à deux reprises au cours de son année de mandat, sera également présent pour une partie de cette rencontre.

Aucune annonce majeure n’est attendue de part et d’autre. Biden devrait réserver la plupart de ses remarques concernant le conflit israélo-palestinien à sa rencontre de vendredi, avec Abbas.

Biden se rendra ensuite à Bethléem pour une rencontre avec Abbas. L’atmosphère pourrait être assombrie par l’annonce faite lundi par les États-Unis selon laquelle ils ne considèrent pas qu’Israël a tué intentionnellement la journaliste d’Al Jazeera, Shireen Abu Akleh, lors des affrontements qui ont éclaté pendant un raid de Tsahal à Jénine le 11 mai.

Néanmoins, Biden annoncera aux côtés d’Abbas un ensemble de mesures visant à renforcer l’AP, a déclaré cette semaine un haut responsable américain. Certains de ces mesures seront des initiatives américaines et d’autres des initiatives israéliennes que Biden annoncera au nom de Lapid, qui préfère garder une certaine distance avec « les concessions ».

Biden retournera ensuite à l’aéroport Ben Gourion, où il prendra un rare vol direct à destination de l’Arabie saoudite pour assister au sommet CCG+3 qui se tiendra samedi à Jeddah avec les dirigeants du Conseil de coopération du Golfe – Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Arabie saoudite et EAU, ainsi que l’Irak, l’Égypte et la Jordanie.

Jacob Magid a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...