Avant le scrutin, l’alliance de gauche promet de renouveler les accords d’Oslo
Rechercher

Avant le scrutin, l’alliance de gauche promet de renouveler les accords d’Oslo

L'alliance conditionnerait son adhésion à la coalition à la reprise du processus des Accords d'Oslo dans les 90 jours qui suivraient la formation du gouvernement par Benny Gantz

Amir Peretz, le président des Travaillistes-Gesher s'exprime lors d'une réunion du parti à la Knesset à Jérusalem le 28 octobre 2019. (Hadas Parush/Flash90)
Amir Peretz, le président des Travaillistes-Gesher s'exprime lors d'une réunion du parti à la Knesset à Jérusalem le 28 octobre 2019. (Hadas Parush/Flash90)

L’alliance politique de gauche Gesher-Travailliste-Meretz a fait savoir mercredi qu’elle relancerait le processus de paix d’Oslo et qu’elle renouvellerait « le partenariat » entre Juifs et Arabes si elle entrait dans un gouvernement dirigé par le chef de Kakhol lavan, Benny Gantz.

Le parti conditionnerait son adhésion à la coalition à la reprise du processus des Accords d’Oslo dans les quatre-vingt dix jours qui suivraient la formation du gouvernement, a expliqué le leader de faction Amir Peretz.

« Nous serons la force qui poussera au renouvellement du processus de paix et des partenaires éminents dans les négociations », a promis Peretz.

Le député Nitzan Horowitz, chef du Meretz et numéro 3 de la liste conjointe à la Knesset, a promis que la faction « renouvellera le partenariat avec la communauté arabe dans un gouvernement de Gantz. Les accords d’Oslo que la droite aime vilipender sont encore en cours et personne n’ose l’annuler – parce que ses principes garantissent l’existence future de deux peuples ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...