Bennett obtient le feu vert pour reprendre le ministère de l’Education
Rechercher

Bennett obtient le feu vert pour reprendre le ministère de l’Education

HaBayit HaYehudi avait un siège de député à pourvoir suite à la démission de Yinon Magal

Naftali Bennett à Jérusalem le 20 septembre 2015. (Crédit : Ohad Zwigenberg/POOL)
Naftali Bennett à Jérusalem le 20 septembre 2015. (Crédit : Ohad Zwigenberg/POOL)

Naftali Bennett a reçu le feu vert pour reprendre son poste de ministre de l’Education, après avoir démissionné de son poste la semaine dernière afin de revenir en tant que membre de la Knesset.

L’opposition a boycotté le vote en signe de protestation, ce qui a permis à Bennett de récupérer facilement le poste ministériel à 28 voix contre 0.

Bennett, qui a quitté la Knesset pour devenir un ministre non-député en vertu d’une loi récemment adoptée que son propre parti a soutenue, a été contraint de démissionner brièvement mercredi dans le cadre d’une procédure bureaucratique nécessaire pour qu’il puisse rejoindre la Knesset.

Son parti HaBayit HaYehudi avait besoin d’un autre député pour remplir un siège la semaine dernière après la démission de Yinon Magal, qui a quitté le Parlement en raison d’accusations de harcèlement sexuel qui pèsent sur lui.

Plutôt que de permettre à un membre en bas de la liste de prendre la place, Bennett a décidé de rejoindre la Knesset.

Avant le vote, le député juif de la Liste arabe unie, Dov Khenin, a dénoncé la procédure qu’il a qualifiée de « blague ».

« Cela ressemble à une honte, il n’y a pas d’autre façon de qualifier cette manoeuvre », a déclaré Khenin, selon une transcription de la Knesset.

« Tout simplement pour bloquer Avi Wortzman de la Knesset. Ce serait drôle si cette blague n’était pas au détriment de la Knesset et du peuple israélien ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...