Rechercher

Bennett s’entretient avec le prince héritier d’Abou Dhabi après l’attaque des Houthis

La guerre civile au Yémen a connu une escalade depuis l’offensive de la coalition dirigée par les Saoudiens visant à capturer des provinces stratégiques dans le centre du pays

Le Premier ministre Naftali Bennett (à gauche) rencontre le prince héritier des Émirats arabes unis Mohammed ben Zayed Al Nahyan dans le palais d'Abou Dhabi de ce dernier, le 13 décembre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett (à gauche) rencontre le prince héritier des Émirats arabes unis Mohammed ben Zayed Al Nahyan dans le palais d'Abou Dhabi de ce dernier, le 13 décembre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le Premier ministre Naftali Bennett s’est entretenu jeudi avec le prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed bin Zayed Al Nahyan, à la suite de l’attaque meurtrière lancée contre les Émirats arabes unis (EAU) par les rebelles soutenus par l’Iran au Yémen.

Selon le bureau de Bennett, le Premier ministre a exprimé ses condoléances suite à l’attaque de missiles et de drones lancée par les Houthis, qui a tué trois personnes.

« Le Premier ministre a également exprimé le soutien de l’État d’Israël aux Émirats arabes unis en ces temps difficiles », peut-on lire dans un communiqué du bureau du Premier ministre, qui ajoute que les deux hommes ont convenu de rester en contact.

L’agence de presse officielle des Émirats arabes unis, la WAM, a également publié un communiqué sur cet appel.

Capture d’écran d’une vidéo qui montrerait un incendie après une attaque au drone à Abu Dhabi (la vidéo n’a pas pu être vérifiée de manière indépendante), le 17 janvier 2022. (Capture d’écran)

« Le Premier ministre israélien a affirmé le soutien de son pays à tout ce que les EAU font pour défendre leur sécurité contre ces attaques, soulignant la nécessité de faire face aux forces terroristes qui menacent la stabilité et la paix dans la région », indique la WAM.

Une attaque meurtrière au drone a pris pour cible, lundi, des structures pétrolières d’Abou Dhabi.

La cause immédiate de l’attaque qui a été revendiquée par les rebelles Houthis au Yémen n’est pas un mystère.

La guerre civile au Yémen a connu une escalade, ces deux dernières semaines, avec l’offensive majeure de la coalition dirigée par les Saoudiens visant à capturer des provinces stratégiques dans le centre du pays. Les milices des Brigades des géants, appuyées par les Émirats, ont joué un rôle central lors de la capture du gouvernorat de Shabwa, riche en pétrole.

Des membres de tribus loyales aux rebelles houthis lèvent leurs armes pendant une manifestation contre l’accord de normalisation conclu entre Israël et les Émirats arabes unis, à Saana, au Yémen, le 22 août 2020. (Crédit : AP/Hani Mohammed, File)

Depuis qu’ils ont révélé leurs capacités en matière de drone, les Houthis ont concentré leurs agressions sur les Saoudiens, et non sur les EAU. Toutefois, ils ont toujours pris soin de mettre en garde les Émiratis contre une éventuelle escalade.

Même si les Émirats arabes unis avaient annoncé qu’ils retireraient leurs forces militaires du Yémen au mois de février 2020, ils soutiennent encore par procuration des centaines de milliers de combattants dans la guerre civile. Ils contrôlent aussi des îles stratégiques au Yémen et y construisent des ports et des aérodromes.

De surcroît, Abou Dhabi s’implique de manière croissante dans la politique intérieure au Yémen.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...