Rechercher

Bennett soutient les amendes pour les voyageurs qui refusent les dépistages

Le Premier ministre et les responsables de la santé ont convenu d'une amende de 2 500 NIS aux Israéliens de retour de l'étranger qui refusent de faire deux tests de dépistage

Voyageurs arrivant à l'aéroport Ben Gurion, le 28 novembre 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)
Voyageurs arrivant à l'aéroport Ben Gurion, le 28 novembre 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Jeudi, le Premier ministre Naftali Bennett a soutenu l’imposition de nouvelles exigences de quarantaine pour les Israéliens vaccinés arrivant de l’étranger, acceptant de faire pression pour que des amendes de plusieurs milliers de shekels soient imposées à ceux qui violent les nouvelles règles.

Cette semaine, face aux inquiétudes suscitées par la variante du coronavirus Omicron, le gouvernement a ordonné aux Israéliens vaccinés arrivant de l’étranger de rester en quarantaine pendant au moins trois jours, puis de subir un second test de dépistage, en plus du celui effectué à leur arrivée. Les Israéliens non répertoriés comme immunisés doivent passer au moins sept jours en quarantaine avant de passer un test pour sortir de l’isolement. Seuls ceux dont les résultats sont négatifs peuvent sortir de quarantaine.

Suite à des informations faisant état d’un respect inégal des règles, les responsables ont convenu jeudi de donner du mordant à ces règles, en imposant des amendes de 2 500 NIS aux Israéliens qui ne se soumettent pas au test le troisième ou le septième jour de quarantaine, a déclaré le bureau de Naftali Bennett dans un communiqué faisant suite à une réunion entre le Premier ministre, le ministre de la Santé Nitzan Horowitz et de hauts responsables du gouvernement.

Le communiqué indique que le ministère de la Santé et la police israélienne « synchroniseront leurs systèmes d’information » pour permettre l’émission « automatique » des amendes, sans que l’on sache combien de temps il faudra pour mettre en œuvre le système de vérification croisée des données ni s’il survivra à une contestation juridique.

La déclaration indique également que Naftali Bennett et d’autres participants à la réunion chercheront à prolonger les nouvelles règles de quarantaine, qui doivent actuellement expirer le 7 décembre.

« La décision entrera en vigueur dans un certain nombre de semaines avec l’achèvement des préparatifs techniques pour sa mise en œuvre », a déclaré le bureau du Premier ministre.

Avant la réunion, un rapport a indiqué que Naftali Bennett et les responsables de la santé discuteraient de l’assouplissement des restrictions de voyage, y compris la suppression éventuelle des règles de quarantaine plus longues pour les personnes vaccinées. Israël a également fermé ses frontières aux non-nationaux afin d’empêcher la propagation d’Omicron.

Le Premier ministre Naftali Bennett assiste à un événement de Hanoukka à Jérusalem, le 29 novembre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Il est encore difficile de déterminer le nombre exact de ministres qui soutiennent les amendes annoncées par le bureau de Naftali Bennett. La ministre de l’Éducation, Yifat Shasha-Biton, a appelé plus tôt dans la journée à mettre fin aux règles de quarantaine plus strictes pour les personnes vaccinées, alors que les premières indications montreraient que la vaccination protège contre le nouveau variant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...