Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Biden à Yom HaShoah : « Les gens ont déjà oublié le 7 octobre, mais pas moi »

Le président condamne avec la plus grande fermeté les actions anti-Israël sur les campus, dénonçant le "fléau" de l'antisémitisme et le déni des atrocités commises par le Hamas

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le président américain Joe Biden (à gauche) et le président de la Chambre des représentants Mike Johnson tenant des images de victimes de la Shoah lors de la cérémonie annuelle de la Journée de commémoration des survivants de la Shoah, au Capitole américain, à Washington, le 7 mai 2024. (Credit : Brendan Smialowski/AFP)
Le président américain Joe Biden (à gauche) et le président de la Chambre des représentants Mike Johnson tenant des images de victimes de la Shoah lors de la cérémonie annuelle de la Journée de commémoration des survivants de la Shoah, au Capitole américain, à Washington, le 7 mai 2024. (Credit : Brendan Smialowski/AFP)

Le président des États-Unis, Joe Biden, a prononcé mardi sa condamnation la plus ferme à ce jour des manifestations anti-Israël sur les campus, dénonçant une « montée féroce » de l’antisémitisme et du déni des atrocités commises par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre, qui ont été des caractéristiques régulières des manifestations qui ont secoué les universités à travers le pays.

« Ce n’est pas 75 ans plus tard, mais seulement sept mois et demi après, et les gens oublient déjà, ils oublient déjà que le Hamas a déclenché cette terreur, que c’est le Hamas qui a brutalisé les Israéliens, que c’est le Hamas qui a pris et continue de prendre des otages », a déclaré Biden lors d’un discours prononcé à l’occasion de la commémoration annuelle du Musée du mémorial de la Shoah aux États-Unis.

« Je n’ai pas oublié, et vous non plus. Et nous n’oublierons pas », a-t-il ajouté.

Ce discours a été prononcé moins d’une semaine après que Biden a fait ses premières déclarations publiques concernant les manifestations, dans lesquelles il a défendu le droit des manifestants pro-palestiniens à se réunir, tout en reprochant aux activistes d’avoir franchi la ligne qui mène au « chaos ».

Le soutien de Biden à Israël lui a aliéné de nombreux manifestants sur le campus, qui scandent régulièrement qu’il est complice d’un « génocide » contre les Palestiniens de Gaza. Les jeunes électeurs ont joué un rôle essentiel dans sa victoire sur Donald Trump en 2020 et seront probablement tout aussi décisifs dans ce qui s’annonce comme un match au coude à coude en novembre.

Les manifestations anti-Israël sur les campus ont fait l’objet d’une attention considérable de la part des médias, ce qui a conduit de nombreuses personnes à penser qu’elles étaient représentatives de la position de la majorité des étudiants sur la guerre à Gaza.

Le président américain Joe Biden s’exprimant lors de la cérémonie de la Journée annuelle de commémoration du Musée mémorial de la Shoah, au Capitole des États-Unis, à Washington, le 7 mai 2024. (Crédit : Anna Moneymaker/Getty Images/AFP)

Mais la majorité des plus de 2 000 personnes arrêtées ces dernières semaines n’étaient pas des étudiants, et un sondage publié mardi par le site d’information Axios a révélé que seuls 8 % des étudiants avaient participé aux manifestations. Les 1 250 personnes interrogées ont classé le Moyen-Orient comme le sujet le moins important parmi les neuf autres questions qu’elles gardent à l’esprit lorsqu’elles votent.

Une compréhension plus mesurée des manifestations sur les campus aurait pu donner à Biden l’espace politique nécessaire pour s’y opposer de manière agressive.

« Nous savons que la désignation de boucs émissaires et la diabolisation d’une minorité constituent une menace pour toutes les minorités », a-t-il déclaré. « Il n’y a pas de place sur un campus américain pour l’antisémitisme, les discours de haine ou les menaces de violence de quelque nature que ce soit. »

« Il n’y a pas de place sur un campus américain ou dans n’importe quel endroit en Amérique pour l’antisémitisme ou les menaces de violence, a-t-il ajouté. « Nous ne sommes pas un pays sans loi, nous sommes une société civile. »

Les participants écoutant le président américain Joe Biden lors de la cérémonie annuelle de commémoration des survivants de la Shoa,h au Capitole de Washington, le 7 mai 2024. (Credit : Saul Loeb/AFP)

Parallèlement au discours de Biden, l’administration de la Maison Blanche a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre l’antisémitisme sur les campus universitaires et au-delà. Le bureau des droits civils du ministère de l’Éducation a envoyé à chaque district scolaire et à chaque université du pays une lettre décrivant des exemples d’antisémitisme et d’autres formes de haine susceptibles de donner lieu à des enquêtes fédérales en matière de droits civils.

Le Département de la Sécurité intérieure a pris des mesures pour informer les écoles et les groupes communautaires des ressources et des financements disponibles pour promouvoir la sécurité des campus et faire face aux menaces. L’envoyé spécial du Département d’État chargé de surveiller et de combattre l’antisémitisme a également rencontré des entreprises technologiques pour discuter de la lutte contre l’augmentation des contenus haineux en ligne.

Lundi, le second gentilhomme Doug Emhoff a rencontré des étudiants juifs à la Maison Blanche pour leur parler des efforts de l’administration pour lutter contre l’antisémitisme. Il a entendu des étudiants décrire leurs propres expériences de la haine, y compris les menaces de violence et les discours de haine, a indiqué son bureau.

Biden s’est également prononcé de manière plus générale contre l’antisémitisme dans son discours de mardi, qui établissait des comparaisons entre la Shoah et le 7 octobre, date à laquelle des terroristes dirigés par le Hamas ont envahi Israël, massacrant près de 1 200 personnes et en prenant 252 en otage.

Israël a répondu à cette attaque, la plus meurtrière de l’histoire du pays et la pire menée contre des Juifs depuis la Shoah par une opération aérienne suivie d’une incursion terrestre dans la bande de Gaza visant à anéantir le Hamas, à mettre fin à son règne de seize ans à Gaza et à libérer tous les otages.

Plus de 34 700 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. Tsahal dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

Deux cents soixante-sept soldats israéliens ont été tués dans la bande de Gaza depuis le 27 octobre, début de l’incursion terrestre lancée en représailles à l’attaque barbare du Hamas menée le 7 octobre.

« Alors que les Juifs du monde entier sont toujours confrontés à l’atrocité et au traumatisme de ce jour et de ses conséquences, nous avons assisté à une montée féroce de l’antisémitisme en Amérique et dans le monde entier », a déclaré Biden.

Le président américain Joe Biden saluant des survivants de la Shoah lors de la cérémonie annuelle de la Journée de commémoration des survivants de la Shoah, au Capitole de Washington, le 7 mai 2024. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

« Pour moi, l’expression ‘plus jamais ça’ signifie simplement ‘N’oubliez jamais’ : ne jamais oublier signifie que nous devons continuer à raconter l’histoire, à enseigner la vérité », a déclaré Biden dans la salle de l’Emancipation du Capitole. « La vérité, c’est que nous risquons que les gens ne connaissent pas la vérité. »

« C’est absolument méprisable et cela doit cesser », a-t-il déclaré à propos du négationnisme du 7 octobre. « Le silence et le déni peuvent cacher beaucoup de choses, mais ils ne peuvent rien effacer […] On ne peut pas enterrer la vérité, quels que soient les efforts déployés par les gens. »

« Nous risquons que les gens ne connaissent pas la vérité », a déclaré Biden à propos des horreurs de la Shoah, lorsque six millions de Juifs ont été tués par l’Allemagne nazie et ses collaborateurs. « Cette haine continue d’habiter le cœur de trop de gens dans le monde. »

S’adressant directement aux Juifs américains, Biden a déclaré : « Je vois votre peur, votre souffrance et votre douleur. Permettez-moi de vous rassurer en tant que président : vous n’êtes pas seuls. Vous avez votre place – vous l’avez toujours eue et vous l’aurez toujours. »

« Mon engagement en faveur de la sécurité du peuple juif, de la sécurité d’Israël et de son droit à exister en tant que peuple juif indépendant et en tant qu’Israël est inébranlable, même lorsque nous sommes en désaccord », a affirmé le président, ajoutant qu’il « travaillait 24 heures sur 24 » pour parvenir à un accord sur les otages qui entraînerait un « cessez-le-feu immédiat » à Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.