Rechercher
Discours intégraux

Biden en Israël, pays où « les racines du peuple juif remontent aux temps bibliques »

Biden : prospérons ensemble pour le bien du monde entier ; Lapid : nous discuterons d'une coalition pour arrêter l'Iran ; Herzog : un voyage de paix de la Terre Sainte au Hedjaz

  • Le président Isaac Herzog, son homologue américain Joe Biden et le Premier ministre Yair Lapid écoutent les hymnes nationaux à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : MANDEL NGAN / AFP)
    Le président Isaac Herzog, son homologue américain Joe Biden et le Premier ministre Yair Lapid écoutent les hymnes nationaux à l'aéroport Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : MANDEL NGAN / AFP)
  • Le président américain Joe Biden s'adresse à ses hôtes à son arrivée en Israël à l'aéroport Ben Gurion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
    Le président américain Joe Biden s'adresse à ses hôtes à son arrivée en Israël à l'aéroport Ben Gurion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
  • Le Premier ministre israélien Yair Lapid s'exprime lors de la cérémonie d'accueil du président américain Joe Biden à l'aéroport, le 13 juillet 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Le Premier ministre israélien Yair Lapid s'exprime lors de la cérémonie d'accueil du président américain Joe Biden à l'aéroport, le 13 juillet 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Le président Isaac Herzog s'exprime lors de la cérémonie d'accueil du président américain Joe Biden à l'aéroport, le 13 juillet 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Le président Isaac Herzog s'exprime lors de la cérémonie d'accueil du président américain Joe Biden à l'aéroport, le 13 juillet 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Le président américain en photo de groupe avec des responsables israéliens et américains, sur le tarmac à Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)
    Le président américain en photo de groupe avec des responsables israéliens et américains, sur le tarmac à Ben Gurion, le 13 juillet 2022. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)

Discours du président américain Joe Biden à son arrivée à l’aéroport Ben Gurion d’Israël, le 13 juillet 2022, lors de sa première visite en tant que président.

Monsieur le président Herzog, monsieur le Premier ministre Lapid, c’est un honneur, une fois de plus, de se tenir aux côtés d’amis et de visiter l’Etat juif et indépendant d’Israël.

Le président Nixon était le premier président américain à se rendre en Israël en 1974. J’étais effectivement – pour ma première visite, comme vous l’avez mentionné, un jeune sénateur américain du Delaware, en 1973, quelques semaines avant la guerre de Kippour.

J’ai eu le privilège de passer du temps avec la Première ministre Golda Meir. Je n’oublierai jamais. J’était assis à côté d’un jeune homme, à ma droite, l’un de ses assistants. Son nom était Rabin. Rétrospectivement, je réalise que j’ai eu l’immense honneur de faire partie de l’Histoire incroyable de ce pays.

Et je le dis une fois encore, il ne faut pas être Juif pour être sioniste.

Le fait est que depuis, j’ai rencontré chaque Premier ministre, et cela a été un honneur. J’ai noué de solides relations de travail avec chacun d’eux, et maintenant, j’effectue ma dixième visite.

Chaque occasion de revenir dans ce magnifique pays, où les racines du peuple juif remontent aux temps bibliques, est une bénédiction. Parce que le lien entre le peuple israélien et le peuple américain est profond, très profond.

Le président américain Joe Biden s’adresse à ses hôtes à son arrivée en Israël à l’aéroport Ben Gurion de Lod, près de Tel Aviv, le 13 juillet 2022. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

Génération après génération, ce lien grandit. Nous investissons l’un en l’autre. Nous rêvons ensemble. Nous faisons partie intégrante de l’objectif que nous nous étions tous les deux fixés.

J’en ai fait partie en tant que sénateur, que vice-président, et en toute franchise, avant cela, j’ai été élevé par un bon chrétien, quand nous dînions à table tous les soirs avant qu’il ne retourne au travail. C’était un endroit où nous avions une conversation, et accessoirement, où nous mangions.

Et je me souviens qu’il nous avait appris ce qui s’était passé pendant la Shoah. Pourquoi les chemins de fer n’ont pas été bombardés, pourquoi ne l’avons-nous pas fait… Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ? Il a inculqué en nous ce sens du devoir que nous avons tous.

Et maintenant, en tant que président, je suis fier de dire que notre relation avec l’Etat d’Israël est, à mon sens, plus profonde et plus solide que jamais. Et avec cette visite, nous renforçons encore davantage ce lien.

Nous avons réaffirmé l’engagement inébranlable des États-Unis envers la sécurité d’Israël, y compris le partenariat avec Israël sur les systèmes de défense les plus avant-gardistes au monde.

D’ici, je vais passer directement à un briefing sur les capacités israéliennes de défense contre les missiles et les roquettes, y compris le soutien américain au Dôme de Fer, et le nouveau système israélien au laser appelé Iron Beam. Nous allons approfondir nos relations dans le domaine de la science et de l’innovation et nous efforcer de relever les défis mondiaux grâce au nouveau dialogue stratégique de haut niveau sur la technologie.

Nous continuerons à faire progresser l’intégration d’Israël dans la région, à développer les forums émergents et l’engagement comme le nouveau sommet 12U2 qui réunira Israël, les États-Unis, les EAU et l’Inde, ainsi qu’à approfondir notre coopération économique entre le Moyen-Orient et l’Indopacifique.

Une plus grande paix, une plus grande stabilité, une plus grande connexion. C’est essentiel, c’est essentiel si je puis ajouter, pour tous les peuples de la région. C’est pourquoi nous discuterons de mon soutien continu, même si je sais que ce n’est pas [réalisable] à court terme, à une solution à deux États. Cela reste, à mon avis, la meilleure façon d’assurer l’avenir d’une mesure égale de liberté, de prospérité et de démocratie pour les Israéliens comme pour les Palestiniens.

Nous allons célébrer la fin des relations entre les peuples et le lien durable qui unit nos nations, commémorer l’histoire que nous ne devons jamais laisser se répéter.

Plus tard dans la journée, je retournerai une fois de plus sur le sol sacré de Yad Vashem pour honorer les six millions de vies juives volées lors du génocide, et continuer, ce que nous devons faire chaque jour, à témoigner. Pour garder vivante la vérité et l’horreur de l’Holocauste, pour honorer ceux que nous avons perdus, pour que nous n’oubliions jamais, jamais, jamais cette leçon. Vous savez, et pour continuer notre travail commun et sans fin pour combattre le poison de l’antisémitisme, partout où il lève sa tête hideuse. Où que nous le trouvions dans le monde, nous concrétisons la promesse du « plus jamais ça » en le combattant.

Nous avons un programme chargé pour les deux prochains jours. Parce que les relations entre Israël et les États-Unis couvrent toutes les questions qui comptent pour notre avenir commun. Nous sommes unis par nos valeurs et notre vision communes.

Je me réjouis du temps que nous passerons ensemble au cours des prochains jours.

Puissent Israël et les États-Unis continuer à croître et à prospérer ensemble pour le bénéfice du monde entier. Et je le pense vraiment, pour le bénéfice du monde entier.

Merci et que Dieu vous bénisse tous.

***

Discours du Premier ministre Yair Lapid à l’arrivée du président américain Joe Biden à l’aéroport Ben Gurion d’Israël, le 13 juillet 2022.

Monsieur le Président, cette visite est à la fois historique et profondément personnelle.

Elle est historique car elle exprime le lien indéfectible entre nos deux pays. Notre engagement envers des valeurs communes : la démocratie, la liberté et le droit du peuple juif à un État qui lui est propre.

C’est aussi une visite personnelle, car votre relation avec Israël a toujours été personnelle. Vous vous êtes un jour défini comme un sioniste. Vous avez dit qu’il n’était pas nécessaire d’être Juif pour être sioniste. Vous aviez raison, et c’est votre cas : un grand sioniste et l’un des meilleurs amis qu’Israël ait jamais connu.

Le Premier ministre israélien Yair Lapid s’exprime lors de la cérémonie d’accueil du président américain Joe Biden à l’aéroport, le 13 juillet 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Vous n’êtes pas venu ici depuis quelques années, alors dans les prochains jours, vous verrez comment Israël a grandi et s’est développé. Vous verrez la force et l’intelligence de l’armée israélienne, la créativité de la nation naissante, la diversité de la société israélienne.

Israël est un pays qui conjugue le passé, le présent et l’avenir. Il y a quelques instants, votre avion a survolé l’endroit où le roi Saül cherchait les ânes de son père, au-dessus du toit du roi David, au-dessus du palmier sous lequel s’est assise la prophétesse Déborah.

Vous avez également survolé des industries de haute technologie de premier plan, une agriculture qui contribue à améliorer la sécurité alimentaire dans le monde entier, des universités et des instituts de recherche où des scientifiques israéliens – dont des lauréats du prix Nobel – mènent des recherches révolutionnaires.

Au cours de votre visite, nous discuterons de questions de sécurité nationale. Nous discuterons de la mise en place d’une nouvelle architecture de sécurité et d’économie avec les nations du Moyen-Orient, à la suite des accords d’Abraham et des résultats du sommet du Néguev. Et nous discuterons de la nécessité de renouveler une coalition mondiale forte qui arrêtera le programme nucléaire iranien.

Nous aurons le temps de parler de tout cela.

Pour l’instant, nous sommes simplement heureux de vous voir, Monsieur le Président. La joie simple et authentique de revoir un bon ami.

M. le Président, bienvenue en Israël.

***

Discours du président israélien Isaac Herzog à l’arrivée du président américain Joe Biden à l’aéroport Ben Gurion d’Israël, le 13 juillet 2022.

Monsieur le Président, bienvenue en Israël, notre frère Joseph !

Le peuple d’Israël vous accueille en Terre Sainte à bras ouverts et le cœur joyeux, comme Joseph fils de Jacob qui a cherché ses frères.

Ici, Monsieur le Président, vous êtes vraiment en famille. Comme le Joseph biblique, vous êtes à la fois un visionnaire et un dirigeant, déterminé à faire progresser les États-Unis d’Amérique, le Moyen-Orient, le monde en général et l’État d’Israël.

Le président Isaac Herzog s’exprime lors de la cérémonie d’accueil du président américain Joe Biden à l’aéroport, le 13 juillet 2022. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Cette visite historique reflète le profond partenariat que nos nations partagent : un partenariat ancré dans notre engagement commun pour la démocratie, la justice et la liberté, la tolérance, la sécurité et la paix.

L’État d’Israël, dans lequel vous venez d’arriver, est une nation prospère et innovante, qui contribue au ‘tikkoun olam’, à la guérison du monde – par la science et la médecine, la technologie de l’eau et de l’alimentation, l’innovation climatique et bien plus encore.

Monsieur le Président, vous avez été toute votre vie un véritable ami et un fervent défenseur d’Israël et du peuple juif, de notre sécurité et de notre bien-être.

Lors de cette visite, vous discuterez des défis sécuritaires émanant directement de l’Iran et de ses mandataires, qui menacent Israël et ses voisins et mettent en danger notre région.

Votre premier voyage ici, en 1973, s’est déroulé quelques semaines seulement avant qu’une terrible guerre n’éclate. Aujourd’hui, des vents de paix soufflent de l’Afrique du Nord au Golfe en passant par la Méditerranée. Ce voyage, Monsieur le Président, est votre voyage de paix d’Israël à l’Arabie Saoudite, de la Terre Sainte au Hedjaz.

J’espère et je prie pour qu’il contribue à faire avancer une vision régionale de prospérité, d’intégration, de paix et de sécurité pour toute notre région.

Cher ami, bienvenue en Israël, bienvenue chez vous.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...