Bilan de l’année scolaire pour les établissements juifs en France
Rechercher

Bilan de l’année scolaire pour les établissements juifs en France

"Dans les zones à forte augmentation de population juive", de nouvelles écoles juives devraient ouvrir, déclare Patrick Petit-Ohayon

Des soldats français armés devant l'entrée de l'école juive  'La Source' à Marseille, le 12 janvier 2016. (Crédit : Boris Horvat/AFP)
Des soldats français armés devant l'entrée de l'école juive 'La Source' à Marseille, le 12 janvier 2016. (Crédit : Boris Horvat/AFP)

Patrick Petit-Ohayon, directeur de l’Action scolaire du FSJU (Fonds Social Juif Unifié), fait le bilan d’une année scolaire qui fut synonyme de nouveaux défis au regard de la situation actuelle de la communauté juive française.

Selon ce dernier, le bilan reste positif sur la globalité de l’année, rapporte Actualité juive.

Concernant la sécurité des établissements scolaires juifs, Patrick Petit-Ohayon souligne que l’Etat a pris ses dispositions pour les protéger et redonner confiance à la communauté juive. De son côté, le SPCJ a pris des mesures de protection en sensibilisant le personnelle scolaire, directeurs et enseignants, mais aussi en intervenant auprès des parents et des élèves.

Les militaires ont protégé les établissements durant toute l’année scolaire, bien que Patrick Petit-Ohayon explique ne pas savoir quelle sera la situation à la rentrée en septembre prochain.

Les établissements scolaires juifs ont accueilli de nouveaux élèves venant d’écoles publiques, ce qui constitue également un défi. Cet accueil oblige les établissements à développer des mesures d’intégration notamment dans l’enseignement des études juives. L’arrivée de nouveaux élèves des établissements publics ne s’est pas traduite pas une augmentation des effectifs globaux.

Si 1 000 élèves ont rejoint l’enseignement privée juif, 1 600 en sont sortis, rapporte Patrick Petit-Ohayon. Phénomène qui se justifie, entre autres, par le départ de familles en Israël, qui font le choix de l’alyah.

D’autre part, le directeur de l’Action scolaire du FSJU indique que les écoles juives tentent de s’adapter en fonction de la répartition de la communauté juive sur le territoire national. Ainsi, certaines institutions en intègrent d’autres ou déménagent. Patrick Petit-Ohayon indique l’importance d’analyser les situations des établissements de façon individuelle.

« Dans les zones à forte augmentation de population juive », de nouvelles écoles juives devraient ouvrir leurs portes, a déclaré Patrick Petit-Ohayon à Actualité juive, notamment dans l’ouest parisien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...