Brésil : La tentative de meurtre de Bolsonaro dresse les Juifs contre les Arabes
Rechercher
Le candidat choisit un hôpital juif où se rétablir

Brésil : La tentative de meurtre de Bolsonaro dresse les Juifs contre les Arabes

Le député d'extrême-droite, surnommé le "Trump du Brésil", a refusé d'être pris en charge à l'hôpital syrien-libanais après avoir été poignardé lors d'un rassemblement de rue

Le président élu du Brésil Jair Bolsonaro (Crédit : Udo Kurt via JTA)
Le président élu du Brésil Jair Bolsonaro (Crédit : Udo Kurt via JTA)

RIO DE JANEIRO (JTA) — Le favori aux élections présidentielles du Brésil, ouvertement pro-israélien, a choisi un hôpital juif pour se rétablir après avoir été poignardé durant un rassemblement organisé dans la rue.

Le député d’extrême-droite Jair Bolsonaro a reçu un coup de couteau à l’estomac jeudi alors qu’il faisait campagne à Juiz de Fora, dans le sud-est du Brésil.

Surnommé le « Trump du Brésil » par de nombreuses personnes, le candidat chrétien conservateur, 63 ans, a été poignardé par un attaquant qui a expliqué à la police qu’il était « en mission pour Dieu ». Filmée par des téléphones portables, l’agression, commise avec une lame de plus de 10 centimètres, a été spectaculaire.

Bolsonaro, grièvement blessé, a été transféré à l’hôpital Albert Einstein à São Paulo.

Le fait que Bolsonaro, qui a récemment annoncé qu’il transférerait l’ambassade brésilienne de Tel Aviv à Jérusalem, ait refusé d’être pris en charge dans un hôpital arabe – qui est choisi habituellement par les plus hautes sommités politiques du pays – a attisé une certaine concurrence et mené à des théories conspirationnistes sur les réseaux sociaux.

« Cette fois-ci, le syrien-libanais – connu sous le nom ‘d’hôpital du puissant’ – a perdu la bataille face à son rival, l’Albert Einstein, » a commenté le journal Folha de S. Paulo, la publication la plus influente du Brésil.

Les plus radicaux parmi les presque 10 millions d’abonnés de Bolsonaro sur les réseaux sociaux ont suggéré que sa vie serait en péril s’il était transféré depuis la municipalité de Juiz de Fora pour être soigné « par les médecins arabes et musulmans », ajoutant qu’au sein de l’institution juive, le Mossad pourrait le protéger.

« Certaines informations ne sont tout simplement pas vraies. Nous rejetons avec vigueur ceux qui, de manière malavisée, veulent importer des conflits internationaux dans la société brésilienne », a expliqué Ary Bergher, le nouveau président de la Fédération juive de Rio, récemment élu, à JTA.

« Les Arabes et les Juifs brésiliens utilisent les hôpitaux syrien-libanais et Albert Einstein avec une totale confiance et une complète amitié de manière indifférenciée. Le Brésil est fier de sa médecine à la pointe de la technologie », a-t-il dit.

« Né à Rio, le candidat a choisi d’être soigné à l’hôpital Albert Einstein de Sao Paulo. Il n’y a pas d’antagonisme ou d’animosité entre la communauté juive et notre cousine, la communauté arabe brésilienne », a également affirmé le chef de la fédération juive.

Tandis que certains des détracteurs les plus fervents de Bolsonaro ont initialement suggéré que l’attaque au couteau avait été mise en scène, ses alliés ont révélé que l’agresseur était affilié au PSOL, parti politique d’extrême-gauche doté une plateforme ouvertement anti-israélienne, dont un membre avait brûlé le drapeau israélien en public il y a quelques années.

« Un vol affrété par l’hôpital syrien-libanais a atterri à Juiz de Fora. La famille Bolsonaro a remercié l’hôpital pour son offre mais elle a préféré un autre plan. La relation étroite entretenue par le député avec une partie de la communauté juive, qui dirige l’Einstein, a pesé plus lourd », a commenté le Folha de S. Paulo.

« Conseillé par l’homme d’affaires Fabio Wajngarten, partisan de Bolsonaro et personnalité connue de la communauté juive, la famille a choisi l’Einstein ».

Les médecins ont déclaré que le candidat, qui est l’un des représentants de l’état de Rio de Janeiro au congrès, passera au moins une semaine à l’hôpital et qu’il faudra des semaines pour qu’il se rétablisse de ses blessures qui ont été potentiellement mortelles. Le premier tour des élections est prévu le 7 octobre.

Il a déploré manquer la parade organisée à l’occasion de la journée de l’Indépendance du 7 septembre à Rio et il a cité son slogan de campagne : « Le Brésil par-dessus tout le reste et Dieu par dessus tous le monde ».

Dans une autre vidéo enregistrée avant l’attaque, Bolsonaro a souhaité bonne année à la communauté juive.

Le mois dernier, il avait indiqué qu’il ferait fermer l’ambassade palestinienne au Brésil et que le premier pays où il se rendrait, s’il était élu, serait l’Etat juif.

« La Palestine est-elle un pays ? La Palestine n’est pas un pays, il ne doit donc pas y avoir d’ambassade ici. On ne négocie pas avec les terroristes », avait-il dit.

Jair Bolsonaro et ses fils avaient publié un blog avec un texte en hébreu inversé lors d’une visite en Israël en 2016 pour afficher leur soutien à l’Etat juif (Crédit : Famille Bolsonaro/JTA)

Bolsonaro a dit qu’il chercherait à élargir le dialogue avec Israël, les Etats-Unis et l’Europe.

Le candidat avait participé à des interviews à la télévision ces dernières semaines, disant qu’il n’a jamais été accusé de corruption durant sa carrière politique longue de presque 30 ans. Il avait également répété son intention de délocaliser l’ambassade de Tel Aviv à Jérusalem.

Comme les politiciens évangéliques et profondément conservateurs aux Etats-Unis, Bolsonaro est controversé au sein des électeurs juifs, qui ont tendance à être socialement libéraux mais qui veulent que leurs représentants soient fortement pro-israéliens.

Des manifestants juifs aux abords d’un événement accueillant le politicien de droite Jair Bolsonaro au club Hebraica de Rio,le 3 avril 2017 (Crédit : Hebraica)

« Mon coeur est vert, jaune, bleu et blanc », avait déclaré Bolsonaro devant un public de 400 personnes au club Hebraica de Rio en 2017, en référence aux drapeaux israélien et brésilien.

Il avait été applaudi avec force alors qu’il saluait l’Etat juif pour son système de santé, disant que ce dernier devrait inspirer la plus grande nation d’Amérique latine.

Les partisans les plus passionnés de Bolsonaro se réfèrent habituellement à lui par son surnom, « Mito », du mot mythe ou légende. Bolsonaro a été la personnalité ayant recueilli le plus de vote parmi les 46 membres du congrès élus pour son secteur en 2014 et il a remporté son sixième mandat consécutif en 24 ans. Ses trois fils, également politiciens, ont été constamment photographiés portant des tee-shirts avec des messages en hébreu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...