Brésil : un leader juif justifie la présence de symboles nazis au carnaval
Rechercher

Brésil : un leader juif justifie la présence de symboles nazis au carnaval

Pour le chef de la fédération juive de Sao Paulo, les danseurs arborant des symboles nazis dans leurs dos sont une "évaluation critique" sans lien avec les Juifs

Des danseurs dans l'immense défilé de carnaval de Sao Paulo portaient des croix gammées (Capture d'écran/Globo TV via JTA)
Des danseurs dans l'immense défilé de carnaval de Sao Paulo portaient des croix gammées (Capture d'écran/Globo TV via JTA)

JTA — Un éminent responsable de la communauté juive de Sao Paulo a donné son approbation à un spectacle d’un carnaval local qui présentait des croix nazies et rappelait une performance antérieure qui avait entraîné la colère de la communauté juive dans les années 1990.

Environ 100 danseurs de l’école de Samba Vai-Vai portaient des costumes avec des croix gammées sur le dos au carnaval de Sao Paulo, la fête la plus populaire du pays et l’une des célébrations carnavalières les plus importantes dans le monde.

Cette année, suivant le calendrier lunaire, les réjouissances ont lieu du 21 au 26 février, soit 40 jours avant Pâques.

Les croix gammées arboraient une bande noire en diagonale, difficile à apercevoir de loin.

« C’est une évaluation critique, une désapprobation et une condamnation du nazisme. Il n’y a pas de connotation impliquant la communauté juive ou saluant le nazisme », a commenté Luiz Kignel, président de la fédération juive de Sao Paulo, qui s’est rendu au quartier-général du groupe quelques heures après le défilé de dimanche.

Luiz Kignel a transmis un message vocal à plusieurs groupes juifs sur WhatsApp, pour établir clairement le positionnement de la fédération. Il a souligné que le message du groupe Vai Vai portait sur les prophéties de Nostradamus, notamment une qui ferait référence au nazisme.

« Pour nous, les Juifs, c’est toujours choquant de voir une croix gammée, mais pour un regard non juif, c’est un fait historique », a ajouté le responsable.

Le même costume de la troupe avait été vivement critiqué par les groupes juifs en 1999.

Des chars de carnaval controversés impliquant les Juifs et la Shoah ne sont pas rares dans les défilés du carnaval brésilien mais, dans la plupart des cas, les responsables juifs parviennent à faire supprimer les personnages ou les chars antisémites avant que les parades ne soient retransmises en direct à la télévision. Ce spectacle est suivi, sur le petit écran, par environ 208 millions de Brésiliens et environ 2 milliards de spectateurs dans le monde.

Un autre char à thématique juive était présent au carnaval de cette année : des étoiles de David et des menorah étaient visibles sur les costumes des danseurs de Beija-Flor, issus de l’une des meilleures écoles de samba de Rio connue pour ses thèmes controversés et ses costumes ostentatoires.

Helio Koifman, leader juif de la Fraternité judéo-chrétienne à Rio, a rejoint 19 personnes de différentes religions sur le char de l’école de samba Mangueira pour transmettre un message contre l’intolérance religieuse.

« Nous, les Juifs, avons été la population la plus persécutée à travers toute l’histoire et nous nous associons au message de liberté religieuse pour tous, dans toutes les religions », a-t-il indiqué à la JTA.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...