Brooklyn : Des grandes prières au centre Habad déclenchent la sonnette d’alarme
Rechercher

Brooklyn : Des grandes prières au centre Habad déclenchent la sonnette d’alarme

Les médecins émettent une mise en garde après les offices de selihot, samedi soir, sur le site de l'emblématique 770 Eastern Parkway pris d'assaut par des fidèles

Des fidèles dansent tard dans la nuit au  770 Eastern Parkway à Brooklyn, après les services de Selichot, le 13 septembre 2020 (Capture d'écran/via JTA)
Des fidèles dansent tard dans la nuit au 770 Eastern Parkway à Brooklyn, après les services de Selichot, le 13 septembre 2020 (Capture d'écran/via JTA)

JTA — De nombreux hommes se sont regroupés lors d’un service de prières organisé dans la principale synagogue du mouvement Habad de Brooklyn, samedi soir, en violation des règles sanitaires mises en vigueur à New York et contre l’avis des médecins locaux.

Vendredi, la Gedaliah Society, un collectif de médecins qui conseille les Juifs orthodoxes de Crown Heights dans le contexte de la pandémie de coronavirus, avait pourtant émis une exhortation ferme à ne pas se rendre à l’office organisé par ce lieu de culte, situé dans le siège du mouvement Habad, au 770 Eastern Parkway.

« Au vu des développements récents faisant état de cas positifs continus apparaissant au sein de notre communauté, dont un grand nombre sont associés au 770, et au vu de la nature même du bâtiment du 770 qui favorise l’entassement et la promiscuité, nous conseillons avec force à tous d’éviter de se rendre au 770 à l’heure actuelle », avaient écrit les médecins dans une mise à jour publiée sur leur blog, une actualisation qui avait été reprise par de multiples sites d’information servant la communauté orthodoxe de Crown Heights.

« Il y a un risque significatif de contracter le virus au 770 actuellement », était-il précisé dans le publication.

Vendredi également, les administrateurs de la synagogue avaient décrété que les masques seraient obligatoires pour toutes les personnes entrant dans le bâtiment et qu’un office organisé samedi soir n’accueillerait qu’un petit nombre de participants, selon le site d’information orthodoxe COLlive. Des photos avaient montré des piles de masques chirurgicaux prêts à être distribués aux visiteurs.

Et pourtant, une retransmission en direct effectuée depuis la synagogue du quartier-général du mouvement Habad a montré la structure caverneuse bondée d’hommes proches les uns des autres pendant l’office de selihot, qui a traditionnellement lieu dans la soirée du samedi qui précède Rosh HaShana. Tandis que certains portent le masque sur les images, nombreux sont ceux à ne pas le faire.

Des Juifs orthodoxes appliquent la directive de « distanciation sociale » lors d’une prière aux abords du siège mondial du mouvement Habad Loubavitch à Brooklyn, à New York, le 20 mars 2020. (Crédit : AP Photo/Mark Lennihan)

L’office ne s’est pas conformé aux réglementations sanitaires actuellement en vigueur à New York, qui autorisent les lieux de culte à ouvrir leurs portes à seulement un tiers de leurs capacités habituelles dans la mesure où les personnes issues de différents foyers maintiennent entre elles une distance minimum de deux mètres (une plainte qui a été déposée cet été a affirmé que les lieux de culte ne devaient pas être défavorisés par rapport aux autres lieux de rassemblement : les centres commerciaux ont actuellement l’autorisation de recevoir 50 % de leur clientèle habituelle).

Ce regroupement – qui a été probablement le plus important mais certainement pas le seul office très fréquenté à avoir été organisé samedi soir – a eu lieu alors que le nombre de cas de COVID-19 semble être en hausse dans les communautés orthodoxes de New York, suscitant des inquiétudes sur l’ouverture en toute sécurité des écoles et des synagogues. Il y a un taux quatre fois supérieur au taux moyen de la ville en termes de tests de dépistage positifs au coronavirus à Borough Park, un quartier dans lequel habitent de nombreux orthodoxes, et les vastes rassemblements, comme les mariages, sont considérés comme étant à l’origine de l’importante propagation du virus dans ces communautés.

770 Eastern Parkway avait fermé pour la toute première fois au mois de mars alors que la pandémie s’était abattue sur New York. Sa réouverture au mois de juin, qui avait réuni une foule dense et majoritairement non-masquée, avait donné le sentiment à de nombreux membres des communautés orthodoxes de Brooklyn que le pire appartenait dorénavant au passé.

Un sentiment de sécurité que tentent aujourd’hui d’ébranler les médecins et les leaders communautaires.

« Au cours des dernières 24 heures, nous avons eu connaissance de nouveaux cas multiples du COVID ici, à Crown Heights, chez des résidents et chez des personnes vivant ailleurs », a publié la Gedaliah Society dans la matinée de dimanche. « Ce qui représente – pour la première fois depuis Pourim – une recrudescence très inquiétante de nouveaux cas. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...