Bruxelles : hommage aux Justes de Belgique et aux victimes de la Shoah
Rechercher

Bruxelles : hommage aux Justes de Belgique et aux victimes de la Shoah

L'évènement, intitulé "La libération n’a pas été la même pour tous", sera organisé ce 1er septembre à l'occasion du 75e anniversaire de la libération de la ville

Mémorial et musée de la Shoah Kazerne Dossin, à Mechelen, en Belgique, le 6 septembre 2013. (Crédit : Travail personnel Hubert DENIES - CC BY-SA 3.0, via WikiCommons)
Mémorial et musée de la Shoah Kazerne Dossin, à Mechelen, en Belgique, le 6 septembre 2013. (Crédit : Travail personnel Hubert DENIES - CC BY-SA 3.0, via WikiCommons)

En cette fin du mois d’août, de nombreuses communes françaises célèbrent le 75e anniversaire de leur libération. En Belgique également, à Bruxelles, l’Association pour la Mémoire de la Shoah (AMS) organisera ce dimanche 1er septembre un hommage intitulé « La libération n’a pas été la même pour tous ».

« Si la libération n’était pas la même pour tous, c’est que je n’ai pas souvenir que dans nos familles, nous étions en liesse, que du contraire. Nous étions dans une terrible angoisse, car pour nous, ce n’était pas terminé. Jusqu’en mai 1945, l’assassinat des communautés juives d’Europe s’est poursuivi », explique aujourd’hui Meyer-Marcel Zalc, président de l’AMS, au journal Sud Info.

L’évènement aura lieu de 14h à 17h au square Herschel Grynszpan de la capitale belge. Les noms des 1 751 Justes de Belgique reconnus par Yad Vashem seront prononcés par des responsables politiques et associatifs, ainsi que par des citoyens volontaires.

Après une minute de silence, plusieurs responsables politiques prendront la parole de 17h à 19h.

« Des témoignages d’enfants cachés et de personnes qui ont vécu jeunes les rafles de septembre 1942 dans le quartier des Marolles rappelleront que cette étape marque le début du processus de la Shoah », explique Michel Lussan, porte-parole de l’AMS.

Joël Kotek, historien et professeur à l’Université libre de Bruxelles, s’exprimera lui sur le processus de dénazification qui a épargné les complices des persécutions contre les Juifs.

Auteur du livre Combattants Juifs dans les armées de Libération, Georges Brandstatter prononcera lui un discours contre le mythe du « juif docile », rappelant qu’environ 500 000 Juifs s’étaient portés volontaires pour le débarquement du 6 juin 1944 parmi les troupes américaines.

« La plupart des combattants juifs ne racontaient pas leur passage dans l’armée car à leur retour après la libération, ils n’avaient qu’un souci en tête : celui de retrouver les familles qui avaient survécu, et après ils ont dû se reconstruire une vie », explique-t-il.

La journée de commémorations se clôturera par de la musique et des chants juifs à partir de 19h.

Durant la Seconde Guerre mondiale, environ 25 000 Juifs de Belgique furent assassinés par les nazis. Au début de la guerre, le pays en comptait 100 000. Il y en aurait aujourd’hui environ 30 000.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...