Rechercher

Caricatures de mollahs et de Khamenei : Charlie Hebdo persiste et signe

Le journal satirique français, qui a déclenché une crise diplomatique entre Paris et Téhéran, met en scène des religieux dans des situations à connotation sexuelle

Le directeur de publication de l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, le dessinateur et écrivain Laurent Sourisseau, dit Riss, assiste à une cérémonie commémorative marquant le 8e anniversaire de l'attaque terroriste islamiste meurtrière de 2015 contre le supermarché juif Hyper Cacher à Paris, le 9 janvier 2023. (Crédit : Julien De Rosa/AFP)
Le directeur de publication de l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, le dessinateur et écrivain Laurent Sourisseau, dit Riss, assiste à une cérémonie commémorative marquant le 8e anniversaire de l'attaque terroriste islamiste meurtrière de 2015 contre le supermarché juif Hyper Cacher à Paris, le 9 janvier 2023. (Crédit : Julien De Rosa/AFP)

Le journal satirique français Charlie Hebdo, dont les caricatures des mollahs iraniens et de leur guide suprême Ali Khamenei la semaine dernière ont déclenché une crise diplomatique entre Paris et Téhéran, persiste et signe avec de nouveaux dessins fustigeant le régime islamique.

La Une du numéro à paraître mercredi, qui fait écho à la précédente couverture, met en scène des religieux dans des situations à connotation sexuelle.

A l’intérieur du journal, l’ayatollah Khamenei est croqué à plusieurs reprises en référence aux exécutions de manifestants par pendaison.

« Les mollahs ne sont pas contents » du numéro spécial concocté par le journal à l’occasion du 8e anniversaire de la tuerie qui a décimé sa rédaction, résume son directeur, Riss, dans son édito.

« Les caricatures de leur Guide suprême », publiées à l’issue d’un concours en soutien à la contestation déclenchée en septembre dans le pays, « ne semblent pas les avoir fait beaucoup rire », euphémise-t-il.

Sur les 300 dessins reçus, réalisés notamment par des iraniens exilés, ont été sélectionnés « les plus aboutis, les plus originaux et les plus efficaces », explique Riss, directeur du journal, dans l’édito du numéro polémique.

Charlie Hebdo a publié les caricatures dans une édition spéciale pour l’anniversaire de l’attentat meurtrier contre son bureau parisien le 7 janvier 2015. Ce dernier avait été perpétré par des assaillants déclarant agir au nom d’Al-Qaïda pour venger la décision du journal de publier des caricatures du prophète Mahomet.

La publication de ces caricatures avait suscité beaucoup de colère dans les pays musulmans, et les attentats de 2015 avaient apporté une vague de soutien au magazine à travers le monde.

Dimanche, plusieurs dizaines d’Iraniens se sont rassemblés devant l’ambassade de France à Téhéran où ils ont brûlé des drapeaux français. Le site commercial de Charlie Hebdo a en outre été victime de cyberattaques.

L’Iran a été secoué par des manifestations après la mort le 16 septembre de Mahsa Amini, 22 ans, auparavant arrêtée par la police des mœurs pour violation présumée du code vestimentaire pour les femmes.

L’Iran a adressé un avertissement officiel à la France au sujet des caricatures « insultantes et indécentes » publiées dans le journal Charlie Hebdo de la semaine dernière.

Plus tôt dans la journée de mardi, le Hezbollah, le groupe terroriste libanais soutenu par l’Iran, a également condamné les caricatures, affirmant que Khamenei n’était pas seulement un dirigeant mais « un symbole religieux pour des dizaines de millions de croyants. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.