Certains des derniers Juifs du Yémen ont été expulsés par les Houthis
Rechercher

Certains des derniers Juifs du Yémen ont été expulsés par les Houthis

13 membres de trois familles auraient été transférés dans un autre pays, des efforts sont en cours pour les amener en Israël; cette expulsion a servi à libérer un juif emprisonné

Illustration. Des Juifs yéménites arrivent à l'aéroport Ben Gurion en 2012. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Illustration. Des Juifs yéménites arrivent à l'aéroport Ben Gurion en 2012. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Certains des tout derniers Juifs du Yémen ont été récemment chassés de leurs maisons par des rebelles houthis et devaient être emmenés dans un autre pays, a rapporté le journal londonien Asharq Al-Awsat.

Treize membres de trois familles différentes ont quitté leurs maisons à Sanaa, une région du pays détenue par les forces houthies soutenues par l’Iran, et se sont rendus dans une agence des Nations unies pour les réfugiés, selon l’article paru dimanche.

Ils auraient accepté de partir dans le cadre d’un accord visant à obtenir la liberté de Levi Salem Marhabi, un Juif détenu par les Houthis durant six ans.

« Ils nous ont donné le choix entre rester au milieu du harcèlement et garder Salem prisonnier ou partir et le faire libérer », a déclaré au journal l’un des membres de la famille expulsés.

« L’Histoire se souviendra de nous comme des derniers Juifs yéménites à rester accrochés à leur patrie jusqu’au dernier moment », a déclaré la même source. « Nous avions rejeté à maintes et maintes reprises de nombreuses offres tentantes et refusé de quitter notre patrie, mais aujourd’hui, nous y sommes forcés. »

Bien que l’article indique que les familles juives refusent de se rendre en Israël, le radiodiffuseur public Kan a rapporté lundi qu’ils étaient déjà arrivés dans un autre pays non spécifié et que des efforts étaient menés pour les acheminer vers l’État juif.

Marhabi a été arrêté en 2016 par les forces de renseignement houthis après qu’un rare rouleau de la Torah en peau de cerf a été passé clandestinement du Yémen vers Israël, avec 17 membres de la communauté juive.

Les émigrants juifs et le rouleau de la Torah ont été chaleureusement accueillis en Israël, notamment par le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec un rouleau de Torah de plus de 500 ans avec certains des juifs yéménites qui sont arrivés en Israël dans le cadre d’une opération de sauvetage secrète, le 21 mars 2016. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Marhabi, un homme orthodoxe, a été arrêté par la police après que des images du parchemin ont été largement diffusées en ligne, avait alors rapporté le journal britannique Jewish Chronicle. Les Houthis ont déclaré que le rouleau, qui aurait au moins 500 ans, était un artefact national.

On ne sait pas combien de Juifs restent au Yémen aujourd’hui. En 2017, le ministre de l’Information du pays a déclaré que son gouvernement n’était pas au courant du sort des quelques dizaines de Juifs restant dans le pays, dont la plupart résidaient dans la capitale contrôlée par les Houthis, Sanaa.

Les Houthis, alignés à l’Iran, considèrent la minuscule population juive restante comme un ennemi et sont engagés dans une campagne de nettoyage ethnique qui consiste à débarrasser le Yémen de sa communauté juive, avait-il déclaré à l’époque.

Selon l’article d’Asharq Al-Awsat, il ne reste plus que quatre Juifs au Yémen, tous âgés.

Quelque 49 000 Juifs yéménites ont été amenés dans l’État naissant d’Israël dans le cadre de l’opération Tapis magique en 1949-50.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...