Israël en guerre - Jour 290

Rechercher

« C’est grâce à toi que je suis forte », dit l’ex-otage Noa Argamani aux obsèques de sa mère

Liora Argamani a été inhumée 3 semaines après le retour de sa fille de Gaza ; Noa l’a remerciée d'avoir tenu bon pour qu’elles se revoient une dernière fois, « contre toute attente »

L'ex-otage Noa Argamani lors des funérailles de sa mère, Liora Argamani, dans un cimetière de Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 2 juillet 2024. (Dudu Greenspan/Flash90)
L'ex-otage Noa Argamani lors des funérailles de sa mère, Liora Argamani, dans un cimetière de Beer Sheva, dans le sud d'Israël, le 2 juillet 2024. (Dudu Greenspan/Flash90)

Liora Argamani, la mère de l’ex-otage Noa Argamani, a été inhumée à Beer Sheva mardi après-midi, à l’issue d’un long combat contre un cancer du cerveau qui ne l’a pas empêchée de tout faire pour revoir sa fille unique avant qu’il ne soit trop tard.

Lors des funérailles de sa mère, Noa, qui a été secourue des geôles du Hamas, à Gaza, à la faveur d’une opération audacieuse en plein jour, il y a de cela trois semaines et demie, a exprimé sa gratitude d’avoir pu être aux côtés de sa mère pour ses tout derniers moments et d’être maintenant présente pour son père.

« Ma mère, ma meilleure amie, était aussi la personne la plus forte et la plus belle qu’il m’ait jamais été donné de voir. Je suis ici aujourd’hui, et c’est encore difficile pour moi de l’accepter », a déclaré Noa devant une salle comble. « Contre toute attente, j’ai eu le privilège d’être avec toi pour tes tout derniers moments et d’entendre tes derniers mots. »

« Merci d’avoir été forte et d’avoir tenu bon pour que je puisse te revoir, et que papa ne soit pas seul », a-t-elle déclaré. « Merci pour les 26 années que j’ai eu le privilège de passer à tes côtés. Tu m’as appris tellement de choses. J’ai voyagé partout et tu as fait de moi quelqu’un de fort. »

« Les outils que tu m’as donnés, quand j’étais enfant, je n’aurais pu me les procurer nulle part ailleurs », a poursuivi Noa. « Quand c’était difficile, tu me poussais à aller de l’avant. Je te promets de continuer ce que tu as commencé. Je te promets de prendre soin de papa. Je te promets d’être forte comme toi. »

Noa a été kidnappée au festival de musique Supernova le 7 octobre, en même temps que son partenaire Avinatan Or ,toujours en captivité. Elle a été secourue dans le centre de Gaza le 8 juin dernier, en même temps que trois autres otages, par les forces spéciales israéliennes.

Les images de son enlèvement, dans lesquelles on la voit crier, à l’arrière d’une moto conduite par son ravisseur du Hamas alors que son compagnon est détenu, sont parmi les plus célèbres de l’assaut terroriste du 7 octobre dernier, au cours duquel près de 1 200 personnes ont été massacrées et 251 prises en otage.

L’Israélienne Noa Argamani en train d’être enlevée par des terroristes du Hamas dans le sud du pays, le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d’écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d’auteur)

En novembre dernier, Liora, qui était âgée de 61 ans, avait publiquement appelé à la libération de sa fille, rappelant qu’il lui restait peu de temps à vivre et qu’elle voulait revoir Noa avant de mourir. Elle avait donné des interviews aux médias et écrit des lettres à plusieurs chefs d’Etat pour leur demander de l’aide.

Elle est décédée, tôt mardi matin, à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv, où elle était prise en charge. Dans un communiqué, l’hôpital a déclaré qu’elle avait passé ses derniers jours aux côtés de sa fille.

L’ex-otage Noa Argamani (à gauche) avec sa mère Liora, sur une photo non datée avant l’enlèvement de Noa par le Hamas le 7 octobre 2023. (Autorisation)

« Maman, tu seras toujours avec moi, où que je sois, avec qui que je sois », a dit Noa. « Comme tu me le disais quand j’étais petite – je t’aime plus que tout. »

La sœur de Liora, Yu, venue de Chine pour être aux côtés de sa sœur et lui faire ses adieux, a parlé de cette « sœur cadette qui avait toujours été une source d’inspiration. Elle était intelligente et pleine d’énergie, que ce soit pour la vie ou son travail… Tous – ma mère, mes frères et moi – espérons qu’elle sera bien au ciel. »

L’ex-otage libérée Noa Argamani, deuxième à partir de la gauche, lors des funérailles de sa mère, Liora Argamani, avec son père Yaakov, à gauche, et la sœur de sa mère Yu, troisième à partir de la gauche, au cimetière de Beer Sheva, le 2 juillet 2024. (Dudu Greenspan/Flash90)

Yaakov Argamani, le père de Noa, qui avait fêté son anniversaire le jour du sauvetage de sa fille, a remercié sa femme pour « cette vie commune, cet amour et cette amitié ».

« Merci pour tous tes conseils avisés. Merci d’avoir toujours été là pour moi. Merci, Liora, d’avoir fait de moi une bien meilleure personne », a-t-il déclaré. « Je remercie Dieu pour le temps passé à vos côtés – trente années ensemble dans les moments les plus difficiles.

« Maintenant que les portes du ciel se sont ouvertes, j’ai deux choses à demander », a-t-il ajouté. « S’il vous plaît, prenez soin d’elle pour moi. Prenez soin d’elle là-haut, qu’il ne lui arrive que des bonnes choses. Et va, ma bien-aimée Liora, attends-moi – et nous serons à nouveau réunis pour toujours. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.