Rechercher

Chambéry : Des tags antisémites et complotistes sur les façades de deux écoles

Les tags, à la peinture noire, indiquent : "écoles = mensonges / perversions", "professeurs = collabos" et "gauchisme = ‘étoile de David’"

Vue aérienne de Chambéry. (Crédit : YouTube)
Vue aérienne de Chambéry. (Crédit : YouTube)

Des tags antisémites et complotistes ont été découverts sur les façades de deux écoles de Chambéry (Savoie) ce lundi 7 novembre, jour de la rentrée des classes, a rapporté France 3 Régions.

Les deux établissements concernés sont l’école Chantemerle et l’école du Stade.

La mairie, qui a déposé plainte avec l’Éducation nationale, a dénoncé cet acte qui s’en prend à un symbole fondamental de la société.

Les tags, à la peinture noire, indiquent : « écoles = mensonges / perversions », « professeurs = collabos » et « gauchisme = ‘étoile de David’ ».

Thierry Repentin, maire (PS) de Chambéry, a écrit dans un communiqué : « Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces inscriptions haineuses. Cet acte complotiste et antisémite s’en prend à un symbole fondamental de notre société qu’est l’école républicaine. »

Les tags sur les façades des deux écoles ont rapidement été effacés par les services de nettoyage de la ville. Une enquête menée par la police de Chambéry est en cours.

La Fédération syndicale unitaire 73 a dénoncé ces graffitis qui illustrent « un contexte local où l’extrême droite et ses groupuscules fascisants sont actifs ». Le syndicat s’est également indigné contre la « porosité croissante et dangereuse d’une partie de l’échiquier politique ».

Il y a quelques semaines, à Chambéry, des tags antisémites avaient visé le siège local du Parti communiste français.

Des croix gammées et d’autres inscriptions peintes à la bombe blanche recouvraient la façade. Des impacts de plomb avaient également été constatés dans une vitre et le mur.

Quelques jours plus tard, au lendemain d’une « Marche des fiertés », la façade de la Maison des associations avait été recouverte d’inscriptions homophobes et nazies.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...