« Clean Beach » poursuit le nettoyage des plages de Bat Yam
Rechercher

« Clean Beach » poursuit le nettoyage des plages de Bat Yam

Le prochain nettoyage aura lieu ce vendredi, de 13h à 15h, à la Sunset Beach et à la Colony Beach

Les volontaires de « Clean Beach » à Tayo Beach, à Bat Yam, ce lundi 8 juin, à l’occasion de la Journée mondiale des Océans. (Crédit : Arik Shraga-Keren L'Yedidut)
Les volontaires de « Clean Beach » à Tayo Beach, à Bat Yam, ce lundi 8 juin, à l’occasion de la Journée mondiale des Océans. (Crédit : Arik Shraga-Keren L'Yedidut)

Depuis ce printemps, le projet « Clean Beach », né sous la forme d’un groupe Facebook, organise de fréquents nettoyages de plages dans la ville de Bat Yam – notamment deux nettoyages hebdomadaires, chaque vendredi matin et dimanche soir. Les dates et les détails de ces opérations de nettoyage sont disponibles sur la page.

Après déjà plusieurs opérations, les volontaires de « Clean Beach » nettoieront la Sunset Beach et la Colony Beach ce vendredi 12 juin, de 13h à 15h, et appellent le public israélien à les rejoindre. Les scouts du GL Israël Ron-Arad participeront également à l’évènement, limité à 50 personnes (inscription sur Facebook).

Ce lundi, les volontaires étaient présents à Tayo Beach à l’occasion de la Journée mondiale des Océans, accompagnés d’un photographe du Keren Layedidout. Vendredi dernier, ils avaient nettoyé la plage frontalière à Jaffa, en présence de Kati Piasecki, adjointe au maire en charge de l’environnement, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement.

Le projet a été créé l’an dernier par Samuel Guelem, jeune olé hadash originaire de Bordeaux et désormais installé à Bat Yam.

Avant le début des nettoyages publics, son initiative a démarré par un état des lieux ainsi qu’un diagnostic des plages de Bat Yam. Elle a reçu le soutien de la municipalité, qui fournit le matériel nécessaire aux nettoyages.

Journée Mondiale des Océans : Tayo Beach nettoyée !Merci aux nombreux bénévoles présents ????Tout particulièrement Gal…

פורסם על ידי ‏שמואל גלם‏ ב- יום שני, 8 ביוני 2020

Le projet vise à contribuer au bien-être des plages et des résidents de la ville, à limiter les risques sanitaires et l’érosion des côtes, et à promouvoir le tri sélectif.

Dans un récent message, Samuel Guelem s’inquiétait de la hausse du nombre de déchets sur les plages alors que les restaurants proposaient uniquement des plats à emporter.

« Si nous ne faisons rien, les plages pourraient être fermées pour cause d’insalubrité. L’accès aux plages est encore un plaisir gratuit, nous devons les protéger pour les futures générations. Montrons-nous solidaires et exemplaires ! », exhortait-il.

Selon un rapport de juin 2019 de l’organisation WWF, les côtes israéliennes seraient les troisièmes les plus polluées au plastique en mer Méditerranée, derrière Barcelone et les côtes sud de la Turquie.

Néanmoins, d’après l’indice « Hof Naki » (« Plage propre ») du ministère de l’Environnement, 74,24 % des plages contrôlées dans le pays ont été classées au 15 mai 2020 de « propres » à « très propres », contre 70,77 % dans l’indice précédent.

Les plages les plus propres sont celles d’Eilat, Ashdod, Tel Aviv-Jaffa, Jisr a-Zarqa, Gan Raveh, Herzliya, Bat Yam, Netanya, Acre et la côte Sharon.

A LIRE : Tandis que les déchets s’accumulent, les débats à la Knesset patinent

Des déchets sur une plage israélienne, d’après une présentation de la députée Miki Haimovich lors d’une réunion de la commission des Affaires intérieures et de l’environnement de la Knesset sur les déchets, le 2 juin 2020. (Crédit : Osnat El-Az, Société pour la protection de la nature en Israël).
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...