Rechercher

Colis et équipes de secours : les Israéliens se mobilisent pour l’Ukraine

Le gouvernement israélien et des organisations privées prévoient d'envoyer de l'aide aux Juifs ukrainiens et aux réfugiés fuyant vers les pays voisins

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les pompiers travaillent sur un incendie dans un bâtiment qui a été bombardé par la Russie dans la ville de Chuguiv, dans l'est de l'Ukraine, le 24 février 2022. (Aris Messinis/AFP)
Les pompiers travaillent sur un incendie dans un bâtiment qui a été bombardé par la Russie dans la ville de Chuguiv, dans l'est de l'Ukraine, le 24 février 2022. (Aris Messinis/AFP)

Le gouvernement israélien et un certain nombre d’organisations israéliennes ont commencé à se préparer à fournir de l’aide et de l’assistance à l’Ukraine face à l’invasion en cours du pays par la Russie, ont déclaré des responsables jeudi.

Le ministre des Affaires de la diaspora, Nachman Shai, a déclaré que son ministère s’efforçait d’envoyer un programme d’aide aux communautés juives d’Ukraine, qui comptent au total quelque 200 000 personnes.

« L’État d’Israël prendra toujours soin des Juifs en danger, où qu’ils se trouvent. Mon ministère prépare un programme d’aide pour les communautés juives d’Ukraine et les aidera de toutes les manières possibles », a-t-il déclaré.

La nature et la taille exactes de ce programme d’aide est encore en cours de détermination, et le coût relativement élevé signifie qu’il nécessitera l’approbation du gouvernement, ce qui devrait se produire au début de la semaine prochaine.

Les pompiers travaillent sur un incendie dans un bâtiment qui a été bombardé par la Russie dans la ville de Chuguiv, dans l’est de l’Ukraine, le 24 février 2022. (Aris Messinis/AFP)

L’Agence juive, une organisation quasi-gouvernementale, et le groupe International Fellowship of Christians and Jews ont mis en place un certain nombre de lignes directes pour aider les juifs ukrainiens à immigrer rapidement en Israël et pour offrir « une assistance générale aux membres de la communauté », ont indiqué les organisations.

La ministre de l’Immigration et de l’Intégration, Pnina Tamano-Shata, a déclaré jeudi que son bureau se préparait à une migration massive de Juifs ukrainiens vers Israël.

« Le mois dernier, j’ai ordonné à mon ministère de se préparer à accueillir des milliers d’immigrants, tous en même temps. Avec d’autres ministères et les organismes qui s’occupent de l’Alyah (immigration en Israël), nous sommes prêts à accueillir des milliers de personnes avec un logement, une éducation, une aide sociale et plus encore », a-t-elle déclaré à un groupe de dirigeants juifs américains en visite à Jérusalem.

Outre l’aide à l’Ukraine de la part de l’État d’Israël et de l’Agence juive semi-officielle, un certain nombre d’organisations non gouvernementales ont également envoyé des équipes d’aide aux frontières du pays, où des dizaines de milliers de personnes ont afflué ces derniers jours, tentant quitter le pays pour éviter les combats.

Des personnes s’abritent dans le sous-sol d’un immeuble alors que les sirènes annoncent de nouvelles attaques dans la ville de Kiev, en Ukraine, le 25 février 2022. (AP Photo/Emilio Morenatti)

L’organisation d’aide humanitaire israélienne SmartAID a déclaré qu’elle expédiait des « palettes de secours d’urgence » aux pays voisins de l’Ukraine et s’efforçait de mettre en place des « points d’accès » Internet aux principaux points de passage frontaliers.

« Les hotspots permettront également aux familles qui ont fui d’avoir un accès à Internet afin qu’elles puissent joindre leur famille restée au pays et les agences d’aide dans les pays d’accueil », a déclaré l’organisation. « L’accent est mis sur les enfants et les familles dans les zones où la concentration de réfugiés est la plus élevée. »

Le service de secours ultra-orthodoxe United Hatzalah a déclaré qu’il envoyait une délégation de 30 membres du personnel médical dans la Moldavie voisine de l’Ukraine, où de nombreux réfugiés ukrainiens se rendent. La communauté juive moldave a également proposé d’accueillir des Juifs d’Ukraine, dont des enfants de l’orphelinat Tikva, situé à Odessa.

Alina Feoktistova au centre éducatif juif Tikva à Odessa en Ukraine, le 2 novembre 2019. (Cnaan Liphshiz/JTA)

« La délégation comprend des ambulanciers secouristes et des médecins qui sont prêts, avec du matériel médical et humanitaire, afin de fournir une aide à ceux qui traversent la frontière depuis l’Ukraine », a déclaré le directeur général de United Hatzalah, Eli Polk, dans un communiqué.

L’invasion à grande échelle de l’Ukraine par la Russie jeudi a été l’aboutissement de mois de menaces et de signaux d’alerte alors que Moscou rassemblait des troupes aux frontières. Mais nul ne savait quel était le plan exact de la Russie pour l’Ukraine.

Avant l’invasion, le président russe Vladimir Poutine a affirmé que Moscou déployait son armée le long de la frontière avec l’Ukraine comme rempart contre Kiev, qui se rapprochait de l’OTAN, mais a déclaré plus tard que c’était en vue de la « démilitarisation et la dénazification de l’Ukraine ».

Jeudi soir, Poutine a déclaré que la Russie « n’avait pas d’autre moyen de procéder » que d’envahir l’Ukraine. Jeudi, des responsables américains ont déclaré que la Russie avait apparemment l’intention de « décapiter le gouvernement et d’installer son propre gouvernement » à Kiev.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...