Rechercher

En attaquant l’Ukraine, Poutine vise la « dénazification » d’un pays au président juif

Le dirigeant russe affirme que l’opération militaire lancée par le Kremlin vise à « protéger les victimes d’intimidation et de génocide »

Dans cette image extraite d'une video diffusée par le service de presse de la présidence russe, le Président russe Vladimir Poutine s'adresse à la nation depuis Moscou, le 24 février 2022. (Crédit : Service de presse de la présidence russe via AP)
Dans cette image extraite d'une video diffusée par le service de presse de la présidence russe, le Président russe Vladimir Poutine s'adresse à la nation depuis Moscou, le 24 février 2022. (Crédit : Service de presse de la présidence russe via AP)

Alors que les troupes russes lançaient l’attaque prévue contre l’Ukraine jeudi, le président russe Vladimir Poutine a déclaré que « l’opération militaire spéciale » visait la « dénazification » du pays voisin.

« Son objectif est de protéger les personnes victimes d’intimidation et de génocide… depuis les huit dernières années. Et pour cela, nous nous efforcerons de démilitariser et dénazifier l’Ukraine », a déclaré M. Poutine lors d’un discours à la télévision d’Etat.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky est juif. La référence faite par Poutine au nazisme est tout sauf claire.

Les médias russes ont cherché à plusieurs reprises à dépeindre l’Ukraine comme un Etat inspiré par le nazisme, sans jamais produire d’éléments tangibles.

Par ailleurs, le compte Twitter officiel ukrainien a publié une caricature de Poutine recevant une caresse sur la joue de la part d’Adolf Hitler, suggérant manifestement que le dirigeant russe et le dictateur nazi partageaient les mêmes fantasmes de domination.

Dans son discours, Poutine a évacué la question des condamnations et sanctions internationales, avertissant les autres pays que toute tentative d’ingérence entraînerait des « conséquences inédites ».

De fortes explosions ont été entendues avant l’aube à Kiev, Kharkov et Odessa, alors que les principaux dirigeants dénonçaient le début d’une invasion russe susceptible de causer des pertes massives et de renverser le gouvernement démocratiquement élu en Ukraine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...