Rechercher

Comparaison Shoah/Covid : Une femme rabbin néerlandaise démissionne

Ces derniers mois, Tamarah Benima a comparé à plusieurs reprises les mesures sanitaires mises en place pour lutter contre le Covid-19 au nazisme

La rabbine Tamarah Benima (Crédit : Malin G. Kundi/Wikimedia Commons via JTA)
La rabbine Tamarah Benima (Crédit : Malin G. Kundi/Wikimedia Commons via JTA)

JTA – Début novembre, une importante rabbine réformée des Pays-Bas a démissionné de son conseil rabbinique. Une décision inévitable face au flot de critiques la visant après qu’elle eut comparé les mesures sanitaires imposées dans son pays pour lutter contre le COVID-19 aux pratiques nazies.

L’information a été officialisée le 9 novembre dernier dans un communiqué publié par le conseil rabbinique de ce groupe de coordination.

Tamarah Benima, 71 ans, s’était attirée les foudres de plusieurs grandes organisations juives du pays après un discours prononcé en octobre dans la ville de Leeuwarden, dans le nord des Pays-Bas.

Les personnes impliquées dans l’application des mesures de santé publique COVID-19 « ont les meilleures intentions », avait-elle déclaré, avant d’ajouter : « Mais en tant que juive, ce qui s’est passé dans l’Allemagne nazie est un avertissement pour moi. Ceux qui étaient au pouvoir avaient toutes les meilleures intentions du monde. Même lorsqu’ils ont déclaré que les Juifs représentaient un danger pour la santé publique et lorsqu’ils ont déclaré une guerre contre le ‘virus’ de l’époque. Ne jouez pas avec le feu en mettant à part des personnes de notre société comme ‘un danger pour la santé publique’, comme le fait régulièrement le ministre de la Santé Hugo De Jonge. »

Hugo De Jonge a par suite répondu que la minimisation des dangers du virus et la tribune d’un parti de droite pour critiquer la politique du gouvernement en matière de COVID-19 ont mis en danger la santé publique.

En réaction aux propos de Tamarah Benima, Yvonne Walvisch-Stokvis, présidente de l’Union néerlandaise pour le judaïsme progressif, a dénoncé une « comparaison déplacée entre l’anéantissement de personnes pour ce qu’elles étaient et la position des personnes anti-vaccination aujourd’hui ».

Dans un courriel adressé à la JTA, Tamarah Benima dit n’avoir pas évoqué la « politique COVID du gouvernement néerlandais » et que cette impression résultait de « déformations journalistiques. »

« Je me suis élevée contre les discours et les pensées totalitaires. Je me suis élevée contre la nouvelle idéologie totalitaire Woke, qui met en danger les Juifs et les non-Juifs », a-t-elle ajouté.

Au quotidien De Telegraaf, Tamarah Benima a affirmé que de nombreuses personnes lui ont écrit pour la soutenir et la remercier pour ses commentaires. Selon elle, certains l’auraient même qualifiée d’héroïne.

Les comparaisons entre les restrictions anti-COVID-19 et le nazisme ont largement proliféré ces derniers mois en Europe et au-delà. Le port d’étoiles jaunes lors de manifestations contre les mesures en Europe a suscité de vives condamnations de la part de groupes juifs.

En septembre, suivant l’exemple d’autres pays européens, les Pays-Bas ont émis une mesure d’urgence exigeant que les clients des restaurants et autres commerces présentent une preuve de vaccination.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...