Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

Condamnation du président sud-africain ayant repris le slogan « de la rivière à la mer »

Les Juifs d'Afrique du Sud sont "révoltés" par le propos tenu par Cyril Ramaphosa ayant dit que "la Palestine sera libre de la rivière à la mer" lors d'un rassemblement à Soweto

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, portant un keffieh, s'exprimant avant un match de football d'exhibition entre Western Cape XI et l'équipe nationale de football palestinienne, au stade Athlone à Athlone, près du Cap, le 11 février 2024. (Crédit : Rodger Bosch/AFP)
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, portant un keffieh, s'exprimant avant un match de football d'exhibition entre Western Cape XI et l'équipe nationale de football palestinienne, au stade Athlone à Athlone, près du Cap, le 11 février 2024. (Crédit : Rodger Bosch/AFP)

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a déclaré que « la Palestine sera libre de la rivière à la mer » lors d’un discours, suscitant mardi les critiques des Juifs de son pays pour avoir selon eux appelé à « exterminer les Juifs de leur patrie ».

La critique du Conseil des députés juifs d’Afrique du Sud (SADB) faisait suite à l’utilisation – visiblement non scénarisée – par le président de ce chant controversé – condamné pour antisémitisme et considéré comme un appel à l’épuration ethnique – lors d’un rassemblement à Soweto.

Faisant référence au Jourdain et à la Méditerranée, le slogan est compris par beaucoup comme un strict rejet du droit d’Israël à exister et une déclaration selon laquelle le seul moyen pour un État palestinien d’être libre est de s’emparer du territoire de l’État juif. Les partisans de ce chant nient ce fait, certains affirmant qu’il s’agit simplement d’une approbation de la solution à deux États.

La déclaration du SADB a été rédigée en des termes inhabituellement durs, exprimant son « dégoût » face aux propos de Ramaphosa.

Le slogan « est largement considéré comme un appel au génocide du peuple juif », a noté le SAJB dans un communiqué. Le slogan et son appel à la destruction de l’État juif trouvent leur origine dans la charte du groupe terroriste palestinien du Hamas, dont l’objectif est de considérer Israël comme « Judenfrei » – « libre de Juifs », a écrit le SAJB.

« Le chant de ce slogan par un chef d’État d’un gouvernement qui tente régulièrement d’exprimer son engagement en faveur d’une ‘solution à deux États’ comme politique à l’égard d’Israël et de la Palestine est d’une hypocrisie totale », ont-ils ajouté.

L’Afrique du Sud est à l’origine de l’action en justice intentée contre Israël devant la Cour internationale de justice (CIJ). Ramaphosa accuse Israël de perpétrer un « génocide » à Gaza dans sa guerre contre le Hamas suite à l’assaut barbare et sadique mené par ce dernier sur le sud d’Israël le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.