Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

La Chambre des Représentants condamne le chant « De la rivière à la mer, la Palestine sera libre »

La motion faisant du slogan pro-palestinien un élément antisémite a été votée par 377 voix pour et 44 contre, parmi lesquels 34 Démocrates et un Républicain

Un manifestant brandit une pancarte sur laquelle on peut lire « Du fleuve à la mer » lors d'un rassemblement de solidarité avec les Palestiniens sur la place Oranienplatz, dans le quartier de Kreuzberg à Berlin, en Allemagne, le 11 novembre 2023. (Crédit : Tobias Schwarz/AFP)
Un manifestant brandit une pancarte sur laquelle on peut lire « Du fleuve à la mer » lors d'un rassemblement de solidarité avec les Palestiniens sur la place Oranienplatz, dans le quartier de Kreuzberg à Berlin, en Allemagne, le 11 novembre 2023. (Crédit : Tobias Schwarz/AFP)

La Chambre des Représentants des États-Unis a adopté mardi une résolution condamnant pour antisémitisme le chant pro-palestinien, très entendu dernièrement, « Du fleuve à la mer, la Palestine sera libre ».

La motion, adoptée par 377 voix pour et 44 contre, est le résultat d’une action bipartite menée par les Représentants Démocrates Josh Gottheimer, du New Jersey, et Jared Moskowitz, de Floride, avec leur collègue Républicain Anthony D’Esposito, de New York.

La motion a été rejetée par 34 Démocrates et un Républicain.

Selon les termes de la résolution, ce chant pro-palestinien considérablement répandu lors des manifestations demandant un cessez-le-feu dans la guerre que mène Israël contre le groupe terroriste du Hamas est un « appel aux armes antisémite qui n’a d’autre but que d’éradiquer l’État d’Israël, situé entre le Jourdain et la mer Méditerranée. »

Le slogan « entend priver le peuple juif du droit à l’autodétermination et demande le retrait du peuple juif de sa patrie ancestrale », poursuit le texte de la résolution, estimant qu’il s’agit d’un « cri de ralliement » de nature à encourager les violences envers l’État d’Israël et la communauté juive de la diaspora, et qui « nuit aux Israéliens, aux Palestiniens et à tous ceux qui, dans la région, veulent la paix ».

Lors de la présentation de la motion à la Chambre, D’Esposito a déclaré : « Ce slogan ne dit qu’une chose. Qui n’a rien à voir avec les droits de l’homme, et qui est tout sauf la paix. Cette chose, c’est la destruction violente de l’État d’Israël. »

Dans les rangs de ceux qui ont rejeté la résolution se trouvent sans surprise des Représentants Démocrates progressistes, à l’instar de Rashida Tlaib, Ilhan Omar, Alexandria Ocasio-Cortez ou encore Cori Bush, qui ont tous critiqué ouvertement Israël et sa guerre contre les terroristes palestiniens du Hamas à Gaza. Le Représentant Républicain Thomas Massie, libertarien autoproclamé, a également voté contre la motion.

La représentante démocrate du Michigan, Rashida Tlaib, prenant la parole lors d’une manifestation pro-palestinienne, à Washington, le 20 octobre 2023. (Crédit : Jose Luis Magana/AP)

Tlaib, la toute première Américano-palestinienne élue au Congrès, a été censurée par la Chambre en novembre dernier pour son discours consécutif au massacre du Hamas, dans le sud d’Israël le 7 octobre, notamment pour son utilisation de l’expression « De la rivière à la mer ».

Jusqu’alors, elle expliquait utiliser cette expression pour évoquer une finalité démocratique favorable à tous dans la région, en faisant « un appel courageux à plus de liberté, de droits de l’homme et de coexistence pacifique, pas à la mort, à la destruction ou à la haine ».

M. Gottheimer s’est réjoui de l’adoption de la motion ce mardi, soulignant que « le slogan appelle clairement à l’éradication totale de l’État juif démocratique d’Israël et à l’anéantissement du peuple juif ». « En tant que membres du Congrès, nous avons le droit et la responsabilité de condamner les slogans indignes, qui propagent la haine et déshumanisent. Je ne cesserai jamais de lutter contre les préjugés ou la haine, sous quelque forme que ce soit », a-t-il ajouté.

Il a rappelé que d’importantes organisations juives comme l’Anti-Defamation League et l’American Jewish Committee, avaient elles aussi condamné ce chant jugé antisémite.

Pour autant, toutes les organisations juives ne sont pas de cet avis. Americans for Peace Now, l’organisation sœur aux Etats-Unis du groupe israélien de gauche Peace Now, a accusé ceux qui ont voté pour la motion de « donner du grain à moudre aux trolls ».

« Ceux qui ont voté pour cette motion ont fait une grave erreur », a estimé l’organisation sur X. « On peut ne pas être d’accord ou ne pas aimer cette expression, mais on ne peut pas légiférer pour supprimer un slogan. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.