Contagion à l’école: 44 élèves positifs au COVID-19, le variant Delta suspecté
Rechercher

Contagion à l’école: 44 élèves positifs au COVID-19, le variant Delta suspecté

La ville de Binyamina-Givat Ada, dans le nord, affirme que la contagion semble provenir de personnes arrivées de l'étranger ; l'école n'ouvrira pas dimanche

Illustration : Des étudiants israéliens portant des masques faciaux retournent à l'école à Tel Aviv, le 18 avril 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)
Illustration : Des étudiants israéliens portant des masques faciaux retournent à l'école à Tel Aviv, le 18 avril 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Au moins 44 élèves d’un collège du nord d’Israël ont été testés positifs au coronavirus, ont annoncé samedi les autorités locales. Il s’agit du deuxième cas de contamination dans une école israélienne cette semaine.

La ville de Binyamina-Givat Ada a déclaré que la grande majorité des élèves infectées étaient en cinquième et quatrième.

Selon Kan News, les premiers tests indiquent que les épidémies survenues à Binyamina et à Modiin plus tôt dans la semaine étaient toutes du variant Delta, identifié pour la première fois en Inde, qui est plus contagieux que les autres variantes et pourrait mieux résister aux vaccins. Le rapport indique que plusieurs adultes qui ont été infectés lors de ces épidémies avaient été vaccinés au préalable.

« Les données laissent à penser que la contagion est due à des personnes revenues de l’étranger ces derniers jours, et non à une épidémie locale », a écrit le conseil municipal de la ville sur sa page Facebook, sans donner plus de précisions.

Il a ajouté qu’après une « consultation d’urgence » avec le ministère de l’Éducation, l’école n’ouvrirait pas dimanche, dernier jour de cours avant les vacances d’été. Le conseil local a souligné que « l’incident était entièrement sous contrôle » et a déclaré qu’une station mobile de dépistage du COVID-19 serait présente à l’école dimanche, avec des tests accessibles à tous.

Illustration : Un agent de santé prélève des échantillons sur des Israéliens dans une station de dépistage du coronavirus dans le centre de la ville de Ramle, le 18 avril 2021. (Yossi Aloni/Flash90)

Un responsable anonyme du ministère de la Santé, cité par le site d’information Walla, a déclaré que la cause de l’épidémie était encore incertaine, ajoutant qu’il était possible qu’elle ait été démarrée par un étudiant qui serait entré en contact avec une personne infectée récemment arrivée de l’étranger.

Le responsable a toutefois ajouté que la source de l’épidémie pourrait également se trouver dans les événements organisés à l’école pour marquer la fin de l’année scolaire.

Mardi, la télévision israélienne a rapporté que la police cherchait à savoir si un homme qui aurait violé les règles de quarantaine après son retour en Israël était à l’origine de l’épidémie survenue dans une école de Modiin, où 11 élèves ont été infectés. Selon la Douzième chaîne, le ministère de la Santé a déposé une plainte contre le suspect, bien qu’il ne soit pas certain que ses actions soient à l’origine de l’épidémie, afin de faire preuve de « tolérance zéro » à l’égard de ceux qui violent la quarantaine après leur retour de l’étranger.

Vendredi, le ministère de la Santé a temporairement suspendu l’obligation pour les voyageurs entrant en Israël de se soumettre à un test de dépistage du coronavirus à leur arrivée, suite à l’affluence à l’aéroport où un engorgement s’est formé autour des passagers attendant d’être testés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...