L’aéroport a brièvement suspendu les tests COVID à l’arrivée en Israël
Rechercher

L’aéroport a brièvement suspendu les tests COVID à l’arrivée en Israël

Le ministère a pris cette décision face à l'incapacité des structures de dépistage de l'aéroport Ben-Gurion à examiner la totalité des passagers, trop nombreux avant Shabbat

Photo d'illustration : Des agents médicaux testent des passagers pour le COVID-19 à l'aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv, le 8 mars 2021. (Flash90)
Photo d'illustration : Des agents médicaux testent des passagers pour le COVID-19 à l'aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv, le 8 mars 2021. (Flash90)

Le ministère de la Santé a suspendu temporairement la nécessité pour tous les voyageurs entrant au sein de l’État juif de se soumettre à un test de dépistage au coronavirus, en réponse à la très importante fréquentation de l’aéroport et aux files d’attente interminables qui se sont formées devant les stations chargées de pratiquer les tests – des files d’attente qui se sont transformées en une foule compacte.

Seules les personnes vaccinées et ne provenant pas de pays considérés comme étant des zones fortement touchées par l’infection par les autorités israéliennes ont été autorisées à ne pas se faire tester, a dit le ministère, selon la presse israélienne. Tous les nouveaux-entrants doivent habituellement se faire dépister et se placer à l’isolement dans l’attente des résultats.

Le ministère a donc assoupli les règles suite à des informations portant sur une foule massive rassemblée à l’aéroport en raison du nombre important de voyageurs arrivés vendredi et en l’absence d’un nombre suffisant de personnels pour effectuer les dépistages. Au moins mille personnes sont entrées sur le territoire sans être testées, a noté Kan.

Une vidéo a montré des centaines de personnes agglutinées dans des files d’attente dans une aile de l’aéroport qui a été réaménagée pour effectuer les tests de dépistage. Certaines files d’attente remontaient jusque dans le hall des arrivées.

Les voyageurs provenant de zones considérées comme étant à haut-risque – Argentine, Brésil, Afrique du sud, Inde, Mexique et Russie – ont été pour leur part dans l’obligation de se soumettre au test et ce même s’ils étaient vaccinés.

Dans un communiqué retransmis par la Douzième chaîne, le ministère de la Santé a fait savoir que le début imminent du Shabbat – qui commence au crépuscule et lors duquel un grand nombre de Juifs pratiquants s’abstiennent d’utiliser des transports à moteur – avait motivé cette décision. Selon l’article, les responsables ont craint que les files d’attente ne soient finalement plus dangereuses que l’autorisation donnée aux voyageurs de se soustraire au dépistage.

« Des personnels supplémentaires ont été appelés à la rescousse pour aider à effectuer les tests nécessaires. Le nombre d’employés et de stations de dépistage sera renforcé au début de la semaine prochaine », a noté le ministère.

Il est difficile de dire combien de temps cette directive temporaire est restée en place – même si la Douzième chaîne a indiqué que l’aéroport avait repris les dépistages à 20 heures.

La chaîne a noté que l’entreprise chargée d’approvisionner l’aéroport en tests avait récemment changé.

Les voyages depuis et vers Israël ont repris, ces dernières semaines, alors que le pays semble être sorti de la crise du coronavirus. Le 10 juin, ce sont plus de 22 500 personnes qui ont transité via l’aéroport – c’est le chiffre le plus élevé à avoir été enregistré depuis le début de la pandémie.

Toutefois, ce sont les passagers accédant au territoire qui continuent à représenter une large part des nouveaux de cas de coronavirus. Plus d’un tiers des nouveaux cas qui ont été répertoriés entre dimanche dernier et mardi étaient ainsi des nouveaux-arrivants depuis l’étranger, a annoncé mercredi le ministère.

Actuellement, seuls les Israéliens et les étrangers en voyage organisé ont le droit d’entrer en Israël sans permission spéciale – même si le ministère de la Santé a indiqué de son côté, au début du mois, que les restrictions pourraient être rapidement allégées et que les touristes pourraient commencer à revenir dans le pays dès le mois prochain.

Des voyageurs à l’aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv, le 18 avril 2021. (Crédit : Yossi Aloni / Flash90)

Selon Kan, environ 250 000 personnes sont entrées au sein de l’État juif au mois de mai, soit le double du chiffre qui avait été enregistré au mois de mai 2020 – même si environ 50 % des personnes qui devaient se placer en quatorzaine ont contrevenu à cette obligation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...