Controverse sur la Shoah: Les rappeurs allemands rendent leur prix de la musique
Rechercher

Controverse sur la Shoah: Les rappeurs allemands rendent leur prix de la musique

La maison de disques annonce une campagne de lutte contre l'antisémitisme en réaction au prix décerné à un duo qui se compare aux prisonniers d'Auschwitz

Les rappeurs allemands Kollegah & Farid Bang se produisent lors de la cérémonie des Echo Music Awards 2018 le 12 avril 2018 à Berlin (AFP PHOTO / AXEL SCHMIDT).
Les rappeurs allemands Kollegah & Farid Bang se produisent lors de la cérémonie des Echo Music Awards 2018 le 12 avril 2018 à Berlin (AFP PHOTO / AXEL SCHMIDT).

Plusieurs artistes ont rendu leurs Echo Awards en Allemagne pour protester contre le prix remporté par deux rappeurs dont les paroles se vantaient d’avoir « des corps plus maigres que les détenus d’Auschwitz ».

En réponse à la controverse, BMG, qui diffuse les communiqués de Kollegah et Farid Bang, a annoncé une campagne contre l’antisémitisme.

Lors de la cérémonie de remise des prix le 12 avril, un présentateur qui a condamné les rappeurs a reçu une ovation debout.

Le prix reconnaît les ventes, et non le contenu de l’album, mais le comité des prix s’est engagé à repenser la façon dont il choisit les gagnants, selon le magazine américain Variety.

Kollegah et Farid Bang ont remporté le prix Echo pour leur album hip-hop le plus vendu en 2017, « Young, Brutal and Handsome 3 ».

Dans leurs textes, en plus de se vanter de leur physique, ils appellent à « un autre Holocauste ; prenons les cocktails Molotov ».

La campagne du BMG est axée sur la sensibilisation des écoliers à l’antisémitisme. Le distributeur s’est engagé à verser 100 000 euros à la campagne.

« Des reportages récents ont produit des preuves choquantes d’une nouvelle vague d’antisémitisme dans les écoles allemandes », selon une déclaration du PDG de BMG Worldwide, Hartwig Masuch. « BMG est totalement opposé à l’antisémitisme. »

Mais Masuch a également affirmé que les artistes en question ne sont pas antisémites.

« Kollegah et Farid Bang ont clairement indiqué à plusieurs reprises sur Internet et en public qu’ils n’étaient pas antisémites, et ils se sont excusés pour toute peine causée par les paroles en question », a-t-il dit. « BMG défend des valeurs telles que la liberté artistique, la créativité et la diversité. »

Les paroles ont suscité un vif débat en Allemagne, qui est toujours hanté par les souvenirs persistants des crimes nazis.

La semaine dernière, le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, a qualifié les paroles de « répugnantes », et les organisations juives ont fortement critiqué l’utilisation des images d’Auschwitz dans la chanson.

Avant que les rappeurs ne remportent le prix Echo, une organisation composée de survivants d’Auschwitz a qualifié le texte de « cruel » et de « provocation bon marché ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...