Rechercher

COP27 : Herzog rencontre des dirigeants du Moyen-Orient et Rishi Sunak

Le président s'est entretenu avec ses homologues des Émirats arabes unis, de l'Égypte et de la Jordanie, ainsi qu'avec le prince marocain

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le président Isaac Herzog, à gauche, et le roi Abdallah de Jordanie lors du sommet sur le climat COP27 à Sharm el-Sheikh, en Égypte, le 7 novembre 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le président Isaac Herzog, à gauche, et le roi Abdallah de Jordanie lors du sommet sur le climat COP27 à Sharm el-Sheikh, en Égypte, le 7 novembre 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le président Isaac Herzog a rencontré des alliés régionaux clés en marge de la COP27, la conférence des Nations unies sur le climat à Sharm el-Sheikh lundi, notamment les dirigeants égyptien, jordanien et émirati.

Il a également rencontré le nouveau Premier ministre britannique Rishi Sunak.

Herzog dirige la délégation israélienne après que le Premier ministre Yair Lapid a annulé sa participation à l’événement après avoir perdu les élections la semaine dernière face à Benjamin Netanyahu.

Le chef d’État israélien a atterri en Égypte lundi matin, où il a été accueilli sur le tarmac par le ministre égyptien du logement. M. Herzog a ensuite été accueilli par le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi et le secrétaire général des Nations unies António Guterres.

Dans la salle réservée aux dignitaires, Herzog a rencontré les dirigeants du Tchad, de la Finlande, de la République tchèque, de la Belgique, de la République démocratique du Congo et de la Norvège, selon son bureau.

Il s’est également entretenu avec le prince Moulay Rachid, second dans l’ordre de succession au trône du Maroc.

Le président Isaac Herzog est accueilli à Sharm el-Sheikh par le ministre égyptien du logement Assem El-Gazzar.lors de la conférence COP27 de l’ONU, le 7 novembre 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Herzog s’est entretenu avec le président des Émirats arabes unis Mohammed bin Zayed Al Nahyan et le ministre des Aaffaires étrangères Sheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan pour discuter de la coopération en matière de climat et des « développements régionaux » – souvent un euphémisme pour désigner l’Iran.

Les EAU et Israël ont signé les accords d’Abraham en septembre 2020, établissant pour la première fois des relations diplomatiques complètes.

Avec le roi Abdallah II de Jordanie, Herzog a discuté de la coopération trilatérale entre Israël, la Jordanie et les Émirats arabes unis sur les questions d’énergie et d’eau, ainsi que d’une initiative visant à nettoyer certaines parties du fleuve Jourdain.

L’année dernière, Israël, la Jordanie et les Émirats arabes unis ont signé un accord majeur entre les trois nations, prévoyant la construction d’une centrale solaire en Jordanie par des entreprises émiraties afin de produire de l’énergie pour Israël.

Le président Isaac Herzog (R) rencontre le roi Abdullah de Jordanie lors du sommet sur le climat COP27 à Sharm el-Sheikh, en Égypte, le 7 novembre 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Herzog et Abdallah II ont également discuté du développement des relations bilatérales, selon le bureau du président.

Avec le retour attendu de Netanyahu au poste de Premier ministre, le président devrait être un personnage clé dans les relations israélo-jordaniennes. Les relations se sont gravement détériorées au cours des dernières années du mandat de Netanyahu et risquent d’entrer dans une nouvelle période froide avec le leader d’extrême-droite Itamar Ben Gvir qui est bien placé pour exiger un portefeuille ministériel. À l’avenir, Herzog pourrait être le haut dirigeant israélien le plus acceptable pour les réunions publiques aux yeux des Jordaniens.

Plus tard dans l’après-midi, Herzog s’est entretenu avec Sunak, félicitant le leader conservateur pour son accession au poste de Premier ministre, le qualifiant de « grand ami d’Israël » et décrivant les relations entre Israël et le Royaume-Uni comme « l’une des plus étroites ».

Herzog a déclaré que les deux hommes « ont tellement de choses à se dire – du changement climatique au développement et à la coopération économiques, en passant par les défis sécuritaires et, bien sûr, le maintien de la stabilité régionale ».

Le président Isaac Herzog (à droite) rencontre le premier ministre britannique Rishi Sunak lors de la conférence COP27 à Sharm El-Sheikh le 7 novembre 2022. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Sunak a remercié Herzog pour ses « paroles très chaleureuses » et a ajouté qu' »Israël est l’un de nos plus proches amis, de nos plus proches alliés, et il y a énormément de choses sur lesquelles nous pouvons continuer à travailler ensemble, que ce soit la coopération économique, la coopération en matière de sécurité ou le changement climatique, dont nous discutons ici. Je me réjouis donc du temps que nous passerons ensemble. »

La ministre de l’Environnement, Tamar Zandberg, la ministre de l’Éducation, Yifat Shasha-Biton, la ministre de l’Innovation, des Sciences et de la Technologie, Orit Farkash-Hacohen, et le ministre de la Coopération régionale, Issawi Frej, tous membres de la coalition sortante, ont accompagné Herzog.

Plus de 90 chefs d’État et de gouvernement, dont le président américain Joe Biden, doivent converger vers Charm el-Sheikh entre le 6 et le 18 novembre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...