Coronavirus : El Al pourrait licencier 1 000 salariés, soit 6 % de ses effectifs
Rechercher

Coronavirus : El Al pourrait licencier 1 000 salariés, soit 6 % de ses effectifs

L'entreprise traverse une zone de turbulences, les secteurs du transport et du tourisme étant secoués par le coronavirus et les restrictions du ministère de la Santé

Un avion de la compagnie aérienne El Al. Illustration. (Crédit : Flash90)
Un avion de la compagnie aérienne El Al. Illustration. (Crédit : Flash90)

El Al Airlines a élaboré un plan de licenciement de quelque 1 000 employés, soit près d’un sixième de ses effectifs, en raison des pertes financières causées par l’épidémie de coronavirus.

La compagnie et les employés sont en pourparlers avec les représentants syndicaux ; l’annonce du plan ne signifie pas réellement que 1 000 personnes seront licenciées. L’entreprise emploie quelque 6 300 personnes, dont 3 600 sont des travailleurs permanents.

Gonen Usishkin, le PDG de l’entreprise, a écrit dans une lettre jeudi aux cadres supérieurs d’El Al : « À la lumière des récents développements et de la baisse d’activité, je charge le vice-président des ressources humaines de formuler un plan de réduction des effectifs de l’entreprise de 1 000 personnes ».

« J’insiste sur le fait que l’objectif est de mettre en œuvre le plan immédiatement », a écrit M. Usishkin, selon le site d’informations économiques Calcalist.

Le plan est susceptible d’inclure des salariés de tous les départements, dont des employés permanents et temporaires.

Trois cents employés de l’entreprise ont été immédiatement mis en congé.

Certains employés sont déjà en auto-quarantaine, selon les directives du ministère de la Santé, après leur retour de pays touchés par le virus.

Cette annonce pourrait également être le point de départ de négociations – la direction de l’entreprise négocierait depuis plusieurs jours avec une équipe du syndicat Histadrout. Les deux parties discutent d’alternatives au licenciement pur et simple de 1 000 employés, indique Calcalist.

Des représentants des employés d’El Al ont également rencontré la Histadrout.

Le syndicat a fait savoir jeudi que les salariés d’El Al et des compagnies aériennes israéliennes Israir et Arkia organiseraient une manifestation devant la Knesset dimanche.

El Al a déclaré jeudi aux investisseurs israéliens que la compagnie s’attend à une perte de 50 à 70 millions d’euros de revenus entre janvier et avril. Le cours de l’action de la compagnie aérienne a chuté de 7,47 % jeudi, et de 20 % depuis le début de 2019.

Le transporteur a également annoncé jeudi qu’elle suspendait ses vols vers l’Italie et la Thaïlande en raison du virus, et qu’elle reporterait au mois d’avril le lancement prévu de sa liaison directe vers Tokyo. La compagnie a prolongé sa suspension des vols vers Pékin et Hong Kong jusqu’en mai.

Mercredi, El Al aurait déclaré qu’elle et d’autres transporteurs israéliens pourraient s’effondrer financièrement en quelques « semaines » en raison des restrictions de voyage de plus en plus strictes du ministère de la Santé et des avertissements liés au coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...