Israël en guerre - Jour 146

Rechercher

Corse : Enquête ouverte après la découverte de tags antisémites à Calvi

Plusieurs mouvements nationalistes ont condamné ces actes comme le Parti de la nation corse ou Femu a Corsica

Un tag antisémite à Calvi (Corse), le 2 janvier 2024. (Crédit : Association Terra Eretz Corsica Israël)
Un tag antisémite à Calvi (Corse), le 2 janvier 2024. (Crédit : Association Terra Eretz Corsica Israël)

Une enquête a été ouverte après la découverte de tags à caractère antisémite à proximité d’un rond-point sur la route de l’aéroport de Calvi, a annoncé le parquet de Bastia mercredi.

Les inscriptions ont été taguées dans la nuit de lundi 1er janvier à mardi, autour du rond-point menant à l’aéroport de Calvi. Ecrites en lettres noires sur des panneaux, murs ou trottoirs, elles contenaient notamment le message « Juive fora FLNC IFF » (« Juive dehors, Front de libération nationale Corse, les Français dehors », NDLR).

La mairie de Calvi a fait effacer ces inscriptions, tandis qu’une enquête pour « dégradation par inscription » a été confiée à la gendarmerie.

L’association Terra Eretz Corsica Israël a fait part de son indignation dans un communiqué transmis à la presse : « La Corse épargnée jusqu’à présent ne peut voir son image traînée dans la boue. Ces tags immondes écrits en langue française interrogent et ne peuvent être le fait que de quelques individus qui ne peuvent en aucun cas se revendiquer de notre île ! »

« L’effacement immédiat des tags par la mairie de Calvi (…) ne doit pas nous inciter à moins de vigilance. Quels qu’en soient les auteurs, quel que soit le contexte, l’antisémitisme est inacceptable », a réagi la section corse de la Ligue des droits de l’Homme sur son site.

Plusieurs mouvements nationalistes ont également condamné ces actes comme le Parti de la nation corse (PNC) ou Femu a Corsica, le mouvement autonomiste de Gilles Simeoni, président de la collectivité de Corse.

« L’antisémitisme, la xénophobie, le racisme, n’auront jamais leur place dans la société corse que nous voulons construire », indique Femu a Corsica dans un message diffusé sur X.

Un tag antisémite « Mort aux Juifs » et des stickers de La France insoumise à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), le 21 décembre 2023. (Crédit : Capture d’écran du compte X de Chrystopher Barolin)

De nombreux tags antisémites n’ont cessé de proliférer dans toute la France depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre, et encore le mois dernier.

La France, l’Europe et les États-Unis connaissent une forte hausse de l’antisémitisme depuis les attaques du Hamas le 7 octobre contre le sud d’Israël.

Si les municipalités et les autorités françaises dénoncent et condamnent largement ces faits antisémites, le conflit Israël-Hamas ne cesse d’être importé dans le pays, notamment par La France insoumise et l’extrême gauche, qui encouragent les actions contre Israël, nuisant à la tranquillité et à la sécurité des Juifs de France et à la cohésion nationale et creusant un peu plus les divisions.

Ailleurs en Europe, les communautés juives expriment elles aussi leur inquiétude face à la montée de l’antisémitisme, notamment en Espagne, en Angleterre et en Allemagne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.