Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

De nouveaux tags antisémites à travers la France en décembre

Les graffitis haineux, illustrant la forte hausse de l’antisémitisme dans le pays, sont innombrables depuis le 7 octobre

Un tag antisémite « Mort aux Juifs » et des stickers de La France insoumise à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), le 21 décembre 2023. (Crédit : Capture d’écran du compte X de Chrystopher Barolin)
Un tag antisémite « Mort aux Juifs » et des stickers de La France insoumise à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), le 21 décembre 2023. (Crédit : Capture d’écran du compte X de Chrystopher Barolin)

De nombreux tags antisémites n’ont cessé de proliférer dans toute la France depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas le 7 octobre.

Parmi les récents faits de ce type constatés ce mois-ci dans le pays, que le Times of Israël n’avait pas encore rapporté : à La Jarne (Charente-Maritime), des tags antisémites et à la gloire du nazisme ont été découverts sur le portail de l’école maternelle de la commune, a rapporté France Bleu La Rochelle le 29 décembre.

Le maire a décrit les inscriptions de 10 centimètres au feutre doré : « I love Hitler » et « gaz au juif », ainsi qu’une croix gammée.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et la préfecture ont condamné ces tags. La mairie a annoncé porter plainte. Un tag antisémite avait été découvert sur le mur d’un stade de La Rochelle, ville voisine, deux semaines auparavant.

À Valence (Drôme), une phrase raciste et des croix gammées ont été retrouvés le 21 décembre sur le mur de l’école maternelle Archimbaud. La mairie a porté plainte.

À Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), un tag antisémite « Mort aux Juifs » et des stickers ont été découverts dans un abribus. Les faits auraient été commis dans la nuit de mercredi 20 à jeudi 21 décembre et une enquête a été ouverte.

La même semaine, à Charly, dans la métropole de Lyon (Rhône), un tag « NTM le maire » et une croix gammée ont été dessinés sur le bitume.

À Grilly (Ain), deux étoiles de David entourent un symbole inconnu sur la façade d’une vieille bâtisse depuis le 15 décembre.

Le 14 décembre, des tags racistes et une croix gammée ont été constatés sur les murs du club de foot de l’Inter Meinau à Strasbourg (Bas-Rhin).

Le 11 décembre, à Nay (Pyrénées-Atlantiques), un tag insultant et antisémite – comprenant notamment une croix gammée – a été retrouvé sur la façade de la mairie. Une plainte a été déposée.

Des graffitis du même genre ont aussi été réalisés chez les voisins européens ces derniers jours. En Allemagne, la tombe de l’ex-chancelier Helmut Schmidt a été vandalisée avec des croix gammées le 22 décembre. En Belgique, des croix gammées ont été peintes dans la gare d’Andenne. En Suisse, à Lucerne, une aire de jeux a été taguée de croix gammées la veille de Noël.

La France, l’Europe et les États-Unis connaissent une forte hausse de l’antisémitisme depuis les attaques du Hamas le 7 octobre contre le sud d’Israël.

Si les municipalités et les autorités françaises dénoncent et condamnent largement ces faits antisémites, le conflit Israël-Hamas ne cesse d’être importé dans le pays, notamment par La France insoumise et l’extrême gauche, qui encouragent les actions contre Israël, nuisant à la tranquillité et à la sécurité des Juifs de France et à la cohésion nationale et creusant un peu plus les divisions.

Ailleurs en Europe, les communautés juives expriment elles-aussi leur inquiétude face à la montée de l’antisémitisme, notamment en Espagne, en Angleterre et en Allemagne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.