Coupe du Monde de foot 2018 : 7 histoires juives à suivre
Rechercher

Coupe du Monde de foot 2018 : 7 histoires juives à suivre

De l'entraîneur de football juif aux commentateurs et aux joueurs basés en Israël participant aux jeux, voici une présentation de la compétition qui s'ouvre cette semaine

Le logo de la Coupe du Monde 2018 est visible devant la cathédrale Saint-Basile à Moscou, le 10 juin 2018. (Sefa Karacan/Anadolu Agency/Getty Images via JTA)
Le logo de la Coupe du Monde 2018 est visible devant la cathédrale Saint-Basile à Moscou, le 10 juin 2018. (Sefa Karacan/Anadolu Agency/Getty Images via JTA)

JTA – Bien que la popularité du football semble être en hausse aux États-Unis, l’édition de cette année de la Coupe du monde pourrait être un peu déprimante pour les Juifs américains qui aiment regarder ce sport.

L’équipe masculine américaine n’a pas réussi à se qualifier pour le tournoi quadriennal pour la première fois depuis 1986, et il n’y a pratiquement pas de Juifs impliqués dans les jeux cette fois-ci.

Pourtant, il y a beaucoup d’histoires juives autour de l’événement international, qui se tient en Russie et qui commence jeudi soir. Lisez ce qui suit pour vous rattraper avant le début des matchs.

La Colombie a un entraîneur juif

Jose Pekerman est l’entraîneur argentin de 68 ans de l’équipe colombienne, qui a vu son niveau de jeu monter en flèche au cours de la dernière décennie.

L’entraîneur-chef Jose Pekerman regarde la Colombie jouer contre la Côte d’Ivoire au Brésil, lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2014. (Elsa/Getty Images via JTA)

Petit-fils d’immigrants ukrainiens, Pekerman a commencé sa carrière de footballeur quand il était enfant au Maccabi Jewish Youth Club local à Entre Rios, une province au nord de Buenos Aires. A un moment donné, il a vécu à Villa Crespo, un quartier juif de Buenos Aires.

Il a été footballeur professionnel pendant sept ans, mais sa carrière d’entraîneur a été beaucoup plus remarquable. De 2004 à 2006, il a dirigé l’équipe d’Argentine, une puissance pérenne. (Il était l’entraîneur qui a fait appel à un jeune Lionel Messi à sa première Coupe du Monde.)

Pekerman a démissionné après la défaite de l’Argentine en quart de finale de la Coupe du Monde 2006, mais six ans plus tard, il a été sollicité pour diriger les Colombiens. Avant la Coupe du monde 2014, la Colombie ne s’était pas qualifiée pour le tournoi depuis 1998, mais avait atteint les quarts de finale sous la houlette de son nouvel entraîneur.

M. Pekerman, qui a obtenu la nationalité colombienne après la qualification de l’équipe en 2014, a déclaré qu’aider la Colombie à revenir à la Coupe du Monde était « l’une des plus grandes joies de sa vie ».

Le présentateur qui a rendu célèbre le « GOOOOOOOOOOOOOAL ! » est juif

Si Andrés Cantor, un juif argentin qui a grandi en Amérique, n’a pas inventé l’appel ridiculement long pour un score, il l’a certainement popularisé. (L’appel, comme vous pouvez l’entendre dans la vidéo ci-dessus, fait étrangement penser à un long son de shofar. Cette Coupe du Monde sera la neuvième de Cantor en tant que commentateur et il sera l’annonceur principal du réseau hispanophone Telemundo.

Les grands-parents roumains et polonais de Cantor ont fui l’Europe pendant la Seconde Guerre mondiale. Lors de cette Coupe du monde, Cantor sera accompagné de son fils de 24 ans, Nico, également présentateur sportif et journaliste sportif. Nico l’a dit au Washington Post la semaine dernière : « J’essaie de trouver ma propre voix. J’ai travaillé sur mes propres projets. »

Israël ne s’est pas qualifié, mais vous pouvez toujours encourager deux joueurs basés en Israël

John Ogu du Nigeria joue dans un match contre l’Angleterre au stade de Wembley à Londres, le 2 juin 2018. (Catherine Ivill/Getty Images via JTA)

Comme pour la dernière Coupe du Monde, et d’ailleurs pour toutes les Coupes du Monde à part celle de 1970, Israël ne s’est pas qualifié cette année. Lors de la compétition de 1970 au Mexique, Israël s’est qualifié en tant qu’équipe asiatique, mais a été expulsé de la Confédération Asiatique de Football à cause de la pression politique de ses voisins arabes.

Depuis lors, Israël a dû concourir et se qualifier dans la division européenne – une tâche beaucoup plus difficile. Donc, bien qu’il n’y ait pas d’Israéliens dans la Coupe du Monde, deux joueurs qui évoluent dans des clubs israéliens seront en compétition.

John Ogu, milieu de terrain de Hapoel Beer Sheva, fait partie de l’équipe du Nigeria et Predrag Rajkovic, gardien de but du Maccabi Tel Aviv, joue pour la Serbie. Donc peut-être que le fait d’encourager le Nigeria ou la Serbie pourrait donner l’impression d’encourager Israël.

Un célèbre joueur juif devenu commentateur fera partie de l’équipe Telemundo.

L’ancien joueur de football argentin Juan Pablo Sorin s’adresse aux médias à Costa do Sauipe, Brésil, le 5 décembre 2013. (Buda Mendes/Getty Images via JTA)

Juan Pablo Sorín, aujourd’hui âgé de 42 ans, était un joueur célèbre en Argentine, capitaine de l’équipe de Coupe du Monde de son pays en 2006, lorsque Pékerman était entraîneur-chef.

Il a joué pour certaines des meilleures équipes d’Europe, dont Barcelone, la Juventus, Paris Saint-Germain et Villarreal, avant de prendre sa retraite en 2009. Il a commencé à travailler en tant qu’expert en 2012 et participera aux commentaires de Telemundo cette année.

La porte de Jaffa à Jérusalem sera transformée en but de football pendant les demi-finales

La porte de Jaffa à Jérusalem est aujourd’hui l’une des principales entrées de la Vieille Ville. (Shmuel Bar-Am)

Un organisme à but non lucratif appelé Kulna Yerushalayim sera l’hôte d’un tir au but à la porte de Jaffa, l’une des sept entrées de la Vieille Ville de Jérusalem, où de jeunes résidents juifs et arabes de Jérusalem tenteront de marquer contre un gardien de but.

L’organisateur, Dror Amedi, espère qu’un gardien de but de premier plan (Gianluigi Buffon, Oliver Kahn, Fabien Barthez, Iker Casillas ou Peter Schmeichel) participera à l’événement. Amedi a expliqué au Times of Israel, « Notre but est de prendre un événement qui unit le monde et qui est devenu un symbole de fraternité entre les nations, la Coupe du monde de football, et de l’utiliser pour tisser des liens entre la jeunesse juive et la jeunesse arabe en Israël ». Pendant les tirs au but, la Coupe du Monde sera retransmise sur les murs de la Vieille Ville.

Il existe une application pour les touristes juifs qui visitent la Russie

L’application, appelée « soccer-hay », contiendra un guide des synagogues, des rabbins locaux et des adresses où trouver de la nourriture casher. Il est disponible pour iOS et Android.

En outre, selon Chabad.org, le Centre communautaire juif de Moscou accueillera chaque jour un bureau d’information multilingue. Il est difficile d’estimer le nombre de touristes juifs qui assisteront au tournoi, mais l’International Sports Travel Agencies Association estime que 10 000 Israéliens feront le voyage.

Israël pourrait-il retransmettre gratuitement la Coupe du monde à la télévision dans le monde arabe ?

Le ministère israélien des Affaires étrangères a annoncé en mars que le radiodiffuseur national du pays prévoit de diffuser gratuitement le tournoi en arabe à ses voisins.

Cette mesure aiderait les fans de pays comme l’Égypte, qui se sont qualifiés pour la Coupe du Monde, mais qui n’ont pas acheté les droits de diffusion des jeux.

Le monopole du Qatar sur les droits en langue arabe du tournoi a rendu la retransmission du tournoi en arabe coûteux pour les fans de tous les pays. Cependant, la FIFA, l’organisme international de football, a rejeté l’idée d’Israël, selon un communiqué publié par le Jerusalem Post.

« L’Israel Broadcasting Corporation … n’est pas autorisée à diffuser le contenu de la Coupe du Monde de la FIFA 2018 (y compris la couverture des matches) en dehors d’Israël. Le réseau de chaînes de télévision sportives beIN SPORTS [du Qatar] est le titulaire exclusif des droits médiatiques pour la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord », peut-on lire dans le communiqué.

Israël n’a pas commenté cette information depuis mars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...