Covid-19 : de jeunes Israéliens créent une carte des bonnes actions
Rechercher

Covid-19 : de jeunes Israéliens créent une carte des bonnes actions

En une semaine, 200 initiatives ont été recensées sur le site interactif, alors que l'idée se diffuse dans le monde

Capture d'écran de la partie israélienne de The Doing Good Map, qui recense toute les bonnes actions menées dans le pays.
Capture d'écran de la partie israélienne de The Doing Good Map, qui recense toute les bonnes actions menées dans le pays.

Nadav Weiss, un jeune très actif, était confiné avec sa famille à Jérusalem plus tôt ce mois et il suivait l’évolution de la propagation du coronavirus aux informations. Il s’est alors rendu compte que quelque chose d’autre se propageait également – le nombre de gens biens qui faisaient des bonnes actions.

Il a discuté avec quelques amis, dont un assez doué en technologie, et, en quelques jours, ils ont mis en ligne The Doing Good Map (La carte des bonnes actions).

En seulement une semaine, le site a recensé environ 200 bonnes actions en Israël, mais aussi en Grèce, en Italie, au Royaume-Uni, en Australie et aux Etats-Unis – et l’initiative continue de se propager.

Le site interactif permet à chaque personne qui accomplit une bonne action de remplir un questionnaire simple. Après avoir été vérifiées, les informations sur la bonne action sont publiées sur le site dans la langue utilisée pour le questionnaire.

On peut ajouter un nom ou une photo en option. Alors il n’y a pas d’informations de contact, il y a des liens et des logos des différentes organisations avec lesquelles les bienfaiteurs ont été en contact.

Les bonnes actions vont d’aider une personne âgée dans son bâtiment, téléphoner aux seniors qui sont seuls (Los Angeles), donner de l’argent à un hôpital à Bergame (un foyer de l’épidémie du virus en Italie), organiser des cours d’art en ligne pour des adolescents (Athènes) ou rénover une boulangerie (photo ci-dessous) dans un centre pour enfants et jeunes à Kiryat Gat, dans le sud d’Israël

פורסם על ידי ‏מאפיית ילדודס‏ ב- יום שני, 28 במאי 2018

« Nous pensons que les gens font des bonnes actions dans le monde entier, a déclaré Weiss, âgé de 18 ans. Nous entendons parler d’histoires incroyables de partout ».

Il a ajouté que si le site est content d’avoir des informations de personnes de tout âge, « nous aimerions en faire un réseau international de jeunes qui font des bonnes actions ».

Weiss a expliqué que « ce n’est qu’à partir [de la fête juive de] Pourim [en mars] que le coronavirus s’est réellement installé en Israël ».

« Après une semaine, on nous a dit de rester à la maison et de ne pas aller à la yeshiva [il est inscrit à un séminaire religieux pré-militaire, appelé mekhina]. Alors je restais là sans rien faire, j’ai commencé à recevoir de nombreux messages sur des projets incroyables. Un ami de mekhina est allé dans le sud du pays pour aider des agriculteurs à récolter des fruits. J’ai des amis qui font ce type d’activité dans l’ensemble du pays, ou qui aident des personnes âgées en leur apportant de la nourriture ou en les appelant. Je me suis dit, waou, il y a tous ces gens fantastiques qui font des choses incroyables et cela mérite aussi une carte ».

Weiss travaille sur ce projet avec Eylon Lifschitz, âgé de 18 ans, un ami proche de son école et de la mekhina, et Tehilla Peled, âgé de 19 ans, qui s’est occupée du site. Elle vient de finir la mekhina et intégrera bientôt Tsahal. Deux autres amis, Ofer Stolov et Sammy Wurtman, ont également rejoint le projet. Ils sont tous bénévoles.

Dans le passé, Weiss – qui a étudié au lycée moderne orthodoxe Hartman de la capitale – a fait du bénévolat à Krembo Wings, un mouvement de jeunes qui aide les enfants ayant des besoins spécifiques. Il faisait également partie du programme de formation de leaders LEAD. En plus, il a co-dirigé Peled TomorrowJLM, qui organise des conférences plusieurs fois par an pour encourager les jeunes entrepreneurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...