Rechercher

Un mort du à Omicron; Travail en présentiel dans le secteur public réduit à 50 %

4e dose à l'étude; Les taux globaux de cas ont augmenté en Israël ces derniers jours, mais les cas graves et les taux d'hospitalisation sont jusqu'à présent restés stables

Le "cabinet corona" reconstitué par le nouveau gouvernement se réunit au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 23 juin 2021. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)
Le "cabinet corona" reconstitué par le nouveau gouvernement se réunit au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 23 juin 2021. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)

Le premier décès d’un Israélien atteint de la souche de coronavirus Omicron a été enregistré mardi en Israël, selon le diffuseur public Kan.

L’homme avait 75 ans et souffrait d’antécédents médicaux, et n’avait reçu que deux doses de vaccin. Il serait décédé lundi à l’hôpital Soroka de Beer Sheva.

Les ministres ont approuvé mardi une mesure qui réduira à 50 % la présence des employés du secteur public.

Le cabinet Corona a approuvé la mesure qui verra au moins la moitié des employés du secteur public travailler à domicile, dans le but de freiner l’augmentation des cas de COVID et l’épidémie de la nouvelle variante ultra-contagieuse d’Omicron.

« La mauvaise nouvelle est que l’Omicron en Israël avance exactement selon nos attentes et nos prédictions », a déclaré Bennett lors d’une réunion du cabinet. « Nous doublons les nouveaux cas. »

« D’ici une semaine et demie, nous connaîtrons la gravité de cette variante », a-t-il ajouté. « La décision se fait entre des restrictions faciles maintenant et des étapes difficiles plus tard. »

La docteure Sharon Alroy-Preis, au cours d’un briefing organisé le 15 mars 2021. (Capture d’écran/ GPO)

Plus tôt dans la journée, le ministère de la Santé avait annoncé 170 nouveaux cas d’Omicron en Israël, portant le total à 340. Alors que les taux globaux de cas augmentent, jusqu’à présent, les cas graves et les hospitalisations sont restés faibles.

Bennett espère que les autorités sanitaires approuveront bientôt une quatrième dose du vaccin pour les populations concernées afin de les protéger contre les infections et les maladies graves.

La responsable de la santé publique au sein du ministère de la Santé, la Dr Sharon Alroy-Preis, répond que la question est à l’étude, mais qu’il s’agit d’une décision sérieuse.

En début de semaine, le Premier ministre Naftali Bennett avait exhorté les entreprises du secteur privé et les commerces à permettre à leurs employés de travailler à domicile autant que possible.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...