Israël en guerre - Jour 202

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Cpt. Omer Wolf, 22 ans : commandant tres apprécié qui écrivait des chansons en secret

Tué en combattant des terroristes du Hamas près de Nir Oz le 7 octobre

Capitaine Omer Wolf (Crédit : Tsahal)
Capitaine Omer Wolf (Crédit : Tsahal)

Le capitaine Omer Wolf, 22 ans, un soldat Golani du kibboutz Givat Haim (Meuhad), a été tué en combattant des terroristes du Hamas près du kibboutz Nir Oz le 7 octobre.

Il laisse derrière lui ses parents, Osnat et Arnon, et deux sœurs, Yuval et Raz. Il a été enterré le 11 octobre au cimetière de Givat Haim.

Wolf occupait le poste de commandant adjoint de compagnie dans le 51e bataillon de la brigade Golani et avait sous ses ordres de nombreux soldats.

« Il était extraordinairement dévoué à ses soldats et ceux-ci le savaient. En retour, ils avaient une réelle affection pour lui », a expliqué Osnat Wolf à la Treizième chaîne israélienne.

À 5h30 du matin, le 7 octobre, Wolf et trois autres soldats de Golani, les sergents-chefs Shalev Dagan, Maru Alem et Itay Zarbib, sont montés à bord d’un véhicule blindé « David » pour effectuer une patrouille de routine le long de la barrière frontalière de Gaza.

Ils ont été parmi les premiers à affronter les terroristes du Hamas qui ont déferlé sur le sud d’Israël ce matin-là, combattant un groupe de terroristes venus à moto et à bord de pick-ups.

Zarbib, le conducteur de la David et le seul survivant des quatre, a raconté à la Treizième chaîne que le groupe avait vu qu’un terroriste portait un lanceur RPG, mais qu’ils n’avaient pas eu le temps de réagir avant que leur véhicule, conçu pour offrir une protection essentiellement contre les tirs de fusils d’assaut et certains engins explosifs improvisés, ne soit frappé.

Dagan et Alem, qui se trouvaient sur le siège arrière, ont été tués sur le champ. Zarbib et Wolf, assis à l’avant, sont sortis du véhicule pour affronter les terroristes.

Zarbib a reçu une balle dans la poitrine et a réussi à rester conscient pendant assez longtemps pour être sauvé par un véhicule de Tsahal qui est passé par là plusieurs heures plus tard.

Wolf a été retrouvé mort près du véhicule, sa dernière cartouche presque vide, entouré des terroristes du Hamas qu’il avait tués, a déclaré sa mère Osnat dans une interview accordée à la Douzième chaîne en janvier.

עומריקוש שלי.יושבים בהופעה של רמי קליינשטיין המדהים ומצפים בדריכות לשיר שאתה כתבת והוא בטובו ובכישרונו הלחין.פתאום תמונתך עולה על המסך, אל מול מאות אנשים והסיפור המרגש שלו על הטקסט שלך שנגע בו.אתה כל כך יפה ועוצמתי,נשמתי נעתקת ממקומה.זו היתה הפעם הראשונה שהוא שר את השיר הזה בפני קהל. כן, השיר שכתבת ונעלת במחשב בכדי שאף אחד לא יראה…פתאום אתה חי כל-כך. אני מרגישה לרגע שאתה כאן יושב איתנו ליד השולחן ומחייך את החיוך המבוייש והמתוק שלך. אני נחנקת, הדמעות מציפות אותי.מסתכלת למעלה ומקווה שאתה לא כועס על הבלגן שעשיתי לך.בטח לא חשבת שהמילים שהוצאת מהלב והחבאת מכולם, יחשפו לעיני העולם.תודה לך בן אהוב שלי על המילים האלה. תודה לך רמי על המנגינה ותודה לך אלכס על השידוך בין השניים.גאה בך עומר ומאושרת שמשהו ממך נשאר ויהדהד הלאה בכל פעם שהשיר יתנגן.Adir Mor Haim Etgar Rami KleinsteinOmer Wolf

Posted by Osnat Wolf Dayan on Saturday, January 27, 2024

Après sa mort, les parents de Wolf ont découvert sur son ordinateur qu’il écrivait des chansons. Sa mère Osnat a révélé cette information à la Douzième chaîne. L’équipe de la chaîne lui a ensuite fait la surprise avec une vidéo du chanteur et compositeur israélien Rami Kleinstein, qui a entrepris de terminer l’une des chansons d’Omer et de l’interpréter.

« Cet Omer Wolf était un auteur extraordinaire », a affirmé Rami Kleinstein lorsqu’il a interprété la chanson en live quelques semaines après son passage sur la Douzième chaîne.

Les proches de Wolf l’ont décrit comme une personne qui était calme et de réfléchie et qui enrichissait la vie de ceux qui l’entouraient.

« Tu possédais un mélange rare de charisme, de paix intérieure, de modestie et d’un peu de timidité », a remarqué Osnat aux funérailles de son fils. « Ce mélange se reflétait dans une personnalité étonnante – un homme parfait, sympathique, qui aimait les gens, intelligent, généreux. Un bon ami avec un bon sens de l’humour – parfois un peu cynique ».

« L’amour qui t’entourait nous parvient de toutes parts et remplit nos cœurs d’une grande fierté pour l’enfant parfait que tu es », a-t-elle ajouté.

Yuval, la sœur de Wolf, a parlé de lui comme d’un leader modeste, attentionné et naturel, doté d’une présence magnétique. « Je t’aime plus que tout au monde, mon héros de frère », a-t-elle déclaré.

« Merci, [Omer], d’avoir été avec nous pendant près de 23 ans », a déclaré son père, Arnon, dans son éloge funèbre. « Je sais que quelque part, tu commences une nouvelle vie.

La petite amie de Wolf, Stav Peled, a également remercié son défunt partenaire pour tout ce qu’il avait apporté dans sa vie pendant leur courte période de vie commune. « Merci pour l’amour qui est entré dans ma vie », a écrit Peled sur Facebook en décembre. « Pour toutes les expériences qui resteront toujours les nôtres, pour le privilège d’avoir connu Omer Wolf, pour le privilège d’avoir été la compagne d’Omer Wolf. »

מרמרוני שלי,נדמה לי שבמציאות החיים במדינה שלנו, אין הורה שלא עובר לו בראש תרחיש אימים שכזה.גם כשבבית נזרקו בדיחות…

Posted by Osnat Wolf Dayan on Saturday, October 14, 2023

« Tu feras toujours partie de ma vie », a écrit sur Facebook Lihi Dahan, une amie de longue date de Wolf, après sa mort. « Tu as toujours fait partie de mon cœur et maintenant il ne sera plus jamais entier. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.