Rechercher

Décès de l’ancien député Meretz et activiste social Ilan Gilon à l’âge de 65 ans

Les hommages affluent de tout le spectre politique pour l'ancien législateur qui défendait les droits des plus vulnérables de la société ; "un homme honnête au grand cœur" est mort

Le député Meretz Ilan Gilon lors d'une réunion de faction à la Knesset, le 28 mai 2018. (Crédit: Miriam Alster/Flash90)
Le député Meretz Ilan Gilon lors d'une réunion de faction à la Knesset, le 28 mai 2018. (Crédit: Miriam Alster/Flash90)

L’ancien député Meretz et militant pour la justice sociale Ilan Gilon est décédé à l’âge de 65 ans, a annoncé sa famille dimanche matin.

« L’homme au plus grand cœur qui fut est décédé. Un leader syndical qui prônait la paix et la justice sociale, et un grand sioniste », a déclaré sa famille dans un communiqué. « Nous sommes profondément désolés en tant que famille mais aussi en tant qu’Israéliens. »

Gilon a été président de la faction Meretz à la Knesset et député de 1999 à 2003, puis de nouveau de 2009 à 2021.

Né en Roumanie, Gilon, qui a eu la polio lorsqu’il était enfant, avait du mal à se mouvoir seul et utilisait souvent une chaise roulante.

Lorsqu’il avait 9 ans, sa famille a immigré en Israël et s’est installée dans la ville côtière d’Ashdod.

Membre actif d’organisations de jeunesse et de groupes d’étudiants, il finit par traduire son désir de changement social en se présentant aux élections locales, devenant maire adjoint d’Ashdod en tant que représentant du parti de gauche Meretz.

Ilan Gilon participe à une manifestation réclamant de meilleurs soins de santé pour les personnes handicapées à Tel Aviv, le 13 juin 2017. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

En 1999, il a été élu pour le premier de ses deux mandats à la Knesset en tant que législateur avec Meretz, devenant rapidement une figure clef dans la défense des droits du travail, des enfants, des travailleurs étrangers et des personnes vulnérables, ainsi que dans l’aide apportée à d’innombrables personnes qui lui demandaient de l’aide.

Il a également été un fervent activiste dans les manifestations visant à améliorer la vie des personnes handicapées, faisant campagne pour des lois visant à améliorer l’accès aux bâtiments ainsi qu’à augmenter les prestations gouvernementales. Il a non seulement fait avancer ces causes à la Knesset, mais il a également participé à de nombreuses manifestations.

En 2018, il a retiré sa candidature à la direction du parti, en raison de problèmes de santé.

Les hommages ont afflué de toute part du spectre politique.

Le Premier ministre Naftali Bennett a fait l’éloge de l’ancien législateur du Meretz pour avoir aidé ceux qui en avaient le plus besoin.

« Ilan Gilon, un membre de la Knesset qui travaillait dur, qui connaissait la Knesset, et qui était un homme honnête au grand cœur, est décédé ce matin prématurément », a déclaré M. Bennett dans un communiqué. « Il travaillait dur pour résoudre les problèmes individuels des citoyens qui s’adressaient à son bureau. Il avait l’habitude de dire : ‘Un membre de la Knesset doit prendre des décisions comme s’il était vieux, pauvre et malade, et non comme s’il était jeune, riche et en bonne santé’. Toutes mes sincères condoléances à sa famille. Que sa mémoire soit bénie. »

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a déclaré que Gilon était « l’un des meilleurs d’entre nous ».

« Une larme pour Ilan Gilon. L’un des meilleurs d’entre nous, une personnalité publique, un idéologue, droit comme une ‘i’ aussi intelligent que drôle. On n’en fait plus des comme ça. Que sa mémoire soit bénie », a tweeté Lapid.

Le leader du Meretz, Nitzan Horowitz, a exprimé sa profonde tristesse face à la perte d’un ami et d’un pilier du parti.

« Ilan est parti. Un homme de principes, un guerrier, et plus important encore, un être humain, un mensch. C’est aussi ce qu’il considérait comme le plus important – être un être humain. Mon bien-aimé Ilan, tu as été mon partenaire et mon ami pendant de nombreuses années. Je ne peux pas croire que tu sois parti », a tweeté M. Horowitz.

La ministre de la Protection de l’environnement, Tamar Zandberg, également du Meretz, a déclaré que Gilon était très apprécié et qu’il faisait campagne pour ceux qui avaient le plus besoin d’aide.

« ‘La seule loi qui ne peut être promulguée est celle de l’humanité’ – l’une des phrases les plus mémorables d’Ilan Gilon, qui explique comment et pourquoi il était aimé de tous », a tweeté Zandberg. « Il nous a rappelé qu’il était entré en politique pour que personne n’ait à choisir entre une tranche de pain et un médicament. »

La cheffe du Meretz Tamar Zandberg, à droite, et le député Ilan Gilon aux abords du bureau de vote du parti à Jérusalem, le 14 février 2019. (Crédit : Flash90)

Le législateur du Likoud David Bitan a déclaré que bien que lui et Gilon aient eu des différences idéologiques, ils avaient trouvé un terrain d’entente sur un certain nombre de questions.

« J’ai été navré d’apprendre le décès prématuré de l’ancien député Ilan Gilon », a tweeté Bitan.

« Ilan était un député énergique qui restait ferme sur ses positions idéologiques. Même s’il venait de la gauche, nous avons coopéré sur beaucoup de choses et notamment sur la loi sur le handicap. Que sa mémoire soit bénie », a déclaré Bitan.

Ilan Gilon, au centre, des parents et des sympathisants de jeunes malades du cancer tiennent des pancartes alors qu’ils assistent à une manifestation contre le Premier ministre de l’époque, Benjamin Netanyahou, à Jérusalem, le 25 juillet 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Aryeh Deri, du parti Shas, a fait l’éloge de Gilon pour avoir aidé les personnes dans le besoin.

« Ilan était un homme au cœur immense, un homme qui s’est battu toute sa vie pour les défavorisés et les nécessiteux. C’était un homme bon qui était aimé de tous », a tweeté Deri.

« Un matin triste. Nous avons perdu Ilan Gilon, un combattant pour la paix et la justice sociale, un homme au cœur énorme et un bon ami », a tweeté le président de la Liste arabe unie Ayman Odeh. « Nous continuerons le travail jusqu’à ce que nous obtenions la paix, l’égalité et la justice sociale. Que sa mémoire soit bénie. »

Le ministre des Communications Yoaz Hendel a déclaré que Gilon se concentrait sur les personnes qui avaient besoin d’aide, quel que soit leur milieu social.

« Je suis vraiment désolé du décès d’Ilan Gilon. Un éminent député et un homme au grand cœur. Il voyait des êtres humains, pas des opinions, la politique ou la couleur », a tweeté M. Hendel.

Gilon laisse derrière lui sa femme, Yehudit, quatre enfants et ses petits-enfants. Les détails de ses funérailles n’ont pas encore été communiqués.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...