La vieille garde du Meretz s’incline dans la course à la direction du parti
Rechercher

La vieille garde du Meretz s’incline dans la course à la direction du parti

La leader Zehava Galon renonce à sa candidature pour faire place à du sang neuf ; Ilan Gilon dit que sa santé l'empêche de poursuivre sa campagne

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

La présidente de Meretz Zahava Galon et le député Meretz Ilan Gilon lors d'une réunion du parti à la Knesset le 25 Novembre 2013. (Yonatan Sindel / Flash90)
La présidente de Meretz Zahava Galon et le député Meretz Ilan Gilon lors d'une réunion du parti à la Knesset le 25 Novembre 2013. (Yonatan Sindel / Flash90)

La présidente du Meretz, Zehava Galon, a annoncé mercredi qu’elle abandonnerait sa candidature à la réélection pour la direction du parti de gauche lors de ses primaires du 22 mars. Peu de temps après, son collègue du Meretz, le député Ilan Gilon, a également abandonné la course en raison de problèmes de santé.

« Suite à mes conversations avec des militants à travers le pays au cours des dernières semaines, j’ai compris qu’ils voulaient un nouveau leadership », a déclaré Mme Galon dans un communiqué.

Galon, 62 ans, a démissionné de la Knesset en octobre pour se concentrer sur la réforme du processus électoral interne du parti. Elle était chef du Meretz depuis 2012 et législatrice de la Knesset depuis 1999.

Quelques moments après son annonce, Gilon a publié une déclaration disant qu’il abandonnait aussi sa campagne.

Tamar Zandberg, députée du Meretz, à la Knesset, le 24 février 2016. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)

« C’est avec le coeur lourd que j’ai décidé d’abandonner ma candidature en tant que leader du Meretz », a déclaré Gilon sur Facebook.

« J’ai connu un problème médical qui limite ma capacité à poursuivre la campagne comme je l’aurais souhaité. Je continuerai à servir le public en tant que leader de la faction Meretz à la Knesset – et à promouvoir les valeurs pour lesquelles vous m’avez envoyé à la Knesset. »

En leur absence, les leaders à la course à la direction du parti sont le député du Meretz, Tamar Zandberg, l’ancien directeur de Peace Now, Avi Buskila, et l’activiste social Avi Dabush.

« Zehava Galon est une dirigeante courageuse et révolutionnaire, tout comme l’étaient Shulamit Aloni et Yossi Sarid », a déclaré M. Zandberg dans un communiqué, faisant référence aux précédents dirigeants du Meretz.

« C’est la fin d’un chapitre de la glorieuse carrière de Galon, et je suis convaincu qu’elle continuera à faire partie de la direction du Meretz dans son nouveau chapitre », a-t-elle ajouté.

Buskila, quant à lui, a déclaré que les électeurs Meretz doivent maintenant décider entre « toujours les mêmes ou une révolution ».

« Tout le monde comprend que si le Meretz continue de choisir les mêmes têtes, il aura à nouveau des résultats électoraux faibles, comme ce fut le cas lors des dernières élections », a-t-il dit.

Avi Buskila, président de la Paix Maintenant, interrogé à la Fondation Jean Jaurès lors de sa tournée européenne, en janvier 2017. (Crédit: Fondation Jean Jaurès/Youtube)

En janvier, Galon et les responsables du parti ont accepté de supprimer le système des délégués et de parvenir à un compromis qui permettrait à tout Israélien de s’inscrire comme membre du Meretz jusqu’à un mois avant les primaires et de voter pour la liste du parti. L’accord de tenir des primaires ouvertes a mis fin à une recrudescence interne de plusieurs mois au sein du parti de gauche.

Le premier tour de scrutin aura lieu le 22 mars. Si aucun des candidats ne reçoit 40 % des voix, un second tour aura lieu le 28 mars entre les deux candidats qui ont reçu le plus de soutien.

Meretz dispose actuellement de cinq sièges à la Knesset qui en compte 120 en tout.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...