Rechercher

Démission du chef du conseil d’administration de la Bibliothèque nationale d’Israël

David Blumberg a quitté son poste quelques jours après avoir été accusé d'avoir payé une ancienne employée pour la faire taire suite à des accusations de harcèlement sexuel

David Blumberg, chef de la bibliothèque nationale d'Israël. (Capture d'écran : /YouTube)
David Blumberg, chef de la bibliothèque nationale d'Israël. (Capture d'écran : /YouTube)

David Blumberg, le président du conseil d’administration de la Bibliothèque nationale d’Israël, a démissionné de son poste mardi, quelques jours après avoir été accusé d’avoir payé une ancienne employée pour la faire taire suite à des accusations de harcèlement sexuel.

Dans la lettre de démission de Blumberg, relayée par le quotidien Haaretz, le chef de la bibliothèque affirme qu’il « a été victime d’une attaque féroce et vicieuse… motivée par une vengeance politique et personnelle. »

La semaine dernière, la Treizième chaîne avait rapporté que Blumberg avait convenu de verser à son accusatrice 240 000 shekels sous réserve qu’elle signe un accord interdisant à cette dernière de révéler des faits de harcèlement sexuel.

Les deux parties avaient signé cet accord secret avec l’aide d’un avocat, au mois de décembre 2020. L’accord avait stipulé que si la femme devait parler du harcèlement, l’argent serait alors confisqué, a continué la chaîne.

La femme était une employée de Blumberg et non de la bibliothèque, selon le reportage, même si elle se rendait souvent sur son lieu de travail.

La femme est beaucoup plus jeune que Blumberg et elle a longtemps travaillé sous ses ordres.

La Bibliothèque nationale a expliqué n’être pas au courant des faits et ignorer tout lien entre Blumberg et les actes de harcèlement qui lui sont attribués.

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...