Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Depuis Sderot, Ben Gvir appelle à « encourager l’émigration » et à repeupler Gaza

Le ministre Shlomo Karhi et le député Zvi Sukkot se sont joints à l'appel à la réinstallation des Israéliens dans Gaza lors d'une marche interrompue par des tirs de roquettes

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Des milliers de personnes participant à une marche et à un rassemblement ultra-nationalistes pour appeler à la reconstruction des implantations juives dans la bande de Gaza, à Sderot, le 14 mai 2024. (Crédit : Mouvement d'implantation Nachala)
Des milliers de personnes participant à une marche et à un rassemblement ultra-nationalistes pour appeler à la reconstruction des implantations juives dans la bande de Gaza, à Sderot, le 14 mai 2024. (Crédit : Mouvement d'implantation Nachala)

Des ministres et des députés ont appelé à rétablir les implantations dans la bande de Gaza lors d’une marche et d’un rassemblement ultra-nationalistes auxquels ont participé des milliers de personnes dans la ville de Sderot, non loin de la frontière avec Gaza, ce mardi.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir (Otzma Yehudit), a déclaré qu’il fallait encourager « l’émigration volontaire » des Palestiniens de Gaza, le ministre des Communications, Shlomo Karhi (Likud), a insisté sur le fait que la réimplantation de Gaza était le seul moyen d’assurer la sécurité d’Israël, et le député Zvi Sukkot (HaTzionout HaDatit), a imputé les massacres du 7 octobre au plan de désengagement de 2005.

Les organisateurs ont affirmé que quelque 50 000 personnes s’étaient rendues à la marche organisée à Yom HaAtsmaout sous la bannière de la construction d’implantations juives à Gaza, d’où une quinzaine d’implantations et quelque 8 500 résidents d’implantations ont été évacués en 2005.

Le mouvement pro-implantations Nachala, une organisation ayant un passé radical d’activités illégales de peuplement, a organisé l’événement avec d’autres groupes religieux-sionistes et ultra-nationalistes radicaux, dont Hotam, Sovereignty et The Jewish Truth, entre autres.

Quelque 11 750 personnes s’étaient inscrites à la manifestation mardi matin, mais Nachala a affirmé que 50 000 personnes avaient participé à l’événement.

Au cours de la marche, les groupes terroristes palestiniens de Gaza ont tiré trois roquettes sur Sderot, obligeant les participants à se coucher à plat ventre en raison de l’absence d’abri anti-atomique. Les roquettes ont été interceptées par les systèmes de défense aérienne, a déclaré l’autorité municipale de Sderot.

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir appelant à « l’émigration volontaire » des Palestiniens de Gaza et à rétablir les implantations dans la bande de Gaza lors d’une marche et d’un rassemblement, dans la ville de Sderot, à proximité de la frontière avec la bande de Gaza, le 14 mai 2024. (Crédit : Bureau du ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir)

Lors du rassemblement, une présentation a été faite des six cadres formés par Nachala pour l’établissement de six nouvelles implantations à Gaza qui ont été dévoilées pour la première fois lors d’une conférence sur la réinstallation de Gaza qui s’était tenue à Jérusalem en janvier, également organisée par Nachala et qui a suscité une condamnation à l’international.

« Pour mettre fin au problème, pour que le problème ne revienne pas, nous devons faire deux choses : d’abord, retourner à Gaza maintenant ! Rentrer à la maison ! Retournez sur notre Terre sainte ! », a déclaré Ben Gvir depuis l’estrade du rassemblement installé à la fin de la marche.

« Deuxièmement, encourager l’émigration. Encouragez le départ volontaire des habitants de Gaza […] C’est éthique ! C’est rationnel ! C’est juste ! C’est la vérité ! C’est la Torah et c’est le seul moyen ! Et oui, c’est humain », a-t-il poursuivi.

C’est la deuxième fois que le ministre ultra-nationaliste fait publiquement la promotion de l’émigration palestinienne de Gaza comme moyen de résoudre le conflit, après l’avoir fait en janvier lors d’une conférence sur la réinstallation de Gaza.

Des milliers de personnes participant à une marche et à un rassemblement ultra-nationalistes pour appeler à la reconstruction des implantations juives dans la bande de Gaza, à Sderot, le 14 mai 2024. (Crédit : Mouvement d’implantation Nachala)

Karhi, membre de la droite dure, a tenu des propos similaires.

« Afin de préserver les acquis en matière de sécurité pour lesquels tant de nos soldats ont sacrifié leur vie, nous devons réimplanter Gaza, avec les forces de sécurité et les résidents d’implantations », a déclaré Karhi lors du rassemblement.

« Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’autre option, mais parce que nous comprenons profondément que c’est le seul vrai moyen, à la fois pour faire payer un lourd tribut aux nazis et au Hamas, mais également pour protéger notre peuple et notre patrie. Nous effacerons le déshonneur de l’année 2005 par un règlement en 2024-2025, si Dieu le veut », a déclaré le ministre.

Zvi Sukkot, un député ultra-nationaliste qui a un long passé d’activiste dans le domaine des avant-postes illégaux, a déclaré que la marche était destinée à « rectifier le terrible crime de l’expulsion des Juifs du Gush Katif », en utilisant le nom en hébreu du bloc d’implantations israéliennes à Gaza qui a été évacué lors du désengagement de 2005.

« Ceux qui ont expulsé les Juifs du Gush Katif sont directement responsables, de leurs propres mains, du terrible massacre de Simhat Torah », en référence aux atrocités du 7 octobre perpétrées par le Hamas l’année dernière.

« Ils nous ont dénigrés à l’époque, ils ont fait signer à des centaines de généraux et ‘d’experts en sécurité’ [des déclarations] selon lesquelles le désengagement apporterait la sécurité […] Nous nous sommes époumonés, mais ils s’en moquaient. »

Zvi Sukkot, comme Ben Gvir, a également appelé à promouvoir l’émigration palestinienne de Gaza, ajoutant qu’Israël devrait « dire aux pays du monde qui, avec une moralité hypocrite, se soucient des Gazaouis, qu’ils [les Gazaouis] seront beaucoup plus en sécurité avec eux dans d’autres pays. S’ils les aiment tant, l’Afrique du Sud devrait accueillir les habitants de Jabaliya ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rejeté l’idée d’une réinstallation de civils israéliens à Gaza. L’idée que les Palestiniens de Gaza puissent trouver de nouvelles habitations à l’extérieur après la guerre a également été largement rejetée par la communauté internationale, en particulier par les nations arabes, qui ont insisté pour qu’il n’y ait pas d’autres déplacements de Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza.

Les États-Unis ont qualifié les précédents appels de Ben Gvir « d’incendiaires et irresponsables ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.