Deri interrogé pour la sixième fois dans une enquête de corruption
Rechercher

Deri interrogé pour la sixième fois dans une enquête de corruption

Le chef du parti Shas, ainsi que son épouse, sont soupçonnés de blanchiment d'argent, d'abus de confiance, de fraude et d'évasion fiscale

Le ministre de l'Intérieur Aryeh Deri et son épouse Yaffa devant leur maison à Jérusalem, le 29 mai 2017. (Yonatan Sindel / Flash90)
Le ministre de l'Intérieur Aryeh Deri et son épouse Yaffa devant leur maison à Jérusalem, le 29 mai 2017. (Yonatan Sindel / Flash90)

Le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri est arrivé jeudi dans les locaux de l’unité anti-corruption de la police israélienne, Lahav 433, à Lod, pour son sixième interrogatoire dans une enquête en cours sur une série de soupçons de corruption à son encontre.

Deri est soupçonné d’avoir détourné des centaines de milliers de shekels de fonds publics vers des ONG dirigées par des membres de sa famille proche, il est également soupçonné de fraude fiscale liée à la vente d’appartements à son frère.

Lors de certains des précédents interrogatoires en juillet, août et septembre, les enquêteurs ont interrogé à la fois Deri et son épouse, Yaffa, qui dirige deux des organisations en question, Mifalot Simcha et Yehudia Yaale, qui auraient reçu des fonds publics.

Ils font face à des allégations de vol, de fraude et d’évasion fiscale.

Yaffa Deri est soupçonnée d’utiliser l’argent versé à ses organisations à but non lucratif pour acheter des biens immobiliers. Elle a été interrogée avec son mari à deux reprises.

L’enquête est menée conjointement par la police israélienne, la division des enquêtes sur l’impôt sur le revenu de Tel Aviv et le département chargé de la répression du blanchiment d’argent et du financement du terrorisme du ministère de la Justice, sous la supervision du procureur général.

La résidence secondaire du ministre de l’Intérieur Aryeh Deri à Safsufa, dans le nord d’Israël. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Le couple Deri a été interrogé en tant que suspects criminels.

Aryeh Deri a auparavant nié toute malversation de sa part ou de la part de sa femme, et a déclaré que le couple « répondrait à toutes les questions » et coopérerait pleinement à l’enquête.

« Nous ne doutons pas que tout ira bien et se terminera bien, avec l’aide de Dieu », a écrit Deri à la suite d’une série d’interrogatoires le 8 août.

En juin, le procureur Shai Nitzan a promis que l’enquête de la police « sera menée jusqu’au bout ».

Deri a déjà purgé une peine de 22 mois de prison de 2000 à 2002, après avoir été reconnu coupable de corruption en tant que ministre de l’Intérieur dans les années 1990.

Mikhael Mirilashvili, homme d’affaires et philanthrope israélo-géorgien. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Il a repris la tête du parti Shas peu avant les élections de 2015 à la Knesset, en remplaçant Eli Yishai. Il a repris son poste au ministère de l’Intérieur l’année dernière, après qu’un tribunal a jugé que sa condamnation antérieure ne l’avait pas disqualifié pour ce poste.

L’enquête de la police et des autorités fiscales sur les allégations a débuté en avril 2016 et portait initialement sur des biens immobiliers non déclarés appartenant à Deri et à des membres de sa famille, y compris une maison de vacances dans le nord d’Israël et des appartements appartenant à ses neuf enfants.

Outre les interrogatoires de Deri, la police a arrêté 14 personnes en lien avec l’enquête. Parmi les personnes interrogées figuraient l’homme d’affaires et philanthrope israélo-géorgien Mikhael Mirilashvili et plusieurs hauts fonctionnaires du ministère du Développement du Négev et de la Galilée, également dirigé par Deri.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...