Rechercher
SONDAGELES ISRAELIENS ONT UNE MEILLEURE OPINION DE L'ALLEMAGNE

Des Allemands et des Israéliens interrogés sur les relations entre leurs deux pays

L'enquête d'opinion a notamment révélé que les Israéliens sondés éprouvent une plus grande estime pour l'Allemagne que les Allemands sondés au sujet d'Israël

Illustration : Des milliers de manifestants lors d'un rassemblement contre l'antisémitisme près de la Porte de Brandebourg à Berlin, le 14 septembre 2014. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)
Illustration : Des milliers de manifestants lors d'un rassemblement contre l'antisémitisme près de la Porte de Brandebourg à Berlin, le 14 septembre 2014. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)

Une enquête d’opinion, à l’initiative d’une fondation allemande indépendante, indique que plus d’un tiers des Allemands interrogés pensent que le traitement des Palestiniens par Israël est essentiellement le même que le génocide des Juifs par les nazis.

La vaste enquête menée par Bertelsmann Stiftung, auprès de milliers d’Israéliens et d’Allemands, a principalement porté sur les relations entre les deux pays, mais a également vérifié les opinions antisémites et les préjugés auprès des Allemands sondés.

Lorsqu’on leur a demandé de se prononcer sur l’affirmation « Ce que l’État d’Israël fait aujourd’hui aux Palestiniens n’est pas différent de ce que les nazis du Troisième Reich ont fait aux Juifs », 36 % des personnes interrogées ont déclaré être d’accord ou tout à fait d’accord, tandis que 25 % ont déclaré « ne pas savoir ». Seuls 40 % étaient en désaccord ou fortement en désaccord.

En réponse à une autre question, 24 % des Allemands interrogés ont déclaré que les Juifs avaient trop d’influence dans le monde, 62 % n’étaient pas d’accord et le reste a déclaré « ne pas savoir ».

L’étude a montré une corrélation entre les niveaux d’éducation inférieurs et les préjugés à l’égard d’Israël et des Juifs.

« Au vu du lien avéré entre le niveau d’éducation et les préjugés antisémites, il est urgent d’investir encore plus dans le travail d’éducation et d’éclaircissement », a déclaré Joachim Rother, responsable de l’étude.

Cependant, le sondage a révélé qu’une grande majorité, soit 82 %, était d’accord avec l’affirmation selon laquelle « les Juifs ont évidemment leur place en Allemagne », tandis que 13 % n’étaient pas d’accord et 5 % ont répondu « ne pas savoir ».

L’étude de Bertelsmann Stiftung, publiée vendredi mais réalisée en 2021, a interrogé 1 270 Allemands et 1 370 Israéliens sur différentes questions concernant leur opinion sur le pays de l’autre ainsi que sur le poids de la Shoah dans leurs relations.

L’enquête a révélé que les Israéliens ont une plus grande estime pour l’Allemagne que les Allemands pour Israël.

Interrogés sur leurs opinions respectives, 63 % des Israéliens ont déclaré avoir une opinion positive de l’Allemagne, alors que seulement 46 % des Allemands ont dit la même chose d’Israël. Dans le même temps, 34 % des Allemands qualifient leur opinion d’Israël de mauvaise, tandis que 19 % seulement des Israéliens voient l’Allemagne d’un mauvais œil.

La fresque murale du mur de Berlin, peint à l’origine en 1988 par Günther Schaefer pour le 40e anniversaire de la Nuit de cristal en Allemagne nazie. La fresque est composée d’un drapeau israélien superposé sur un drapeau allemand (Crédit : CC-BY-SA Maartmeester/Flickr)

En ce qui concerne les opinions sur le gouvernement de l’autre pays, 55 % des Israéliens ont déclaré qu’ils voyaient le gouvernement allemand d’un bon œil, alors que seulement 24 % des Allemands ont dit la même chose d’Israël. Parmi les répondants âgés de 18 à 29 ans, seuls 15 % des Allemands ont déclaré avoir une opinion positive du gouvernement israélien.

Interrogés sur le rôle de la Shoah dans les relations, 58 % des Israéliens sont d’accord ou tout à fait d’accord avec le sentiment que l’Allemagne « a une responsabilité particulière envers le peuple juif », contre seulement 35 % des Allemands. Par ailleurs, 25 % des Israéliens et 33 % des Allemands se disent « partiellement d’accord » avec cette affirmation. 31 % des Allemands et 11 % des Israéliens sont en désaccord ou fortement en désaccord.

A la question de savoir si l’Allemagne « a une responsabilité spéciale envers Israël », 57 % des Israéliens sont d’accord ou tout à fait d’accord, 25 % sont partiellement d’accord et 12 % ne sont pas d’accord. Parmi les Allemands, seuls 27 % sont d’accord ou tout à fait d’accord, 37 % sont partiellement d’accord, tandis que 35 % ne sont pas d’accord.

La figure 18 de l’étude de la Bertelsmann Stiftung montrant les réponses à la question de la responsabilité de l’Allemagne moderne envers le peuple juif suite à la Shoah. (Crédit : Autorisation)

Le sondage a montré que beaucoup plus d’Allemands que d’Israéliens sont prêts à complètement oublier la Shoah. Les personnes interrogées devaient donner leur avis sur l’affirmation suivante : « Près de 80 ans après la fin de la Seconde Guerre mondiale, nous ne devrions plus parler autant de la persécution des Juifs sous le régime nazi, mais laisser enfin le passé derrière nous ».

49 % des Allemands sont d’accord avec cette déclaration, contre seulement 14 % des Israéliens. En revanche, 33 % s’y sont opposés, contre 60 % des Israéliens. Un nombre relativement élevé de personnes des deux côtés étaient indécises – 17 % des Allemands et 21 % des Israéliens.

Une majorité d’Allemands (56 %) et d’Israéliens (68 %) ont déclaré qu’ils pensaient que la coopération entre les pays était positive. A la question de savoir si la coopération doit s’intensifier, 78 % des Israéliens et 53 % des Allemands ont répondu par l’affirmative.

« Beaucoup de choses ont été réalisées pour l’amélioration des relations germano-israéliennes au cours des dernières décennies », a déclaré Rother. « Cependant, les perspectives différentes des jeunes générations dans les deux pays montrent également qu’un examen profond des différentes réalités de la vie est indispensable. Les rencontres directes sous forme de dialogue et de coopération peuvent être particulièrement utiles à cet égard. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...