Des centaines de personnes aux funérailles de l’ado tué par un chauffard ivre
Rechercher
"Tu seras toujours mon ange gardien"

Des centaines de personnes aux funérailles de l’ado tué par un chauffard ivre

La mère d'Eylon Shalev-Amsalem, 13 ans, a évoqué "un enfant de la vie, pas un enfant de la mort" ; le chauffard de 23 ans nie avoir été ivre

Des centaines de personnes lors des funérailles d'Eylon Shalev-Amsalem, 13 ans, tué par un chauffard ivre le 27 juillet 2018 (Capture d'écran : Kan News)
Des centaines de personnes lors des funérailles d'Eylon Shalev-Amsalem, 13 ans, tué par un chauffard ivre le 27 juillet 2018 (Capture d'écran : Kan News)

Ce sont des centaines de personnes qui ont assisté dimanche aux funérailles d’un adolescent de 13 ans tué par un chauffard ivre. La victime a été frappée par le véhicule de l’individu alors qu’il se tenait sur un trottoir de Tel Aviv, vendredi.

La police l’a identifié samedi, faisant savoir que le jeune garçon s’appelait Eylon Shalev-Amsalem. Les forces de l’ordre ont attendu pour annoncer l’information que ses parents, qui se trouvaient en vacances en Thaïlande alors que l’adolescent avait demandé à rester de son côté pour pouvoir passer ses vacances d’été avec des amis, soient de retour au sein de l’Etat juif.

Eli Bar Zakai, le conducteur du véhicule incriminé dans la mort de Shalev-Amsalem, a vu sa détention prolongée de trois jours par la cour des magistrats de Tel Aviv. La police l’a accusé d’avoir été ivre au moment de l’accident, une accusation récusée par son avocat.

« Je refuse de te quitter », a dit sa mère, Dikla Shalev-Amsalem, faisant l’éloge funèbre de son fils lors de la cérémonie d’inhumation. « Où que j’aille, tu seras toujours mon ange gardien ».

Eylon Shalev-Amsalem, qui a été tué dans un accident de voiture, le 28 juillet 2018 (Autorisation)

Elle a poursuivi en rappelant qu’elle avait découvert qu’elle était enceinte d’Eylon au cours d’un voyage dans le Sinaï pour célébrer le 36e anniversaire de son époux.

« Je t’aime, je te veux à mes côtés, ma fleur bien-aimée, mon chéri, toi qui étais rempli d’amour : mon coeur explose », a-t-elle continué. « Je suis déchirée et je dois me réparer aujourd’hui. Tu es un enfant de la vie, pas un enfant de la mort ».

Son père, Kobi Shalev-Amsalem, a décrit son fils comme un étant un adolescent plein de maturité et d’intelligence, disant que son humour provoquait des larmes d’hilarité à ceux qui l’écoutaient.

« Je t’appelais mon prince », s’est-il souvenu. « Un jeune adorable qui ne cessait de tester les limites et les nouveaux endroits à cause de sa curiosité insatiable ».

La voiture qui a frappé Eylon Shalev-Amsalem, le tuant et blessant l’un de ses amis à Tel Aviv, le 27 juillet 2018 (Crédit : MDA)

Parmi les personnes présentes lors des funérailles qui se sont tenues au cimetière Kiryat Shaul de Tel Aviv, le ministre des Finances Moshe Kahlon, un ami de la famille.

Des messages écrits par des amis à Shalev-Amsalem après qu’ils ont appris la nouvelle de l’accident ont été lus lors des funérailles.

« Peut-être le liras-tu depuis les cieux », a écrit l’un de ses camarades. « J’espère que tu es bien là où tu es. »

Un autre ami a laissé un message sur sa page Instagram. « J’espère que tu trouveras du repos là-bas. C’est difficile pour tout le monde, ici, sans toi », a-t-il écrit. « Cette vie n’est pas juste. Je t’aime et je pleure ».

Eylon Shalev-Amsalem et un autre ami attendaient pour traverser la rue à l’intersection des rues Ibn Gabirol et Shai Agnon, dans le nord de Tel Aviv, lorsqu’un chauffard qui circulait à grande vitesse a perdu le contrôle de son véhicule, faisant une embardée sur le trottoir et frappant les deux adolescents.

Shalev-Amsalem a été emmené à l’hôpital dans un état critique où les médecins ont prononcé sa mort deux heures après son arrivée. Le deuxième adolescent a été modérément blessé au torse et il est actuellement pris en charge à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv.

Eli Bar Zakai, le chauffeur soupçonné d’avoir causé la mort d’Ayalon Shalev-Amsalem, à la cour des magistrats de Tel Aviv, le 29 juillet 2018 (Crédit : Flash90)

La police a fait passer un éthylotest à Bar Zakai sur les lieux de l’accident, qui a révélé que cet habitant de Jérusalem âgé de 23 ans était sous l’influence de l’alcool.

Son niveau d’alcoolémie se trouvait à 600 Mg par litre de sang, soit dix fois la quantité tolérée pour un conducteur de moins de 24 ans.

Dans la mesure où le test qui a été fait n’est souvent pas suffisant pour être pris en compte par le tribunal, la police a demandé à ce qu’un examen sanguin plus précis et plus exact soit réalisé, ce qu’a refusé Bar Zakai. Selon la loi israélienne, un tel refus implique que le suspect est considéré comme ayant été ivre au niveau légal.

L’avocat de Bar Zakai a nié l’état d’alcoolémie de son client et indiqué qu’il avait perdu le contrôle de sa voiture parce qu’il circulait trop vite et que la chaussée était mouillée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...